Archive pour la catégorie ‘Carnivore’

Eat my shorts #16

Février est un mois magique, le  mois où l'on reçoit la même paie pour 28 jours, le mois des crêpes, de la Saint Valentin, mais surtout le mois des vacances d'hiver et son lot de plats légers : tartiflette, fondue, raclette, une bonne dose d'alcool, et une heure de ski pour se donner bonne conscience. Pour ce short nous avons sélectionné de quoi accompagner ces orgies caloriques :  grattons de porc à l'ail, pâté de renne et schnaps de mousse.

 

 

Grattons de porc à l'ail / Pork scratchings with garlic

 

"Pork scratchings with garlic" ça sonnait pourtant si bien, comme du porc gratté à l'ail, un bon petit snack pour compléter une commande de bières à l'ail et de confiture ail poivron chez Garlic Farm. Grave erreur ... Une simple vérification dans un dictionnaire nous aurait évité une déconfiture (à l'ail) car "pork scratchings" n'est pas une délicieuse viande séchée mais d'ignobles grattons de porc.

Des fois il vaudrait mieux ouvrir un dico avant ...

Consulter le dictionnaire avant ...

Lire la suite de cet article »



De gras et d’os

Quand quelqu'un revient de vacances, il rapporte généralement à ses amis des petits quelque chose du coin : une carte postale, un écusson, des chocolats, une petite attention qui fait toujours plaisir. Nous, on nous rapporte une boite remplie d'immondices, un fatras de bestioles tellement répugnantes qu'on se demande encore comment elles ont pu passer la douane.Vers de bambou, criquets géants suintant d'huile et même une grenouille noircie, peut-être simple victime collatérale d'une friture non surveillée. Âmes sensibles s'abstenir. Malheureux pour nous car il va bien falloir les goûter malgré un certain dégoût autant visuel qu'olfactif. D'un autre côté, pour le coup que c'est un vrai produit typique de Thaïlande, l'un des pays où l'enthomophagie est la plus répandue.

Microcosmos 2 : l'hécatombe

Microcosmos 2 : l'hécatombe

Lire la suite de cet article »



Ça bosse chez Maître Jacques

L'année dernière nous nous étions enthousiasmé pour Maître Jacques, "le boucher des belles occasions", qui proposait une gamme de gibiers exotiques pour les fêtes. Ce n'est pas tous les jours qu'on peut goûter des viandes telles que le lama, le wapiti, le dromadaire, l'antilope, le zèbre ou encore le kangourou. Seuls les deux derniers avaient fini dans nos assiettes (par ici pour le test), les autres courraient trop vite pour nous et étaient trop malins pour se laisser avoir par nos collets. Cette année Maître Jacques ajoute à sa gamme le crocodile, une viande avec laquelle j'ai une revanche personnelle à prendre. La dernière fois que ma route a croisé celle de ce prédateur, c'était à Cuba et en dépit de tous mes efforts je n'avais pas réussi à en goûter. Le seul restaurant de Varadero a en proposer à sa carte (le Guamairé, proposant steak de crocodile et crocodile épicé aux ananas) était fermé et ceux de la ferme des crocodiles de Guama étaient trop vivaces pour se laisser croquer. Malheureusement impossible de trouver ces pavés. Ce n'est pas encore cette fois-ci que je pourrai en goûter. En guise de consolation et pour ne pas rentrer bredouille de la chasse, voici le dromadaire qui nous avait échappé l'année dernière.

Le dromadaire a une bosse, comme Quasimodo

Le dromadaire a une bosse, comme Quasimodo

Lire la suite de cet article »



Les algues gastronomes (en culotte courte ?)

Après quelques articles sur le sucré : M&M's, Salon du Chocolat, chocolat-roquefort, caramel rhubarbe, chewing-gums desserts... il est temps de retourner au salé, au très salé même puisqu'il va être question aujourd'hui de produits de la mer et plus précisément d'algues. Les algues sont bonnes pour la santé : une bonne source d'oligo-élément, de minéraux (magnésium, calcium, fer, ...), de protéines végétales, de fibres, de vitamines (notamment A et C) tout en étant peu grasses.  Comme elles sont en plus prolifiques on les présente de plus en plus comme un aliment d'avenir aux côtés des insectes et du krill. La consommation en France n'est pas très développée malgré une relative abondance de ces plantes aquatiques sur les côtes. Certaines marques tentent de les démocratiser, comme la gamme Les Algues Gastronomes utilisant des algues récoltées pour la plupart au nord des côtes bretonnes au cœur du premier champ d'algues d'Europe dans le respect de l'environnement et de la biodiversité.

Qu'est ce qu'on fume à Montluçon ? Le saumon

Qu'est ce qu'on fume à Montluçon ? Le saumon

Lire la suite de cet article »



Epic Burger Overkill

Parce que plus c'est gros, plus c'est bon, voici un petit test de l'Epic Burger Overkill du restaurant 73 à Reykjavík, un délicieux burger avec pas moins de 600g de viande. Un véritable défi pour un estomac normalement constitué et le repas parfait avant de débuter une hibernation. Il n'y a qu'à suivre le lien : chronique en ligne sur MyBurger.

Végétarien s'abstenir

Végétarien s'abstenir

Et pour ceux qui les auraient loupé, voici les autres chroniques de l'équipe Eat'n Waf sur MyBurger :

  • Le massif enneigé, notre conception autour du thème de la montagne : galette de crozets, viande des grisons, oignons gratinés et sauce fromagère d'inspiration fondue savoyarde,
  • Le hreindýraborgari með gráðosti og kanil-lauksultu : un autre burger islandais aussi imprononçable que surprenant (burger de renne au bleu et la compotée oignon-cannelle).


Le lundi c’est macareux

La nature peut être cruelle parfois. D'un côté, on trouve le cygne, animal magnifique d'une blancheur immaculée, majestueux en vol et qui se pose comme une goutte de rosée sur une fleur délicate, de l'autre, le macareux, pataud volatile marin aux trop petites ailes, volant laborieusement, planant comme un brique et dont les atterrissages ne sont pas sans rappeler ceux de Flagada Jones. Comme si ses défauts conceptuels ne suffisaient pas, son allure clownesque et sa démarche malhabile en font la risée de ses petits camarades sternes et guillemots et son espèce survit difficilement, les oisillons ayant du mal à différencier un lampadaire de la mer. La nature s'acharne vraiment, à croire qu'il a vexé quelqu'un de très haut placé à la création ou alors il s'agit d'une œuvre du petit Toto, 5 ans, fils du patron.

Il n'a pas grand chose pour lui, certes, mais il est le symbole de l'Islande et fait le régal de ses habitants, encore que c'est plus intéressant pour nous que pour lui (1).

Tentative de décollage

Tentative de décollage (2)

Lire la suite de cet article »



Jerky de la brousse

Je crois que ce n'est un secret pour personne, à Eat'n Waf on aime beaucoup la viande séchée. Tendre, savoureuse, et pleine de goût, c'est le snack idéal mais il faut avouer qu'en la matière on tourne un peu en rond. Une poignée de saveurs : nature, poivrée, pimentée, curry et teriyaki, couplée à une très forte dominance bovine, avec de timides incursions de la volaille. Heureusement pour nous, certains osent sortir des sentiers battus : jerky de rennes, élans ou autres animaux à bois dans les pays scandinaves, jerky de crocodile, kangourou et émeu en Australie, jerky de bière - un animal local - en Écosse et jerky d'autruche, koudou et springbok en Afrique du Sud.

De la viande crue, gars

De la viande crue, gars

Lire la suite de cet article »



Au pays d’Ikea

Me voilà de retour de Suède, non sans quelques déceptions :

  • Je n'ai pas réussi à dégoter du surströmming, cette spécialité de hareng fermenté à l'odeur corrosive.
  • Je n'ai même pas mangé de repas typique, sauf si la Suède est subitement devenue chinoise ou indienne pendant la nuit.
  • Et pire, je n'ai pas aperçu un seul Ikea. Si ce n'est pas un comble ...

Tout n'est pas noir pour autant, j'ai rapporté trois - quatre spécialités scandinaves dans mes valises qui feront sûrement l'objet de tests, mais je n'en dirai pas plus ici pour ne pas vous gâcher la surprise. En attendant, quelques photos.

Pour commencer, l'inévitable hareng mariné dans différentes sauces, herbes ou baies. Rien de tel pour bien commencer la journée. Par contre c'est encore plus dur à repêcher dans le café qu'une biscotte ramollie. Au fond à gauche, on peut apercevoir du Kaviar, non non pas du caviar, c'est bien du kaviar avec un k, une sorte de tarama vendu en tube et composé à 95% sel si j'en crois ma langue.

Le café c'est dépassé, pour les bons petits déjeuners, pensez au hareng

Le café c'est dépassé, pour les bons petits déjeuners, pensez au hareng

Lire la suite de cet article »



J’ai l’Ouzbek qui se tend

De passage à Saint-Pétersbourg, j'ai l'occasion de découvrir un peu la cuisine ouzbèke, très présente ici dans les restaurants aux côtés des spécialités russes ou encore géorgiennes. Deux plats sont assez emblématiques, le shurpa (Шурпа), une soupe et le plov (Плов), une sorte de riz pilaf accompagné de viande et différents légumes.

 

Le shurpa est une soupe de légumes et de viande, très répandue en Ouzbékistan, mais aussi dans d'autres pays d'Asie Centrale, comme le Kirghizistan. Il en existe une multitude de déclinaisons, mais il s'agit le plus souvent d'agneau accompagné de carottes et d'oignons, et d'autres ingrédients, comme dans mon cas tomates, pommes de terres et poivrons.

Shurpa

Шурпа / Shurpa

 

Lire la suite de cet article »



Pâté de Kermit

L'époque des fêtes est terminée, et a emporté avec elle tous les plats festifs (comprenez chers) : caviar, œufs d’escargots, gibiers exotiques et j'en passe. Pour vous consolez, un petit dernier pour la route : une terrine de cuisses de grenouille à l'Auxerrois.

Yorn desh born, der ritt de gitt der gue, Orn desh, dee born desh, de umn bork! bork ! bork !

Lire la suite de cet article »



Catégories
Au hasard
Archives
  • 2018 (17)
  • 2017 (26)
  • 2016 (36)
  • 2015 (37)
  • 2014 (58)
  • 2013 (73)
  • 2012 (81)
  • 2011 (129)
Publicité