Le lundi c’est macareux

La nature peut être cruelle parfois. D'un côté, on trouve le cygne, animal magnifique d'une blancheur immaculée, majestueux en vol et qui se pose comme une goutte de rosée sur une fleur délicate, de l'autre, le macareux, pataud volatile marin aux trop petites ailes, volant laborieusement, planant comme un brique et dont les atterrissages ne sont pas sans rappeler ceux de Flagada Jones. Comme si ses défauts conceptuels ne suffisaient pas, son allure clownesque et sa démarche malhabile en font la risée de ses petits camarades sternes et guillemots et son espèce survit difficilement, les oisillons ayant du mal à différencier un lampadaire de la mer. La nature s'acharne vraiment, à croire qu'il a vexé quelqu'un de très haut placé à la création ou alors il s'agit d'une œuvre du petit Toto, 5 ans, fils du patron.

Il n'a pas grand chose pour lui, certes, mais il est le symbole de l'Islande et fait le régal de ses habitants, encore que c'est plus intéressant pour nous que pour lui (1).

Tentative de décollage

Tentative de décollage (2)

Lire la suite de cet article »

FacebookTwitterGoogle+Email


Velkomin til Íslands – Partie 2

Deuxième et dernière partie de ce petit survol de la gastronomie et des habitudes alimentaires de l'Islande ; après le poisson, la viande et le sucré, voici la mousse, les boissons et la junkfood.

J'entre à pieds-joints dans mon bain de pensées

J'entre à pieds-joints dans mon bain de pensées

Lire la suite de cet article »

FacebookTwitterGoogle+Email


Velkomin til Íslands – Partie 1

Bye bye l'Islande, ses volcans, ses zones désertiques, ses chutes d'eau et son calme. Bonjour Paris, le bruit, le monde et le boulot. Me voici de retour avec beaucoup de matière, de quoi faire pas mal d'articles. Pour vous faire patienter voici quelques images abordant certains aspects de la gastronomie islandaise.

Des origines vikings, une île isolée perdue en Atlantique Nord, une nature hostile et un climat vigoureux, toutes les conditions sont réunies pour que les islandais aient des traditions, des goûts et des produits bien à eux. Un petit livre résume en cinquante points ce qu'il faut absolument goûter : phoque, requin faisandé, tête de mouton et même bananes poussées par géothermie.

18/50

18/50 c'est un bon score

Lire la suite de cet article »

FacebookTwitterGoogle+Email


Jerky de la brousse

Je crois que ce n'est un secret pour personne, à Eat'n Waf on aime beaucoup la viande séchée. Tendre, savoureuse, et pleine de goût, c'est le snack idéal mais il faut avouer qu'en la matière on tourne un peu en rond. Une poignée de saveurs : nature, poivrée, pimentée, curry et teriyaki, couplée à une très forte dominance bovine, avec de timides incursions de la volaille. Heureusement pour nous, certains osent sortir des sentiers battus : jerky de rennes, élans ou autres animaux à bois dans les pays scandinaves, jerky de crocodile, kangourou et émeu en Australie, jerky de bière - un animal local - en Écosse et jerky d'autruche, koudou et springbok en Afrique du Sud.

De la viande crue, gars

De la viande crue, gars

Lire la suite de cet article »

FacebookTwitterGoogle+Email


Jus espéré que ce fut de l’eau

Chez Eat'n Waf, on aime se tenir au jus sur les nouveaux produits, et aujourd'hui le jus coule de source puisqu'il nous vient de chez Volvic. Bien que leurs ingénieurs soient peut-être sportifs, il ne s'agit pas ici de jus d'eau, mais bien d'eau au jus de fruit, appelée Volvic au jus. Heureusement pour vous, notre source de calembours stupides risque, elle, de tarir avant la fin de cet article.

Aujourd'hui, pourquoi ne pas manger un bon pample ...

Aujourd'hui, pourquoi ne pas manger un bon pample...

Lire la suite de cet article »

FacebookTwitterGoogle+Email


Wapharnaüm #3

Nouveauté : les brasseries Kronenbourg puisent dans l'inspiration scandinave pour leur nouvelle bière Skoll : des tons froids, un casque Viking, un nom qui sert à trinquer. Cette blonde est aromatisée vodka et agrume (quelle faute de goût), et n'est pas sans rappeler feu la bière Kriska de Fisher. Elle se révèle, comme on peut s'y attendre, sans intérêt : une bière peu forte et sans goût associée à une grosse touche citronnée et un petit rien de vodka. Une bière très moyenne donc, qui pourra à la limite convenir aux journées chaudes et aux barbecues.

Existe aussi en bouteille et pack de trois

Existe aussi en grande bouteille et pack de 3x33cL

Lire la suite de cet article »

FacebookTwitterGoogle+Email


The Reaper

Depuis août 2012, un nouveau piment tente de ravir le titre tant convoité de piment le plus fort au monde : le Carolina Reaper de Ed Currie. Du haut de ses 1 474 000 SHU, ce piment aussi surnommé HP22B pour le plan dont il est issu (Higher Power, pot 22, plant B) pourrait bien réussir, il dépasse (de très peu) l'officiel détenteur du record le Trinidad Scorpion Butch T (1 463 700 SHU). Cependant d'autres challengers sont sur la brèche, avec certains spécimens dépassant largement ces records : le  Trinidad Moruga Scorpion, le 7 Pod Brain Strain, et même le Bhut Jolokia qui semble vouloir récupérer sa place perdue en 2011. Savoir que le HP22B existe c'est bien, mais pouvoir le gouter c'est mieux, heureusement Cajohn's n'a mis que quelques mois pour en faire une sauce : The Reaper Puree.

Sans reaper et sans reproche

Sans reaper et sans reproche

Lire la suite de cet article »

FacebookTwitterGoogle+Email


Récolte de Pâques

Nous sommes de bons dénicheurs d'immondices culinaires mais de piètres chasseurs d’œufs de Pâques. Il nous a fallu une semaine pour retrouver tous ces coquins de chocolat aux formes, tailles et couleurs aussi variées qu'alléchantes. L'année prochaine on pensera à vérifier sous le café moulu et dans le réservoir de la chasse d'eau. Alors que nous examinions notre récolte promettant une chouette crise de foie, ou une intoxication aiguë au papier d'alu tant il est parfois difficile de le retirer, certains œufs ont attiré notre attention.

œufs vaut tard que jamais

Œufs vaut tard que jamais

Lire la suite de cet article »

FacebookTwitterGoogle+Email


Eat my shorts #13

Œufs, lapins et autres cloches en chocolat, voilà ce qu'évoque normalement Pâques. Trop banal et sans imagination, alors cette année on va tenter de lancer une nouvelle tradition : réglisses salés, bonbons au piment et bière écossaise.

 

Réglisses salés au kaki Läkerol

 

Pour remplacer l'orgie de sucre et de chocolat que représentent les confiseries de Pâques et vous éviter une bonne crise de foie, nous vous proposons les réglisses au kaki du suédois Läkerol (Leaf). Ils ont tout pour plaire : une jolie boite orange et dorée ornée de langues scandinaves marrantes, pas de sucre, et 5% de sel d'ammonium (salmiak). De plus contrairement au surströmming, un autre produit suédois, on ne peut pas les trouver à l'odeur, ce qui en fait les friandises idéales à cacher pour les hordes de bambins.

Qui a du réglisse kaki collé au ...

Qui a du réglisse kaki collé au ...

Lire la suite de cet article »

FacebookTwitterGoogle+Email


Wapharnaüm #2

C'est ce qui s'appelle avoir des oursins dans le porte-monnaie.

Un bon moyen de ne pas dépenser

Un bon moyen de ne pas dépenser

Lire la suite de cet article »

FacebookTwitterGoogle+Email


Catégories
Publicité
Archives
  • 2014 (45)
  • 2013 (73)
  • 2012 (81)
  • 2011 (129)