Ahoy matelot

Ahoj-Brause ne vous dit certainement rien et pourtant cette poudre effervescente est un grand classique outre Rhin. Alors Ahoy matelot, embarquez tous à bord du SMS Brause pour découvrir ce qui fait pétiller la jeunesse allemande depuis 1925. La jeunesse, pas les jeunesses, qui elles avaient d'autres passions, comme obtenir un autographe de leur tonton Adolphe. D'ailleurs vu l'époque on se demande ce que cherchait Theodor Beltle en manipulant acide tartrique et bicarbonate de sodium, mais passons. L'Histoire retiendra surtout la commercialisation en 1930 de cette poudre effervescente sous quatre saveurs : citron, orange, framboise et aspérule. Depuis rien n'a changé ou presque. La recette n'a quasiment pas évoluée, les paquets arborent toujours leur matelot bleu et plus de 80 ans après le paquet de brause-pulver se compose toujours des quatre même parfums. Aussi changeant que les positions d'Angela Merkel. Heureusement que les saveurs à la mode en 1930 n'étaient pas rutabaga, pissenlit ou cornichon de Spreewald ...

 

Un mousse qui mousse

Un mousse qui mousse

 

Nouveautés 1930

Nouveautés 1930

 

Les choses ont un peu changé depuis 2002 et le rachat de Frigeo Ahoj Brause par Katjes. Un an plus tard est introduite une cinquième saveur, cola, dans des paquets séparés. La gamme s'est ensuite développée au fil du temps avec les ahoj bonbons remplis de poudre effervescente, des bonbons façon PEZ de différentes formes : tablettes, perles, cœurs et les bonbons gélifiés : frites acidulées, oursons ou encore bouteilles de cola. Révolution inattendue, certains de ces bonbons ont même d'autres saveurs ! Cerise, tropical, banane, pêche ou bubble-gum. Il paraît que les fans de la première heure ne s'en sont pas remis. Ça ou la canicule, allez savoir.

73 ans plus tard, un 5ème saveur

73 ans plus tard, un 5ème saveur

 

Par Andy Warhol (authentification en cours)

Par Andy Warhol (authentification en cours)

 

La poudre Ahoj Brause est composée d'acide tartrique, de bicarbonate de sodium, d'arômes, de sucre et édulcorant (cyclamate de sodium et acésulfame-K) et de colorants. Elle sert à préparer des boissons, un sachet dans 20cL d'eau et le tour est joué. Enfin en théorie car à vrai dire la popularité d'Ahoj Brause, du moins chez les étudiants allemands, tient surtout au Vodka Brause consistant à placer la poudre sur la langue et de prendre un shot de vodka. C'est d'ailleurs comme ça que nous l'avons connu. On peut aussi tenter de manger la poudre tel quelle, comme du Pop Rocks, mais cela semble avoir des drôles d'effets comme voir des licornes et Futurman. C'est donc ça le mystérieux "ellessedé" listé dans les ingrédients ?

 

Il pu le vert ... pulver ... blague ... bon ok ...

Il pu le vert ... pulver ... blague ... bon ok ...

 

Citron

Citron

Aspérule

Aspérule

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

La version citron, en allemand : Zitrone (comme quoi cette langue n'est pas si compliquée, n'est ce pas Léon ?) sent fort le citron, ce qui est plutôt une bonne nouvelle. Mais contre toute attente, passée la dissolution, la boisson n'est pas ou peu pétillante, c'est aussi le cas des autres parfums. Plate certes mais pas mauvaise, citronnée et sucrée comme il faut, même si le mélange du citron fort avec le goût "effervescent" confère un côté Pec Citron / eau de vaisselle. Le vert a lui un parfum assez méconnu en France, sauf peut être en Alsace. Non rien à voir avec la choucroute, il s'agit d'aspérule odorante (Waldmesiter, soit "maître de la forêt"), une petite plante de sous-bois. En Allemagne, c'est un arôme classique, utilisé dans boissons, bonbons notamment Haribo, confitures ou encore glaces. Il parait que le sirop d'aspérule aromatise à merveille les bières. Ce brause donne une boisson teinte verdâtre au goût inhabituel mais bon. C'est indéfinissable, cela ne rappelle pas du tout les plantes, et fait penser par moments à de l'amande et à d'autres à du dissolvant.

 

Orange

Orange

Framboise

Framboise

 

 

 

 

 

 

 

 

 

L'orange est moins forte que les autres. Elle sent ... l'orange, étonnant non ? Basique mais buvable. La framboise (Himbeer) de son côté est meilleure. Le goût est bien marqué et ressemblant, donnant une boisson légère et agréable à boire. Par curiosité nous avons mélangé les quatre pour faire une sorte tutti frutti, ça s’avérait une bonne idée, enfin avant de voir le résultat couleur égout. La cinquième variété, cola, ne nous a elle pas laissé de souvenirs impérissables, la preuve nous n'avons ni photos ni la moindre chose à dire dessus. La poudre consommée telle quelle comme bonbon est amusante, ça pétille et ça mousse beaucoup, utile pour simuler la rage. Par contre, aucune licorne à l'horizon. Peut-être des paquets défectueux.

 

Le pire ennemi de votre brause à dent

Le pire ennemi de votre brause à dent

Frigeo rafraichissants

Frigeo rafraichissants

 

Les Ahoj-Bonbons sont une bonne utilisation de cette poudre effervescente. Ces bonbons durs acidulés aux même saveurs que les sachets sont percés et remplis de poudre. A force de les sucer, la poudre sort peu à peu pour un effet pétillant, moussant et acidulé très sympathique. Les boissons sont dans l'ensemble sans grand intérêt par contre ces bonbons sont une vrai réussite. Tout les goût sont bons, même le cola. Mention spéciale pour l’aspérule. On trouve ces bonbons en paquet de 150g ou en rouleaux de 40g mais en cherchant bien on peut dénicher des mega paquets de deux kilos, n'est-ce pas Kephy ?

 

Framboise / Orange / Citron / Aspérule / Cola

Framboise / Orange / Citron / Aspérule / Cola

 

Pour finir, une autre sucrerie de la gamme Ahoj, les Brause-Stäbchen, des sortes de gros Pez parfumés cerise, citron, orange et tropical. Ils ressemblent d'ailleurs à ces derniers mais incorporent de la poudre effervescente qui mousse en bouche pour notre plus grand plaisir.

 

 

Verdict :

Giraf

 ★★★☆☆ 

J'ai découvert Ahoj-Brause en Allemagne, accompagné de shots de vodka. Depuis, par tradition j'en ai toujours quelques sachets au cas où.
Même si cette poudre fait virber la corde nostalgie, il faut bien avouer que ces boissons n'ont pas un grand intérêt. Elles sont tout de même meilleures que celles issues des granulés effervescents Galeffi italiens.
Les tablettes sont elles aussi moyennes, trop poudreuses, par contre les bonbons sont vraiment intéressants. Leur goût est bon et la poudre offre un twist amusant.
Des cinq goûts, l'aspérule est mon petit préféré que cela soit en poudre ou en bonbon, suivi de la framboise, le cola est lui bon dernier.
La nostalgie ne sauvera pas le matelot bleu d'un naufrage, mais grâce aux bonbons, il échappera au moins à la noyade avec un jambon d'argent bouée de secours.

Kephy

 ★★★☆☆ 

En découvrant ces bonbons, j'ai tout de suite été conquis par ceux à l'aspérule, goût inédit pour un palais français. Les autres saveurs sont plus classiques, et seule le coeur de poudre effervescente apporte une originalité bienvenue. Quant aux poudres à boisson, elle n'ont pas grand intérêt. C'est certes plus facilement transportable qu'une bouteille de sirop, mais le résultat n'est pas extraordinaire. Mises directement dans la bouche, ces poudres moussent un peu trop pour être honnêtes, mais on y retrouve un goût concentré plutôt agréable. Le tout est inégal mais mérite un jambon de bronze.

 

PS : Trouvable partout en Allemagne, sur WorldOfSweets, Sweets-Online pour les gros volumes, ou encore à Paris Xeme chez Tante Emma Laden. Dans les 1€ les 10 sachets de poudre (58g, 4 goûts ou cola), 2€20 le paquet de 150g de bonbons (4 goût ou cola), 0.60€ le rouleau de 40g de bonbons framboise, 14€79 le paquet de 2kg et 1€20 les 125g de tablettes.

FacebookTwitterGoogle+Email

Pour un article lu, trois offerts :

Laisser un commentaire

Catégories
Au hasard
Archives
  • 2018 (17)
  • 2017 (26)
  • 2016 (36)
  • 2015 (37)
  • 2014 (58)
  • 2013 (73)
  • 2012 (81)
  • 2011 (129)
Publicité