Articles avec le tag ‘orange’

Saucissons festifs

Le froid, les maladies et les marchés de Noël sont de retour comme chaque année à cette époque. Cela peut sembler une fatalité mais quelques gestes simples permettent de limiter la casse : une bonne écharpe, un pull chaud et surtout fuir les stands de saucissons "10€ les 6", particulièrement les espagnols. Pourquoi ce dernier conseil ? Vous, on voit bien que vous n'avez jamais profité de ces offres. Un prix attractif et du choix, certes, mais bien trop souvent pour des saucissons sans saveur, mous et plein de gras. Après ces avertissements de saison, place à notre article sur ... des saucissons à 15€ les 6.

 

Du choix ET du goût

Du choix ET du goût

 

Lire la suite de cet article »



Au Lit Mc Bean

Le petit-déjeuner est le repas le plus important de la journée, et pourtant c'est généralement celui pour lequel on fait le moins d'effort : un croissant, un yaourt, un café et hop au boulot. Une situation désolante qui a dû pousser les organisateurs du 15ème concours Homemade de burgers sur MyBurger.fr à choisir le thème petit-déj’. Après nos précédentes participations Massif Enneigé, Pour le burger et pour le pire et Changement d’Heure-ger, retour derrière les fourneaux pour confectionner le Au Lit Mc Bean, véritable english breakfast complet sous forme de burger. Au menu : des muffins anglais maison, de la marmelade d'orange, des saucisses de Cumberland, du bacon, des tomates et des champignons frits, des baked beans, des œufs brouillés, et du thé, of course.

Direction MyBurger pour la recette et la chronique de ce copieux petit-dèj.

Au Lit Mc Bean

Au Lit Mc Bean

Good morning Mr Bean

Good morning Mr Bean

De quoi retourner se coucher pour digérer

De quoi retourner se coucher pour digérer



Ahoy matelot

Ahoj-Brause ne vous dit certainement rien et pourtant cette poudre effervescente est un grand classique outre Rhin. Alors Ahoy matelot, embarquez tous à bord du SMS Brause pour découvrir ce qui fait pétiller la jeunesse allemande depuis 1925. La jeunesse, pas les jeunesses, qui elles avaient d'autres passions, comme obtenir un autographe de leur tonton Adolphe. D'ailleurs vu l'époque on se demande ce que cherchait Theodor Beltle en manipulant acide tartrique et bicarbonate de sodium, mais passons. L'Histoire retiendra surtout la commercialisation en 1930 de cette poudre effervescente sous quatre saveurs : citron, orange, framboise et aspérule. Depuis rien n'a changé ou presque. La recette n'a quasiment pas évoluée, les paquets arborent toujours leur matelot bleu et plus de 80 ans après le paquet de brause-pulver se compose toujours des quatre même parfums. Aussi changeant que les positions d'Angela Merkel. Heureusement que les saveurs à la mode en 1930 n'étaient pas rutabaga, pissenlit ou cornichon de Spreewald ...

 

Un mousse qui mousse

Un mousse qui mousse

Lire la suite de cet article »



Le retour du Marzipan

Les lecteurs observateurs auront remarqué un intrus dans la première photo du dernier article sur les fabuleux massepains Niederegger. Entre les pains et les coffrets se cachait un massepain à l'emballage bien différent et pour cause, ce n'est pas un Niederegger mais un produit Lindt, le célèbre groupe suisse.

... on a épuisé toutes nos légendes sur le sujet

Petit papa Noël quand tu descendras du ciel ...

Lire la suite de cet article »



Douceur allemande

"Ausweis ! Ausweis !" rugit le douanier avec l'amabilité d'un berger allemand, à peine le Rhin enjambé. Ses collègues à mi chemin entre le contrôleur des impôts et la barrique de bière n'ont l'air guère plus commodes. Ils sont sur les dents, sûrement à cause des trafiquants de würste et mon physique de tueur russe ne doit pas aider. Glacial et autoritaire, on fait mieux comme accueil. De quoi conforter les a-priori sur ce beau pays. Pourtant la patrie de Siegfried ce n'est pas que discipline, grisaille, Derrick et bière / saucisse,  il y a aussi une douceur et une générosité. Deux qualités incarnées par les Marzipane, gourmandises dont Niederegger est le roi.

Ils ont des massepains ronds, vive les teutons

Ils ont des massepains ronds, vive les teutons

Lire la suite de cet article »



Le dessert qu’on peut coller sous la table

Depuis quelques années, les marques de chewing-gums rivalisent d'inventivité aux niveaux des goûts (ex : Orange Mangue Kiwi), des formes (ex: balles de tennis), des textures (ex : cœur liquide ou poudreux) ou encore du packaging (ex: fermeture avec aimant). Mais elles ne s'aventurent quand même pas trop loin des sentiers battus, il ne faudrait pas perturber les clients hein : "Tu sais, mon pote, c'est nul pour les affaires tu vois". Certes Accoutrements ose : chewing-gum au wasabi, au bacon ou au foie gras, mais on a quand même affaire à des produits très confidentiels. Pour une fois, une grande marque en l’occurrence Wrigley's , frappe un grand coup avec sa gamme Extra Dessert Delights que nous avons découvert grâce à Foodly.
- *dring*
- Allô chef ? Roger et moi on ne peut pas venir bosser, on a fait une orgie de desserts hier soir et on a mal au ventre. Pour la nouvelle variété de gum, on a une idée révolutionnaire, on colle des mots qui ont du peps comme longitudinal et puis on fait une grande campagne sur Facebook.
- *clang*
- Mais pourquoi je les garde ? Enfin, cette bande de cr.... m'a donné une idée, des chewing-gums basés sur des desserts !

Une gamme dessert et même pas une saveur gaufre au Nutella

Une gamme dessert et même pas une saveur gaufre au Nutella

Lire la suite de cet article »



Velkomin til Íslands – Partie 2

Deuxième et dernière partie de ce petit survol de la gastronomie et des habitudes alimentaires de l'Islande ; après le poisson, la viande et le sucré, voici la mousse, les boissons et la junkfood.

J'entre à pieds-joints dans mon bain de pensées

J'entre à pieds-joints dans mon bain de pensées

Lire la suite de cet article »



Mmmm… Donuts

Il était une fois, il y a fort fort longtemps, un être exceptionnel, bien que probablement hollandais, dont l'histoire n'a malheureusement pas retenu le nom. Monsieur X, donc, inventa une pâtisserie frite dans l'huile. Ce gâteau anodin portant le nom barbare d'oliebol devint un classique de la nourriture hollandaise. Puis il traversa un jour l'océan à la conquête du nouveau monde. Pour passer inaperçu, il changea même son nom en Doughnut (ou Donut si vous êtes allergique au "gh" anglais), et évolua différemment de sa famille laissée en Europe. De nos jours, il est tellement bien intégré qu'il est un des dignes représentant de la culture américaine, à tel point qu'on n'imaginerait pas Homer Simpson sans.

De la pâte  à beignets sucrée, une friteuse (voire éventuellement un four) et le tour est joué. Il peut se manger nature, ou avec différents accompagnements : glaçage, vermicelles multicolores, ... Contrairement à ce qu'on pourrait penser, les donuts ne sont pas tous en forme de tore : il existe des versions sans trou qui, ironiquement, sont fourrées ; en France on a plutôt tendance à parler de beignet dans ce cas-là.

Dunkin Donut, le sanctuaire

Lire la suite de cet article »



Le retour de la saucisse allemande

Il y a peu je parlais du Bifi Roll, cette saucisse allemande dans un petit pain un peu brioché. Et bien elle est de retour, sans son pain, et elle est furax, la preuve, il y a des flammes sur l'emballage. Petit rappel si vous êtes perdus (et que vous ne voulez pas relire l'excellent article du Bifi Roll). Le Bifi est un petit salami fumé, emballé individuellement et qui se consomme comme snack à toute heure et en tout lieu.

Voici le Bifi Peperoni. Comme son nom et les flammes l'indiquent, c'est un Bifi pimenté. Créée en 1977, cette version pimentée arrive 5 ans après le lancement des Bifi normaux. Son emballage est typique de la marque : orange, avec d'un coté le nom du produit et de l'autre une fausse déchirure de l'emballage et le produit. Contrairement à l'original et au Roll, il n'existe pas en version XL, par contre on trouve un Roll Peperoni.

Le retour de la saucisse allemande ferait un bon titre de film porno

Je vais profiter de ce test pour vous parler aussi d'un disparu de la gamme, le Bifi Energy. Le concept est intéressant : une saucisse énergétique, ça nous change des boissons. Sa composition piment orange guarana n'a semble-t-il pas résisté au marché puisqu'elle n'a plus l'air produite et a disparu du site web officiel. La dernière fois que j'en ai vu c'était en octobre dernier. L'emballage tranche cette fois-ci avec le orange habituel de la marque : du bleu, du rouge, du gris, des éclairs et un gros texte jaune. Ce design est sûrement fait pour séduire les jeunes car cette saucisse est une saucisse de soirée, et non de petit déj, comme le montre son spot publicitaire. Un coup de barre à 2H du mat en boite ? Hop une saucisse. A 1€20 environ les 25g, soit plus cher qu'une Red Bull et deux fois plus cher que les Bifi classiques, elle a vraiment intérêt à être efficace. Remarquez, c'est bien connu que les hommes en boite ne pensent qu'à leur saucisse.

Super saucisse power activé

Lire la suite de cet article »



Catégories
Publicité
Archives
  • 2017 (6)
  • 2016 (36)
  • 2015 (37)
  • 2014 (58)
  • 2013 (73)
  • 2012 (81)
  • 2011 (129)