Ça bosse chez Maître Jacques

L'année dernière nous nous étions enthousiasmé pour Maître Jacques, "le boucher des belles occasions", qui proposait une gamme de gibiers exotiques pour les fêtes. Ce n'est pas tous les jours qu'on peut goûter des viandes telles que le lama, le wapiti, le dromadaire, l'antilope, le zèbre ou encore le kangourou. Seuls les deux derniers avaient fini dans nos assiettes (par ici pour le test), les autres courraient trop vite pour nous et étaient trop malins pour se laisser avoir par nos collets. Cette année Maître Jacques ajoute à sa gamme le crocodile, une viande avec laquelle j'ai une revanche personnelle à prendre. La dernière fois que ma route a croisé celle de ce prédateur, c'était à Cuba et en dépit de tous mes efforts je n'avais pas réussi à en goûter. Le seul restaurant de Varadero a en proposer à sa carte (le Guamairé, proposant steak de crocodile et crocodile épicé aux ananas) était fermé et ceux de la ferme des crocodiles de Guama étaient trop vivaces pour se laisser croquer. Malheureusement impossible de trouver ces pavés. Ce n'est pas encore cette fois-ci que je pourrai en goûter. En guise de consolation et pour ne pas rentrer bredouille de la chasse, voici le dromadaire qui nous avait échappé l'année dernière.

Le dromadaire a une bosse, comme Quasimodo

Le dromadaire a une bosse, comme Quasimodo

On pourrait penser que cette viande vient d'Afrique du nord ou du Moyen Orient mais aussi surprenant que cela puisse paraître, elle provient d'Australie. Les dromadaires ne sont pas une espèce endémique d'Oz, ils y ont été introduits par les européens au XIXième siècle afin d'être utilisés dans les rudes et arides terres intérieures. Ces vaisseaux du désert ont fini par être relâchés et sont retournés à l'état sauvage. Faute de prédateurs, ils se sont multipliés et on compte désormais plus d'un million d'individus. Cet important cheptel provoque de gros dégâts sur l'écosystème et nuit à la flore locale et par conséquent à la faune aussi. On l'accuse même de contribuer au réchauffement climatique, surtout les jours de chili con carne party. Pour réguler la population de cette espèce invasive et nuisible, le gouvernement en a autorisé la chasse, ce gibier se retrouve donc dans les assiettes des aussies et dans la nôtre par la même occasion.

 

Viande de poche

Viande de poche

Comme pour les autres références de la marque, l'emballage affiche toujours le même morceau de bidoche sans aucun rapport avec le contenu. Ok il est indiqué (en petit) que la photo est non contractuelle, mais un petit effort de présentation aurait été bienvenu, surtout qu'avec ce genre de viande peu commune on ne sait pas à quoi s'attendre. Le zèbre est il une viande rayée ? La viande de dromadaire est elle bossue ? ...  Derrière cet emballage légèrement trompeur se cache une poche remplie de marinade et accessoirement de viande. D'un côté on peut comprendre la volonté de proposer une viande prête à l'emploi, de l'autre quel est l’intérêt de prendre un animal exotique et peu commun si c'est pour en masquer toutes les saveurs ? Le goût a donc de grandes chances d'être parasité par une sauce trop marquée d'autant qu'ici les pavés baignent dans un mélange d'épices très aromatiques : curry, cumin, anis. Elle semble proche de celle qui avait gâché le zèbre, même couleur, même ingrédients. On peut se demander si la marinade ne permet pas aussi de cacher une viande un peu limite mais vu le prix (9€09 les 2 pavés de 268g), ces dromadaires sont très certainement venus en business class sur un vol Qantas.

 

Le dromadaire peut servir de sac de couchage pour survivre au froid des nuits du désert

Le dromadaire peut servir de sac de couchage pour survivre au froid des nuits du désert

La viande est couleur rouge classique bœuf, rien à voir avec le beau rouge du zèbre ou la couleur soutenue du kangourou. Elle est plutôt grasse, ne semble pas avoir trop de nerf mais c'est quand même une petite horreur à couper crue. Il n'y a cependant pas vraiment de raison de redécouper un pavé (sauf pour faire des photos de l'intérieur de la bête). Pour mieux apprécier les saveurs, un des deux pavés préparé pour ce test est rincé pour le débarrasser de sa marinade. Pour la cuisson, même traitement que le zèbre : un rapide tour de poêle chaude 2 minutes par côté. La version marinée qui cuit dégage une bonne odeur donnant une impression de marché de Noël ou de  pain d'épices.

 

Du dromadaire pour le désert

Du dromadaire pour le désert

La découpe crue l'avait laissé présager, il vaut mieux avoir de bonnes dents pour manger ce pavé. Exit le dromadaire comme repas de mémé. Elle est loin d'être tendre et il faut vraiment s'acharner pour venir à bout de cette carne. Il en va de même pour cette viande. Celui qui a osé écrire "Tendre et aromatique" et "Viande attendrie" sur l'emballage doit être mi-homme mi-crocodile. Pour le côté aromatique par contre il a eu raison, la version macérée est très (trop) marquée par l'anis et consœurs et pour ne rien arranger la sauce est aussi très salée. Si elle cachait le zèbre, ici elle n'arrive pas à masquer le dromadaire tant cette viande est forte, comme du sanglier. Le pavé rincé est plus agréable et laisse mieux ressortir le goût très prononcé de gibier. Le dromadaire semble être une viande ... particulière. Finalement on est heureux de ne pas en trouver dans nos contrées. Dure et forte, c'est a se demander si on ne nous a pas refilé un vieux chameau. Mémééééé ???

 

Verdict :

Giraf

 ★★☆☆☆ 

Cette viande n'a pas grand chose pour elle. Chère, marinée, un goût trop prononcé pour moi mais surtout elle est loin d'être tendre. Elle aura donc qu'un jambon de bronze. Le dromadaire est le problème des australiens, qu'il le garde pour eux. Dommage, je suis sûr que le croco était bon, lui.

Je recommande vraiment de rincer les pavés exotiques de Maitre Jacques, même les autres variétés, et de les déguster natures ou éventuellement avec une pointe de moutarde.

 

PS : Trouvé chez Auchan, 9€09 les 268g de viande (2 pavés) soit 33€90 le kilo.

FacebookTwitterGoogle+Email

Pour un article lu, trois offerts :

5 réponses à “Ça bosse chez Maître Jacques”

  • Axille:

    Allez dans les Everglades pour la chasse aux crocos (attention risque de morsures) !

    La couleur de cette viande fait envie, mais si c’est pour macher une semelle, ça ne vaut pas le cout en effet.

    « Le dromadaire peut servir de sac de couchage pour survivre au froid des nuits du désert » >> dédicace Bear Gryls ?

  • Superpingouinmasqué:

    @Giraf: pas besoin d’aller en Floride pour manger du croco ! J’en ai acheté la semaine dernière à l’Intermarché de Limoges (ça se trouve entre la Floride et le Cashemire, grosso modo). Je prévois de le manger dans quelques jours et te remercie pour ton conseil quant à la marinade : je trouvais aussi un peu dommage qu’une viande au goût inconnue (de moi) se retrouve à baigner dans une marinade au curry vert… Ton avis m’a convaincu de le rincer ! Je confirme aussi le prix sympathique du morceau : 7,88€ pour 210g (donc, encore plus cher que le dromadaire <- les crocos ont carrément eu droit à un massage pendant le vol). Sans vouloir déterrer un sujet qui date et dont on avait un peu débattu à l'époque sur le site : à quand la viande de tortue ????

    p.s: désolé, mais je ne vais pas pouvoir vous en envoyer, vu le conditionnement, à moins que vous ne connaissiez un système peu cher et accessible dans ma contrée pour expédier du frais…

  • Autres tests de gibiers exotiques Maitre Jacques
    Test du zèbre et du Kangourou : http://www.eatnwaf.com/2012/12/jour-17-maitre-jacques-un-drole-de-zebre
    Test du crocodile et du lama : http://www.eatnwaf.com/2014/12/fin-traque/

Laisser un commentaire

Catégories
Au hasard
Archives
  • 2017 (26)
  • 2016 (36)
  • 2015 (37)
  • 2014 (58)
  • 2013 (73)
  • 2012 (81)
  • 2011 (129)
Publicité