Articles avec le tag ‘Alcool’

Wapharnaüm #34

On commence au Japon avec deux nouvelles saveurs de Pringles : mayonnaise fromage, parce que le gras c'est la vie, et piment jalapeño & oignon. Les mayonnaise fromage sont à la fois écœurant avec la lourdeur de la mayo industrielle, le fromage et le sel, mais aussi terriblement addictif. On ne sait pas pourquoi mais on y revient encore et encore ... Les jalapeño & oignon sont quant à eux tout simplement très bons, avec leur goût de piment frais agréable, pas mal de ciboulette et de l'oignon bien présent. Disponibles chez Candysan, 1€23 le tube de 53g : ici et . A noter qu'une nouvelle saveur gratin au fromage est aussi disponible. Vous pouvez bénéficier de 5% de réduction sur votre première commande en vous enregistrant par notre lien de parrainage : lien ici ou en rentrant le code 19265709 lors de l'inscription.

Les japonais sont fans de mayo industrielle

Les japonais sont fans de mayo industrielle

Lire la suite de cet article »



Vous avez du à l’ail ?

La Chocoillotte du dernier article mettait déjà la barre très haute niveau improbabilité et mélange contre nature, voici cette semaine la vodka à l'ail noir, une boisson qui va encore plus loin dans le n'importe quoi. Pour la Chocoillotte, on pouvait comprendre les motivations : un positionnement stratégique mi fromage - mi dessert, une volonté d’attirer un nouveau public plus jeune, une ruse pour faire manger du fromage aux enfants grâce à un aspect Danette ... Mais la vodka ail est, elle, une énigme. Qui pourrait acheter cela (à part nous ?) et surtout pourquoi ? Si c'était simplement pour avoir une mauvaise haleine, l'ail de base était amplement suffisant, ou alors un vieux calendos coulant, voire même de la Chocoillotte pour les plus joueurs.

 

A la poursuite de Garlic

Lire la suite de cet article »



Meloncello, le Fruit Insoumis

A gauche, une véritable tome de Parmigiano Reggiano de 40kg, à droite des pastel del nata portugais, devant, ambiance antillaise avec sorbet coco et rhums. A quelques mètres de là, place au Mexique, sa pâte de mole, sa farine de maïs bleu et d'intrigants macarons tequila ; un peu plus loin, changement de décors pour partir au Québec, qui compense la rigueur de son climat par la chaleur de ses habitants et la douceur de son sirop d'érable. Bienvenue au hall gastronomie de la Foire de Paris. Un lieu qui permet de voyager à peu de frais et de naviguer de saveur en saveur, pour peu que l'on arrive à faire abstraction des odeurs de sandwichs andouillettes ou raclettes. De l'édition 2017, qui s'est déroulée du 27 avril au 8 mai, beaucoup nous faisaient de l’œil comme par exemple les rhums arrangés réunionnais Metiss (gingembre/bois bandé, ananas victoria/piment oiseau, poire/chocolat, ylang ylang ou encore banane caramel), mais nous n'avons pourtant rapporté qu'une seule chose, du Meloncello italien.

 

Est-ce que le meloncello fane ?

 

Lire la suite de cet article »



Fer et Fair

Voter Macaron ! Voter Baluchon ! Voter La Peine ! Voter Abstention 1er ! En ce moment tout le monde appelle à soutenir son candidat. Loin de ces tumultes nous, nous appelons à choisir ce qui est juste, et ce qui est juste c'est Fair.

 

L'alcool, non, mais l'eau Fairugineuse, oui !

 

Lire la suite de cet article »



Cask de réalité réelle

Nous parlons rarement d'alcools forts type cognac ou whisky, ni de vin ou de champagne. Ce n'est pas parce que nous n'aimons pas ces boissons, mais parce que leur monde est très rigide, accouchant de produits "trop semblables". Les guillemets s'imposent car loin de nous la prétention de nier la richesse du vignoble, ou les variations plus ou moins subtiles entre les millésimes. Il y aurait matière à tenir tout un site sur les whisky et leur différents profils gustatifs. Impossible de confondre un Laphroaig 12ans d'age avec un Yoichi 10 ans par exemple. Mais, les techniques et les types d'ingrédients restent trop codifiés, et tout ou presque se joue sur la qualité et la provenance des ingrédients ou fûts, et surtout le savoir faire. Aucune place à l'inventivité, aucune tentative audacieuse, aucune recette avant-gardiste. Un vin incorporant du réglisse ou des gousses de vanille à sa recette n'aurait aucune chance d'être reconnu comme vin, et au mieux serait catégorisé "boisson aromatisée à base de vin". Mais quand Glenfiddich, la célèbre distillerie écossaise du Speyside, décide d'innover avec son Glenfiddich IPA Experiment, aussi nommé Glenfiddich IPA Cask (cask = fût), on ne peut que saluer l'initiative et en parler.

 

IPArt à la guerre avec son cask

IPArt à la guerre avec son cask

 

Lire la suite de cet article »



Indra, le roi de … de la bière et du curry ?

L'actualité humide entre intempéries, inondations et une impressionnante crue de la Seine, nous pousse à parler de liquide. Un article aqueux mais néanmoins alcoolisé et diurétique avec le test d'une petite bière américaine. Rangez vos torches et vos fourches, nous n'allons pas risquer d’aggraver la crue pour une banale et infecte Bud, voire pire une Coors Light, mais une insolite stout curry coco nommée Indra Kunindra, d'une des meilleures brasseries américaines, Ballast Point. Des saveurs indiennes tout à fait raccord avec le prochain article à venir : la troisième partie de notre spécial Inde.

 

Ce poulpe, encore un coup de Spectre et de Ernst Stavro Blofeld ?

Ce poulpe, encore un coup de Spectre et de Ernst Stavro Blofeld ?

 

Lire la suite de cet article »



Au bouleau

Arrivé à cette date, tout le monde doit être rentré de vacances, même les deux-trois petits malins qui décalent leur retour pour éviter le cortège de "bonne année" plus ou moins ... pas sincères du tout. C'est pareil pour tout le monde. Même nous on se remet au boulot, ou plutôt au bouleau avec ce premier test de l'année qui porte sur deux alcools islandais au bouleau. La reprise va être dure, surtout demain matin avec la gueule de bois, au moins ça reste dans le domaine forestier.

Le bouleau c'est la santé

Le bouleau c'est la santé

 

Lire la suite de cet article »



La cave à Michel

Une bergerie perdue dans un décor alpin, pas de réseau, des jeux de société qui finissent toujours mal : "Comment tu n'as pas deviné Anne Frank quand je montrais la cheminée ??" et un cellier rempli d'une trentaine de bouteilles d'alcool fort, et nous voilà spéléologues d'un jour, partis à la découverte des merveilles peuplant cette cave providentielle. Une exploration certes périlleuse, entre les limaces fourbes et les appétissantes assiettes de mort-aux-rats bleue, mais amenant de découverte en surprise, entre liqueurs corses, eaux-de-vie alsaciennes et autres petits alcools artisanaux dont certains plus âgés que nous. Nous sommes ressortis de cette caverne d'Ali Baba la mine réjouie et avec 4 bouteilles bien intrigantes : une eau-de-vie d'alisier, une liqueur d'arquebuse, un aquavit nommé Aalborg et une eau-de-vie de céleri.

Moi lolita

Moi lolita

Lire la suite de cet article »



C’est poitou les jours qu’on peut se balader dans un marais

Après l'Islande, la Russie, la Thaïlande, Cuba, ... embarquons pour une autre destination hautement exotique... le Poitou. Région ancestrale et mystérieuse abritant le marais Poitevin, zone humide et reculée alimentant toutes les légendes. Les anciens transmettent encore les plus effroyables histoires sur l'indicible horreur qu'il renferme, fruit de l'union contre nature de Shub-Niggurath et d'un ragondin. Ici les gens susurrent encore avec effroi son nom maudit : Sego.

Ph'nglui mglw'nafh Sego Poitou wgah'nagl fhtagn

Ph'nglui mglw'nafh Sego Poitou wgah'nagl fhtagn

Lire la suite de cet article »



Vampires, accordéons et palinca

La Transylvanie n'est pas seulement la patrie de Vlad III  Basarab dit l'Empaleur, héros et inspirateur malgré lui de quantités de gros navets (Dracula Untold ... nos cerveaux sont encore en état de choc), c'est aussi celle de la palinca. Il s'agit d'une eau de vie roumaine, quoi qu'en disent les Hongrois, à base de prunes, de poires ou d'autres fruits. A l'origine, les maramures des régions du nord échangeaient avec le sud du bois et des pommes de terre contre les fruits nécessaires. Nous, personnellement, on aurait gardé les pommes de terre. La palinca est produite dans un cazan, un récipient plus au moins évolué généralement en cuivre, à l'aie d'un four et subit au minimum deux distillations avec un résultat avoisinant les 52%. On la laisse ensuite vieillir, avec le temps la teneur en alcool va descendre et peu à peu l'eau de vie va se parfumer. Les meilleures sont entreposées en fût de bois, ce qui va donner de belles teintes et participer au goût.

Hongrois à tord que ça vient de Hongrie

Hongrois à tord que ça vient de Hongrie

 

Lire la suite de cet article »



Catégories
Archives
  • 2017 (19)
  • 2016 (36)
  • 2015 (37)
  • 2014 (58)
  • 2013 (73)
  • 2012 (81)
  • 2011 (129)
Publicité