Archive pour janvier 2012

A lire

Une fois n'est pas coutume, parlons de livre, après tout ça se dévore aussi. Découvert par hasard au pied d'un sapin de Noël le 25 décembre, "La cuisine abominable : L'Asie en 100 recettes incroyables mais vraies" est un recueil de bizarreries culinaires.

Comme beaucoup d'histoires, celle de l'auteur Christophe Casazza commence par une soupe d'huitres au camembert. De là part un agréable récit sur ses découvertes culinaires entre marchés, restaurants et rencontres, agrémenté des recettes associées. Les 80 pages nous promènent à travers tout l’extrême orient à la découverte de recettes étonnantes et parfois cauchemardesques : mayogarita - cocktail margarita à la mayonnaise - au Japon, nouilles au placenta de crapaud en Chine, chien au vin de palme au Cambodge ou encore chameau farci à l'agneau farci aux dindes farcies aux carpes farcies aux dattes et œufs pour les petites faims ...

Le livre ne contient malheureusement pas de photo mais est agrémenté de dessins mi gore mi humoristiques souvent de mauvais goût, sûrement pour coller au thème du livre. Au final, un livre sympathique et instructif qu'on vous conseille, cependant sa lecture soulève une question existentielle : où acheter un chameau ?

Il manque les recettes du turbriskafil et de la tuturkeykey

PS : La cuisine abominable : L'Asie en 100 recettes incroyables mais vraies, de Christophe Casazza et Philippe Vuillemin aux éditions Hugo et Compagnie, sorti le 10 novembre 2011, trouvable sur Amazon dans les 12€.



La foi

Ha la foi ! Vaste concept, croyance absurde dans l'éventualité de l'improbable pour certains, ou véritable moteur de ... Ha on me fait signe que je dois en fait parler du foie. Ha le foie ! Inestimable et fascinant organe qui élimine l'alcool, métabolise quantité de substances et produit la bile. Cependant l'heure n'est pas au cours de biologie mais plutôt à la gastronomie car certes le foie est utile mais surtout il se mange : foie de veau, foie gras de canard ... et foie de lotte, celui qui nous concerne aujourd'hui. Je découvre à cette occasion que non seulement la lotte est un poisson absolument hideux (1) mais en plus qu'elle a un foie.

Au foie, monsieur, c'est masculin le foie

Lire la suite de cet article »



De quoi se requin-quer

Les excès des fêtes de fin d'année vous ont ruiné la santé. Non, ne niez pas, votre œil vitreux et votre teint cireux vous trahissent. Pas de discussions, on vous prend en main : cure de poisson pour tout le monde. Diététique, plein de bons oméga 3, c'est l'aliment idéal pour vous requinquer et éliminer les toxines. Pendant les semaines à venir, on vous parlera donc de poisson, ce qui, compte tenu de notre "amour" pour les créatures aquatiques en général, relève du masochisme ; mais la santé n'a pas de prix. Commençons par un traitement de choc en suivant l'adage "ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort",  avec une spécialité islandaise : le Hákarl. Fraichement rapporté d'Islande par WR, que nous remercions et maudissons au passage, ce met traditionnel est de la viande de requin du Groenland faisandée. Ce requin n'évacue son urine qu'en suant, du coup évitez d'aller à la piscine avec lui. Cette particularité fait que sa chair fraiche a une forte teneur en acide urique et est toxique. Une longue préparation est nécessaire pour la rendre consommable : le requin est notamment enterré 6 mois dans le sol, les chairs putréfiées sont ensuite séchées plusieurs mois. Je sais ça donne envie.

Ne vous fiez pas à son apparence, ce met est redoutable.

Lire la suite de cet article »



Welcome to caviar land

En ce début d'année, je vais vous parler d'un petit cocktail au champagne, histoire de rester dans l'ambiance festive. Nos fidèles lectrices et lecteurs se souviendront surement de mon bref séjour au Sofitel de Bruxelles, et surtout mon détour par son bar. Ce fut l'occasion de découvrir un cocktail atypique : le captain Leffe, mélange improbable d'ingrédients et de saveurs qui ne vont pas ensemble : fraise, bière brune, caramel ... La bière, même accompagnée, n'est pas le genre de breuvage qui s'accorde le mieux avec un hôtel luxueux, et donc le soir suivant j'ai commandé une boisson qui sied mieux à l'endroit : le caviar land, champagne avec billes de cointreau et paillettes d'or. Un raffinement et un luxe qui se payent, 19€ la coupe, rien que ça.

Surprise !

Lire la suite de cet article »



Catégories
Publicité
Archives
  • 2014 (49)
  • 2013 (73)
  • 2012 (81)
  • 2011 (129)