C’est la fête au village

L'effet pervers d'être des aventuriers du goût est de rechercher les mets les plus insolites dans toutes situations, y compris lors de nos moments de détente bien mérités. Les restaurants et les pubs sont parfois l'occasion de découvrir d’intéressants plats ou boissons qui méritent d'être commandés. Il faut dire que Kephy est très long à se décider, ce qui me laisse largement le temps de scruter les moindres recoins de la carte à la recherche de sensations fortes. Un pseudo bloody mary avec une base bière au lieu de vodka et un nom comme Michelada, sont le genre de choses qui attirent l'attention. Nos papilles frétillent à la lecture des ingrédients : bière blonde, jus de citron vert, poivre et sel, sauce worcester, sauce soja et tabasco.

Si les murs ont des oreilles, ils ont aussi des cacahuètes

Lire la suite de cet article »

FacebookTwitterGoogle+Email


Eat my shorts #6

Notre saga poisson touche enfin à sa fin, qu'on ne me parle plus de ces bestioles jusqu'à l'année prochaine, qui, si les illuminés qui ont mal interprété le calendrier maya ont raison, n'arrivera jamais. Aller, un dernier petit poisson séché pour la route, et pour l'accompagner dans cette sixième édition de Eat my shorts, des bonbons acides et un produit de Jack Link's 100% américain.

 

Poissons séchés chinois

 

Un sachet sous vide laissant apparaître des formes longilignes rouges avec un trait noir sur le flanc, voilà qui semblait presque insolite. La première traduction nous a d'ailleurs emplis de joie : salamandres sauvages. Cela paraissait plausible, sachant que non seulement elles ont la bonne forme et qu'il en existe des rouges et noirs, mais qu'en plus les chinois en mangent certaines espèce comme la titanesque salamandre géante. Malheureusement, ce produit de la marque Hefei Huizhihuang Food Group Co n'est en fait que du poisson séché épicé.

Existe aussi en version poisson alcoolique de Dongting, traduction incertaine.

Lire la suite de cet article »

FacebookTwitterGoogle+Email


Eat my mobile

Chers lectrices et lecteurs, ce jour est à fêter d'une bière blanche : votre site préféré, Eat'n Waf, est dorénavant aussi en version mobile.Grâce à une interface légère et rapide spéciale smartphone, vous pourrez nous suivre en toute facilité dans les transports, les caves humides ou encore dans les interminables files d'attente de la Poste (résultats non garantis dans la Cantal et les bunkers anti-atomiques).

Cette version mobile est susceptible d'évoluer dans les semaines à venir. N'hésitez pas à poster en commentaire de ce billet vos feedback et remarques.

Mo-mo-mobile !

FacebookTwitterGoogle+Email


La vache !

Les sucreries c'est comme les séries, celles qui deviennent cultes ont droit à des spin-off et toutes sortes de produits dérivés. Oreo, le célèbre biscuit au lactosérum, en fait partie : Oreo cakester, Oreo funstix (bientôt le test), préparation pour Oreo géant, ... et un petit nouveau : chocolat Milka aux morceaux d'Oreo. Nul besoin de présenter Milka et Oreo, deux célèbres filiales du géant américain Kraft Food, qui s'associent pour cette dernière recette qui semble très attirante. Elle est disponible en France depuis quelques semaines.

Milka + Oreo = 100% Kraft Food

Lire la suite de cet article »

FacebookTwitterGoogle+Email


Les petits poissons de février

Il est vrai que le titre marcherait bien mieux en avril, mais malheureusement cet article fait partie de notre série spéciale poisson de ce début d'année. Après l'ignoble Hákarl et le très fin foie de lotte, voici des snacks de poisson. Les lecteurs assidus se souviendront des snacks de canard testés en novembre dernier, et bien le topo est ici le même : des mini portions de quelques grammes d'un produit chinois mariné et séché, rapportées par Gilles C. Pour autant, ils ne sont ni de la même marque, ni même de la même région, il faut croire que ce conditionnement est fréquent en chine.

Plus une eau est pure, moins elle a de poissons (proverbe chinois)

Lire la suite de cet article »

FacebookTwitterGoogle+Email


A lire

Une fois n'est pas coutume, parlons de livre, après tout ça se dévore aussi. Découvert par hasard au pied d'un sapin de Noël le 25 décembre, "La cuisine abominable : L'Asie en 100 recettes incroyables mais vraies" est un recueil de bizarreries culinaires.

Comme beaucoup d'histoires, celle de l'auteur Christophe Casazza commence par une soupe d'huitres au camembert. De là part un agréable récit sur ses découvertes culinaires entre marchés, restaurants et rencontres, agrémenté des recettes associées. Les 80 pages nous promènent à travers tout l’extrême orient à la découverte de recettes étonnantes et parfois cauchemardesques : mayogarita - cocktail margarita à la mayonnaise - au Japon, nouilles au placenta de crapaud en Chine, chien au vin de palme au Cambodge ou encore chameau farci à l'agneau farci aux dindes farcies aux carpes farcies aux dattes et œufs pour les petites faims ...

Le livre ne contient malheureusement pas de photo mais est agrémenté de dessins mi gore mi humoristiques souvent de mauvais goût, sûrement pour coller au thème du livre. Au final, un livre sympathique et instructif qu'on vous conseille, cependant sa lecture soulève une question existentielle : où acheter un chameau ?

Il manque les recettes du turbriskafil et de la tuturkeykey

PS : La cuisine abominable : L'Asie en 100 recettes incroyables mais vraies, de Christophe Casazza et Philippe Vuillemin aux éditions Hugo et Compagnie, sorti le 10 novembre 2011, trouvable sur Amazon dans les 12€.

FacebookTwitterGoogle+Email


La foi

Ha la foi ! Vaste concept, croyance absurde dans l'éventualité de l'improbable pour certains, ou véritable moteur de ... Ha on me fait signe que je dois en fait parler du foie. Ha le foie ! Inestimable et fascinant organe qui élimine l'alcool, métabolise quantité de substances et produit la bile. Cependant l'heure n'est pas au cours de biologie mais plutôt à la gastronomie car certes le foie est utile mais surtout il se mange : foie de veau, foie gras de canard ... et foie de lotte, celui qui nous concerne aujourd'hui. Je découvre à cette occasion que non seulement la lotte est un poisson absolument hideux (1) mais en plus qu'elle a un foie.

Au foie, monsieur, c'est masculin le foie

Lire la suite de cet article »

FacebookTwitterGoogle+Email


De quoi se requin-quer

Les excès des fêtes de fin d'année vous ont ruiné la santé. Non, ne niez pas, votre œil vitreux et votre teint cireux vous trahissent. Pas de discussions, on vous prend en main : cure de poisson pour tout le monde. Diététique, plein de bons oméga 3, c'est l'aliment idéal pour vous requinquer et éliminer les toxines. Pendant les semaines à venir, on vous parlera donc de poisson, ce qui, compte tenu de notre "amour" pour les créatures aquatiques en général, relève du masochisme ; mais la santé n'a pas de prix. Commençons par un traitement de choc en suivant l'adage "ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort",  avec une spécialité islandaise : le Hákarl. Fraichement rapporté d'Islande par WR, que nous remercions et maudissons au passage, ce met traditionnel est de la viande de requin du Groenland faisandée. Ce requin n'évacue son urine qu'en suant, du coup évitez d'aller à la piscine avec lui. Cette particularité fait que sa chair fraiche a une forte teneur en acide urique et est toxique. Une longue préparation est nécessaire pour la rendre consommable : le requin est notamment enterré 6 mois dans le sol, les chairs putréfiées sont ensuite séchées plusieurs mois. Je sais ça donne envie.

Ne vous fiez pas à son apparence, ce met est redoutable.

Lire la suite de cet article »

FacebookTwitterGoogle+Email


Welcome to caviar land

En ce début d'année, je vais vous parler d'un petit cocktail au champagne, histoire de rester dans l'ambiance festive. Nos fidèles lectrices et lecteurs se souviendront surement de mon bref séjour au Sofitel de Bruxelles, et surtout mon détour par son bar. Ce fut l'occasion de découvrir un cocktail atypique : le captain Leffe, mélange improbable d'ingrédients et de saveurs qui ne vont pas ensemble : fraise, bière brune, caramel ... La bière, même accompagnée, n'est pas le genre de breuvage qui s'accorde le mieux avec un hôtel luxueux, et donc le soir suivant j'ai commandé une boisson qui sied mieux à l'endroit : le caviar land, champagne avec billes de cointreau et paillettes d'or. Un raffinement et un luxe qui se payent, 19€ la coupe, rien que ça.

Surprise !

Lire la suite de cet article »

FacebookTwitterGoogle+Email


Eat my shorts #5

La période de Noël est très éprouvante autant physiquement que nerveusement. A la cohue dans les magasins et la recherche d'idées cadeaux, s'ajoutent les dilemmes insolubles comme le choix entre une vache gonflable ou une banane antistress. Une fois les cadeaux trouvés, on n'est pas au bout de nos peines à cause de cette saloperie de papier cadeau métal, qui se déchire pour un rien. Pour couronner le tout ajoutons les sueurs froides du calendrier de l'avent : tous les jours, on se demande si la case n'est pas piégée. Afin de retrouver un peu de zénitude, Eat'n Waf vous apporte une petite pause détente avec la cinquième édition de Eat my Shorts sans aucun rapport avec Noël (promis), au programme snack japonais, et saucissons.

 

Snack salé de nouilles

Débutons par un petit snack salé, dégoté par Eleys au Japon, de la marque Circle K Sunkus, la fameuse chaine de Konbini nippone. L'emballage, d'une rare sobriété pour un snack japonais, nous montre le visuel de l'étrange met qui nous attend : de petit bouchées cylindriques composées d'un aggloméra de vermicelles de ... nouilles.

La fraude aux crevettes

Lire la suite de cet article »

FacebookTwitterGoogle+Email


Catégories
Au hasard
Archives
  • 2017 (15)
  • 2016 (36)
  • 2015 (37)
  • 2014 (58)
  • 2013 (73)
  • 2012 (81)
  • 2011 (129)
Publicité