Roulette russe culinaire

Quoi de mieux pour célébrer le centième article de Eat'n Waf qu'un produit qui résume parfaitement l'esprit du défi du goût ? Nous cherchons constamment des produits insolites, sans savoir avant de les avoir goûté si ils seront bons ou à la limite du comestible. L'expérience du jour synthétise les bons et les mauvais côtés de notre passion, au point d'en faire un jeu. Nous vous l'avions promis il y a longtemps déjà, voici le test des Jelly Belly Beanboozled !

Attention, cet article contient des propos bizarres et choquants

Le principe de ces bonbons est simple : des dragées de 8 couleurs différentes, mais proposant 16 goûts, chaque couleur cachant une saveur agréable et une plutôt répugnante, sans pouvoir se fier à l'apparence pour savoir si on va regretter celui qu'on pioche. Ça vous rappelle quelque chose ? Ce n'est pas étonnant, puisque ce principe est tout droit tiré de Harry Potter. Les magiciens en herbe ont à leur disposition une invention merveilleuse : les dragées surprises de Bertie Crochue ! Ces bonbons, dont le slogan est "prenez le risque à chaque bouchée", avaient la particularité d'avoir tous le même aspect, mais des goûts aléatoires tels que haricots blancs, chocolat, mais aussi sardine, tripes ou cérumen (pour en savoir plus sur ces dragées, jetez un coup d'oeil ici). En parallèle à la sortie d'un des films de la série, de véritables dragées de Bertie Crochue ont été commercialisées par la célèbre firme Jelly Belly. A côté de celles-ci, la marque a également sorti sous son propre nom les Beanboozled, dont le principe est le même, mais avec certains goûts différents.

Jelly Belly est une des deux grandes marques, avec Jelly Bean Factory, produisant des jelly beans, des bonbons gélifiés en forme de petit haricot. Leur catalogue "normal" compte 50 parums, mais c'est sans compter sur les recettes, dont le principe est de combiner plusieurs goûts pour en produire d'autres. Certaines sont proposées sur le site officiel, mais la communauté des adorateurs de Jelly Belly est active et beaucoup de recettes s'échangent sous le manteau.

En apprenant l'existence de cette invention, il a fallu passer par une longue recherche pour en trouver, si bien qu'après avoir débusqué un site qui en vendait, nous avons commandé pas 1, pas 2, pas 3, mais bien 14 paquets de BeanBoozled two thousand six ! Unbelievable ! A noter que pour réussir à vendre des bonbons infâmes à un public plus large que les uniques tordus comme nous, ces jelly beans sont aussi vendus sous forme de jeu, avec une roulette qui définit quelle couleur doit manger le malheureux prochain joueur.

Le vomi est un plat qui se mange froid

La boite annonce la couleur avec un bandeau "Attention : contient des saveurs bizarres et choquantes". Au dos du paquet figure le détail des saveurs que vous risquez de rencontrer (voir photo), et la lecture de cet encadré a suffi a susciter de grandes discussions entre mes collègues. Il semble qu'une autre édition en circulation ajoute les goûts épluchure de crayon et poivre noir, mais nous n'avons pas pu mettre la main dessus. En regardant de nouveau la face de la boite, on trouve également la mention "friandise"... je n'ai jamais considéré le fait de manger ses crottes de nez ou son vomi comme des friandises, mais c'est un point de vue qui se défend.

La lecture des ingrédients confirme le principe fondateur des beans de Jelly Belly : à savoir d'utiliser autant que possible des ingrédients naturels. En effet on y trouve, à l'état concentré, de la purée de pêche, du jus de fraise, du jus de poire, du chocolat, de la noix de coco ou encore de la poudre de cacao. Cependant, la mention "arômes naturels et artificiels" ne permet pas de savoir sur les mauvais goûts sont créés à partir d'éléments naturels.

Une fois la boite ouverte, une odeur pas très ragoutante en émane. Mais en sentant les bonbons individuellement, aucune odeur ne s'en dégage, empêchant de substituer l'odorat à la vue pour savoir si on va au devant d'une mauvaise surprise. Jelly Belly a d'ailleurs poussé le vice encore plus loin puisque même les premières secondes en bouche ne donnent pas d'indice. Les beans sont en effet constitués d'une couche plus solide avant d'accéder au cœur pâteux, et cette première couche, relativement insipide, ne diffère pas quel que soit le bonbon. Le véritable jeu est donc plutôt le plaisir de voir les réactions des gens, d'abord pendant les premiers instants où on sent généralement dans leur regard une pointe d'interrogation et d'espérance mêlée à l'inquiétude, puis leur délivrance, qu'ils soient libérés de leur crainte ou du contenu de leur estomac.

Avant de rentrer dans le détail des parfums, quelques constats s'imposent. Côté goûts dégoûtants, le contrat est rempli, certaines variétés étant effectivement à la limite du mangeable, cela dit, certains parfums étranges ne sont pas si mauvais. Par ailleurs, je n'ai trouvé aucun de ces bonbons délicieux, les bons goûts ne cassent pas trois pattes à une girafe et se payent même le luxe d'être dans certains cas plus mauvais que leur côté obscur. Il est même parfois difficile de savoir à quoi on a à faire, par exemple dans le cas dentifrice / baie d'azur : si je sais quel goût peut avoir du dentifrice, la baie d'azur m'est inconnue, et arrive même à être inconnue de Google, si bien qu'en goûtant un bean bleu, on ne sait pas lequel on a mangé avant d'avoir testé son pendant. On notera également que l'ensemble des bonbons collent aux dents après les avoir un peu mâché, et qu'il est donc difficile de s'en débarrasser, ce qui peut être ennuyeux si on est tombé sur un parfum vomitif.

Afin de ne pas vous laisser dans l'ignorance si vous tentez un jour l'expérience, passons au détail des différents goûts "étranges" disponibles.

Dentifrice - Mille-pattes - Vomi - Crotte de nez

Dentifrice : Bon, je dois reconnaître que j'ai commencé par celui qui avait l'air le moins affreux sur le papier et effectivement, le goût est frais, parfumé et fait bien penser du dentifrice, ainsi qu'à l'odeur des cabinets dentaires. Cependant, le fait que le goût soit proche de la réalité n'est pas de bonne augure pour les suivants...

Fromage moisi : Le goût qui se rapproche un peu de ce qu'on pourrait imaginer, mais laisse le doute car ce n'est pas très mauvais. L'arrière goût laisse une sensation beurrée et reste très longtemps, ce qui le rend tout de même assez désagréable sur la durée.

Vomi : Il n'est pas aussi terrible qu'on pourrait croire, et est en fait assez proche du fromage pourri. Ce n'est pas bon, mais pas non plus agressif comme du véritable vomi. Au final, il y a un côté psychologique : on a ici l'impression de sentir le vomi comme on avait dans l'autre cas l'impression de sentir le fromage moisi, alors que les goûts sont en réalité proches.

Mille-pattes : Je ne savais pas à quoi m'attendre, mais après être tombé sur son alter ego fraise, pas de doute possible. Le goût est difficile à décrire, mauvais mais pas très écœurant, il est légèrement amer. Après avoir mangé divers insectes, je peux en tout cas dire que ce goût en est assez éloigné.

Lingette - Fromage moisi - Nourriture pour chien - Œuf pourri

Œuf pourri : Un collègue a goûté, l'a recraché dès qu'il a senti le véritable goût, s'est rincé 5 fois la bouche, a bu un café, et a continué à en parler toute la matinée, se le remémorant encore des jours plus tard. Pour ma part, n'ayant jamais mangé d'œuf pourri, je n'ai pas de point de comparaison précis, mais le goût est effectivement très mauvais et m'a obligé à boire de l'eau pour aider à passer. Il reste un goût assez désagréable un moment après avoir avalé.

Crotte de nez : Il est également mauvais, mais je n'ai jamais goûté mes crottes de nez pour comparer, et n'ai pas envie de commencer aujourd'hui. Un collègue plus aventurier dans son enfance m'a confié que c'était salé, ce que l'on ne retrouve pas ici.

Nourriture pour chien : Quand on l'a dans la bouche, on a effectivement l'impression d'avoir le nez au dessus d'une gamelle de nourriture pour chien, mais ce n'est pas vraiment mauvais. La chaleur procurée fait même douter, on se demande un moment si ce n'est pas du pudding au chocolat.

Lingette de bébé : Pour clôturer la dégustation, rien de tel qu'une lingette pour se nettoyer la bouche. Et pour ne rien gâcher, c'est bon ! Le goût est floral, proche des désodorisants pour toilettes, et effectivement des lingettes. On remercie alors Jelly Belly d'avoir opté pour les goût des lingettes avant usage...

 

Verdict :

Kephy

 ★★★☆☆ 

Le jour où j'ai trouvé ces bonbons, je sautillais sur place, excité à l'idée de goûter un produit qui résume si bien notre quotidien d'aventurier du goût. Mais après les avoir goûté, je suis moins enthousiaste. Ces bonbons ne sont globalement pas bons, y compris les goûts qui devraient l'être, il reste donc le plaisir du mystère et goûter des parfums représentant les pires choses que l'on puis ingurgiter, mais le soulagement quand on tombe sur un "bon" parfum est lui tout relatif. C'est un produit insolite, qui bénéficie beaucoup de l'effet de surprise et permet de lancer nombre de discussions enflammées entre collègues, mais on n'aura pas tendance à y revenir une fois qu'on a essayé. Ces jelly beans ne repartiront donc qu'avec un jambon d'argent.

Giraf

 ★★★☆☆ 

Tout d'abord laisse les pattes des girafes tranquille ! Pour le reste je suis plutôt d'accord. Sur le papier ce produit est génial et dans un sens c'est le cas, un petit jeu de roulette russe à partager avec ses amis ou collègues. Certains s'en souviendront longtemps, comme ceux qui ont eu directement œuf pourri.

Mais voila, le revers de la médaille est que tout compte fait la plupart des goûts sont décevants, même ceux censés être bons. Parfois même, on ne sait pas si on est tombé sur le bon ou la brute (le truand dans l'affaire étant Jelly Belly). Parmi les bons, poire juteuse et popcorn au caramel s'en sortent bien, d'autres comme pudding au chocolat sont oubliables. Pour les piégés, on trouve quelques bons, des étranges et des mauvais. Crotte de nez est un peu salé, mais j'ai connu pire comme goût. Dentifrice est pas mal, mais le goût est bien plus proche du Vicks. Vomi est décevant, il manque toute l'acidité et le goût de la bile, mais on devrait peut-être s'en réjouir. Mille-pattes a effectivement un vague goût d'insecte, mais sans le coté terreux très caractéristique. Nourriture pour chien est assez étrange, on a une sensation de chaleur et il m'a fallu longtemps pour comprendre que je n'étais pas tombé sur le pudding au chocolat, par contre mes collègues m'ont assuré que je sentais la nourriture pour chien à plusieurs mètres.

Le plus gros problème de tous ces parfums est qu'à la fin un goût sucré arrive, perturbant l'arôme voulu. Qui a déjà vu un fromage moisi sucré ? Je n'ai pas vraiment été convaincu par les différents goûts, peut-être édulcorés pour éviter de faire vomir tout le monde. Mais ces Jelly Beans sont funs (à plusieurs), et ça leur permet de décrocher l'argent.

 

PS : Trouvés sur World of Sweets, mais n'y sont plus vendus, nous vous proposons donc une partie de notre réserve sur Shop'n Waf, 3€70 le paquet de 45g.

Attention, cet article contient des propos bizarres et choquants
FacebookTwitterGoogle+Email

Pour un article lu, trois offerts :

13 réponses à “Roulette russe culinaire”

  • Les commentaires avaient été malencontreusement désactivés sur cet article, c’est maintenant corrigé.

  • J’en ai gouté une seule fois, en 5° pendant un cours d’anglais. Je ne sais toujours pas sur quel gout je suis tombée à l’époque, mais j’ai trouvé ça mangeable. Sans plus. En gros, je préfère les Dragibus.

  • rhoo vous êtes dur! Je trouve personnelement que les jelly belly font partis des rares bonbons reproduisant aussi fidèlement les parfums.
    Dans ce lot, popcorn, poire, mais aussi chocolat et pèche s’en sortent de façon royal,les autres parfums étant certe plus ordinaire.
    Quand aux mauvais gouts j’avoue que je n’ai pas osé trop expérimenter. Les lingettes pour bébé sont originales mais pas trop écoueurante, ça rappelle un peu la bergamotte. Au niveau vomi, j’en ai recraché un orange et rouge rapidement mais je ne saurais assuré que c’était vraiment à cause du mauvais gout ou de la peur du mauvais gout une pointe d’acidité qui pouvais être celle de la pèche m’a fait craindre le pire.
    Pour les autres, ce sont fiston et ses copains qui ont testé et visiblement ils ont beaucoup aimé ce petit jeu même si ils ont parfois du cracher rapidement à la poubelle.

    • Oui, certains parfums sont vraiment ressemblant, la poire, la pêche aussi, par contre le goût pudding au chocolat ne m’a pas convaincu.

      Les Boozled ont vraiment un coté sympa entre amis / collègues, un jeu, c’est pour ça que Jelly Belly le vend aussi avec une roulette.

  • cindy:

    Bonjour,
    je serais intéréssé pour vous acheter un de vos paquet de 45g à 3.70 euros mais je n’ai pas de carte bancaire.
    Pouvez vous donc m’envoyer un de ces paquets si je vous envoie en espèce ou un chèque dans une enveloppe ?
    Merci de me repondre même négativement sur mon mail.

  • ghu:

    ce qu’oublie de préciser Giraf, c’est que le lendemain de cet après-midi dégustation entre collègues, il s’est mystérieusement fait porter pale … à consommer avec modération ?

    (sinon fromage moisi c’est un peu hard, même côté amateurs de fromage)

  • Arthur:

    Bonjour, l’aventure me tente !!
    sauriez vous où je peux acheter ces bonbons? ( je suis à Paris)

  • [...] Les bonbons goût œufs pourris ou crottes de nez [...]

  • Marie:

    Je me demande bien si vous aller réussir à finir tout les paquet ! xD

    Et sinon , ils mettent quoi comme ingrédients , dedans ? o__O

    • On avait 14 paquets … ce fut dur.
      Heureusement on a un grand stock de collègues-cobayes :D

      Pour la composition, les versions normales utilisent des arômes très naturels : purée de pèche, jus de poire concentré, … Les versions piégées ont à priori des arômes artificiels bien que la précision ne soit pas faite et que JellyBean tient au naturel de ses produits.

  • Marie:

    Oui , c’est pratique les collègue-cobayes ! xD

    Huuum .. C’est louche tout ça !
    Peut-être qu’il mette des arômes naturels de crottes de nez , alors? .__.

Laisser un commentaire

Catégories
Publicité
Archives
  • 2014 (50)
  • 2013 (73)
  • 2012 (81)
  • 2011 (129)