Articles avec le tag ‘Cumin’

Charlie Chakli

Après le dernier post sur les bombay mix Chiwada et Bhadang, nous restons en Inde avec un petit test du Chakli. Les prochains articles resteront sûrement dans le thème avec tout de même une petite pause pour parler des bonnes découvertes de la 5ème Paris Beer Week (1 au 10 juin 2018).

 

Sans rapport avec l'acteur britannique

 

Lire la suite de cet article »



Indra, le roi de … de la bière et du curry ?

L'actualité humide entre intempéries, inondations et une impressionnante crue de la Seine, nous pousse à parler de liquide. Un article aqueux mais néanmoins alcoolisé et diurétique avec le test d'une petite bière américaine. Rangez vos torches et vos fourches, nous n'allons pas risquer d’aggraver la crue pour une banale et infecte Bud, voire pire une Coors Light, mais une insolite stout curry coco nommée Indra Kunindra, d'une des meilleures brasseries américaines, Ballast Point. Des saveurs indiennes tout à fait raccord avec le prochain article à venir : la troisième partie de notre spécial Inde.

 

Ce poulpe, encore un coup de Spectre et de Ernst Stavro Blofeld ?

Ce poulpe, encore un coup de Spectre et de Ernst Stavro Blofeld ?

 

Lire la suite de cet article »



Man vs Waf

"Scrouitch" fait la larve géante croquée par Bear Grylls dans Man vs Wild, "beurk" fait le spectateur quand la bestiole expulse ses entrailles sur la camera. Une scène qui ne donne mais alors pas du tout envie de s'adonner à entomophagie, même Bear, qui pourtant en a vu d'autres (araignée, testicule de bouc crue, œil de mouton, saumon cru, carcasse de cochon sauvage, jus de bouse d’éléphant, cœur d’élan cru, ...) ne semble pas particulièrement heureux de son repas.

 

On peut trouver ce genre de larves de scarabée rhinocéros (dynastinae), par exemple sur Thailand Unique, mais les photos font déjà froid dans le dos (ne pas cliquer ici). Heureusement il y a plus soft que ces horreurs pour découvrir les apéros aux insectes. Les produits de Jimini's sont une excellente entrée en matière : très propres, secs, bien présentés, riants et avec des parfums bien choisis.

Les insectes sont nos amis, il faut les manger aussi

Les insectes sont nos amis, il faut les manger aussi

Lire la suite de cet article »



Ça bosse chez Maître Jacques

L'année dernière nous nous étions enthousiasmé pour Maître Jacques, "le boucher des belles occasions", qui proposait une gamme de gibiers exotiques pour les fêtes. Ce n'est pas tous les jours qu'on peut goûter des viandes telles que le lama, le wapiti, le dromadaire, l'antilope, le zèbre ou encore le kangourou. Seuls les deux derniers avaient fini dans nos assiettes (par ici pour le test), les autres courraient trop vite pour nous et étaient trop malins pour se laisser avoir par nos collets. Cette année Maître Jacques ajoute à sa gamme le crocodile, une viande avec laquelle j'ai une revanche personnelle à prendre. La dernière fois que ma route a croisé celle de ce prédateur, c'était à Cuba et en dépit de tous mes efforts je n'avais pas réussi à en goûter. Le seul restaurant de Varadero a en proposer à sa carte (le Guamairé, proposant steak de crocodile et crocodile épicé aux ananas) était fermé et ceux de la ferme des crocodiles de Guama étaient trop vivaces pour se laisser croquer. Malheureusement impossible de trouver ces pavés. Ce n'est pas encore cette fois-ci que je pourrai en goûter. En guise de consolation et pour ne pas rentrer bredouille de la chasse, voici le dromadaire qui nous avait échappé l'année dernière.

Le dromadaire a une bosse, comme Quasimodo

Le dromadaire a une bosse, comme Quasimodo

Lire la suite de cet article »



Jour 17 – Maître Jacques, un drôle de zèbre

La fin d'année et ses célébrations est la période où l'on voit fleurir dans nos magasins des viandes "festives". Au départ ce n'était que les traditionnels gibiers de nos contrées : cerf, sanglier, ... Mais au fil des ans on a vu débarquer timidement des nouveautés comme l'autruche puis le kangourou. Cette année, la marque Maître Jacques, "le boucher des belles occasions", créé la surprise avec une gamme bien fournie de gibiers exotiques. Au programme pas moins de neufs animaux, de quoi commencer un arche de Noé de la viande. Élan, renne, wapiti et bison, presque banals côtoient lama, kangourou, antilope, dromadaire et même zèbre.

La malédiction des étiquettes promo

Lire la suite de cet article »



Carvi c’est fini

Ô jour funeste. Le pire qui puisse arriver à un aventurier du goût est de perdre ce dernier. Me voici temporairement (je l'espère) agueusique, Giraf aventurier du carton ça sonne moins bien quand même. Je ne m'étais pas méfié, un alcool allemand, qui plus est bio et orné d'un manchot, rien de plus innocent. Je ne me doutais pas que ça serait la dernière chose que je goûterais. Le fait que le nordique animal arbore fièrement un casque à pointe et un monocle aurait dû me mettre la puce à l'oreille. Il n'était peut être pas aussi sympathique que ça et voulait rejouer la bataille de Sedan sur ma langue. Remarquez c'est plutôt amusant de la tremper dans sucre, sel, vinaigre, citron ou dentifrice sans rien ressentir. Je pourrais quitter mon job et gagner de l'argent dans le métro en léchant les barres devant un public admiratif de l'exploit.

La vision allemande d'un manchot empereur

Lire la suite de cet article »



Catégories
Archives
  • 2018 (14)
  • 2017 (26)
  • 2016 (36)
  • 2015 (37)
  • 2014 (58)
  • 2013 (73)
  • 2012 (81)
  • 2011 (129)
Publicité