Un petit tennis ?

J'ai récemment reçu du nouveau matériel de mon équipementier, Fini. Ces balles de tennis nouvelle génération sont un peu particulières : elles n'ont pas le diamètre habituel, et sont remplies de liquide en lieu et place de l'air. Ça ne semble pas très réglementaire, peut-être devrais-je trouver un autre sponsor. Ou alors ce ne sont finalement pas des balles de tennis ?

Le tennis de Giraf est prévisible

 

Le Roger Federer du goût

Mais oui, la mention "Chewing gum" aurait dû me mettre la puce à l'oreille, je ne vais pas pouvoir fouler la terre battue avec ces jolies petites balles. Nous voilà donc en présence de boules de chewing-gum goût citron/citron vert, en forme de balle de tennis, et conditionnées dans un tube semblable aux vrais.

On y croirait presque

Au premier regard, la ressemblance est frappante, tant au niveau du tube que du côté de la forme des balles, de leur couleur et même, soucis du détail oblige, de la texture de leur revêtement. En ouvrant la boite, on voit que Fini n'a pas poussé la ressemblance jusqu'à proposer une fermeture hermétique métallique, mais on leur pardonne. En y regardant de plus près, le revêtement jaune est fait de poudre et non de "poils", mais à distance raisonnable, l'illusion est réussie.

Avant de tester le rebond de la balle sous mes dents, je jette un dernier coup d'œil à l'emballage. On y voit que ces chewing-gums sont interdits aux moins de 3 ans. Logique, chacun sa catégorie, qu'ils aillent donc jouer au mini tennis ! A moins que ce ne soit à cause de la taille importante de ces boules : avec un diamètre supérieur à 2cm, il y a de quoi s'étouffer.

Une fois en bouche, c'est d'abord le soulagement : si d'après Giraf, le revêtement des balles de tennis a un goût de ver à soie bouilli, ce n'est pas le cas de ce chewing-gum. La partie solide de la boule est assez malléable et pas trop dure à croquer, le cœur liquide est lui un peu gélatineux.

Côté saveur, on reconnaît bien le goût annoncé de citron/citron vert. Il est très prononcé, renforcé par le fait que nous sommes en présence d'un chewing-gum sucré. Malgré le remord en se disant qu'un chewing-gum sans sucre serait meilleur pour la ligne, force est de reconnaître que c'est là un des meilleurs goûts que j'ai rencontré au cours de ma vie de mâcheur. On regrettera cependant qu'il disparaisse rapidement, mais c'est là une constante avec les chewing-gums sucrés.

Le détail du diamètre se confirme en mastiquant : il remplit vraiment la bouche (qui a eu des pensées perverses en lisant ceci ?). Il n'en est pas moins facile et agréable à mâcher, et se paye même le luxe de le rester longtemps. De part sa taille, il est également adapté à la réalisation de grosses bulles.

 

Touche à tout

Comme je suis partial mais pas sectaire, j'ai également commandé de quoi pratiquer d'autres sports, en l'occurrence du basket et du foot. Cela dit, une fois le matériel réceptionné, j'ai pu constater que là encore, je n'allais pouvoir faire travailler que mes mâchoires.

Ces deux "ballons", vendus en sachet individuel, sont de taille plus raisonnable que les balles de tennis, et avoisinent 1cm de diamètre. Ils sont eux aussi composés d'une couche solide et d'un cœur liquide.

Ballon moisi

Basket : Ce chewing-gum ressemble plus à une citrouille moisie qu'un ballon de basket. Avouez que la ressemblance avec l'emballage est frappante... Le goût est acidulé, on dirait une gomme goût caramel avec un cœur liquide goût citron. Pour ce qui est du caramel, ce n'est probablement pas le véritable goût, mais c'est celui qui me vient, et le paquet étant vierge d'informations sur les saveurs, vous allez devoir vous en contenter ! Le goût disparaît rapidement, laissant un chewing-gum agréable à mâcher mais pas très adapté aux bulles. Ces dernières collent d'ailleurs beaucoup aux lèvres quand elles éclatent.

 

Football ?

Football : Sur le paquet, on distingue les panneaux de cuir du ballon, mais surtout un drôle de motif rouge et blanc que je n'avais encore jamais croisé. Dans les faits, on ne retrouve que le motif, perdant donc le seul élément qui permettait de rapprocher ce chewing-gum d'un ballon de football. En bouche, on perçoit un goût un peu laiteux avant de mâcher, puis le goût du cœur, fraise ou cerise. C'est ensuite un goût de fraise qui reste, très sucré, mais s'approchant beaucoup de l'arôme naturel de fraise. Il me semble par contre moins agréable à mâcher que les autres à la longue, et on a donc vite envie de le jeter.

 

Verdict :

Kephy

 ★★★★☆ 

Ce test en deux parties mérite deux notes séparées, tant la qualité des produits est différente. Nous avons d'un côté ces balles de tennis, qui orneraient facilement une étagère rien que pour le plaisir de voir des balles de tennis miniatures, et qui se payent le luxe d'être de très bons chewing-gums avec un parfum qu'on croise trop peu. Elles méritent amplement un jambon d'or.

 ★★☆☆☆ 

De l'autre côté, nous avons des ballons qui ne ressemblent à leur grand frère que sur l'emballage, voire même pas du tout dans le cas du football. En plus d'êtres moches, ils sont nettement moins bons et ne procurent pas le même plaisir de mastication. Ils s'en sortiront avec un maigre jambon de bronze.

 

PS : Trouvables sur World of Sweets, 1€19 la boite de tennis, 0€15 les ballons.

FacebookTwitterGoogle+Email

Pour un article lu, trois offerts :

13 réponses à “Un petit tennis ?”

Laisser un commentaire

Catégories
Archives
  • 2018 (16)
  • 2017 (26)
  • 2016 (36)
  • 2015 (37)
  • 2014 (58)
  • 2013 (73)
  • 2012 (81)
  • 2011 (129)
Publicité