Jour 17 – Maître Jacques, un drôle de zèbre

La fin d'année et ses célébrations est la période où l'on voit fleurir dans nos magasins des viandes "festives". Au départ ce n'était que les traditionnels gibiers de nos contrées : cerf, sanglier, ... Mais au fil des ans on a vu débarquer timidement des nouveautés comme l'autruche puis le kangourou. Cette année, la marque Maître Jacques, "le boucher des belles occasions", créé la surprise avec une gamme bien fournie de gibiers exotiques. Au programme pas moins de neufs animaux, de quoi commencer un arche de Noé de la viande. Élan, renne, wapiti et bison, presque banals côtoient lama, kangourou, antilope, dromadaire et même zèbre.

La malédiction des étiquettes promo

Toutes ces viandes sont proposées sous la forme de deux pavés à poêler pour un poids total avoisinant les 250g. Seul le bison est nature, le reste est mariné, ce qui n'est pas forcement une bonne nouvelle, la marinade étant une astuce classique pour cacher le goût d'une viande douteuse. Je n'ai réussi à trouver que le zèbre à l’orientale, ce qui pour un animal africain est un comble, et le kangourou à la sauce pain d'épices. Ça ne fait pas très australien mais c'est toujours mieux qu'une sauce à la vegemite, une petite horreur dont sont friands les aussies.

Gare aux dents

Pardon pour la qualité de la photo des emballages mais Auchan a eu la bonne idée de coller de grosses étiquettes oranges fluo "Offre Spéciale" pile au mauvais endroit. Encore que je ne me plains pas car cela correspondait à une promotion de -30%. Quand on voit que même dans ces conditions, les deux pavés sont à 7€50 (27€80 le kg tout de même), on se dit que ce n'est pas à la portée de toutes les bourses.

 

Sous la sauce, les pavés

La viande est emballée dans une petite poche hermétique dans laquelle elle baigne littéralement dans la sauce. Le zèbre, provenant d'Afrique du Sud, est accompagné d'une sauce épaisse et un peu grasse, de couleur jaune orangée, composée entre autres de curry, cumin et anis, trois épices très parfumées. Si on arrive  encore à sentir le goût on aura de la chance.

J'ai enfin réussi à lire le dictionnaire jusqu'au bout. C'est le zèbre qui avait fait le coup

Cette viande n'est même pas blanche et noire rayée, c'est décevant n'est ce pas ? Mais rassurez vous, elle est d'une très belle couleur rouge rosée qui contraste bien avec la sauce. Même si je ne suis pas un grand carnivore, il faut avouer que l’aspect de ce pavé est fort appétissant. Pour la cuisson, un simple passage à la poêle de 2 minutes 30 par coté est suffisant. L'emballage propose aussi une idée recette à base de massage au poivre (le zèbre serait il tendu ?), de four et de beurre.

Zèbrefererai sans sauce

Ce qui marque au premier coup de couteau puis à la mastication est la tendreté de la viande. Elle est fondante et pas du tout grasse. Mes dents sont heureuses de ne pas avoir croisé de plomb, par contre elles ont eu droit à un nerf. La sauce est bonne quoique trop salée, on sent bien (trop) le cumin et un petit peu l'anis. Elle me rappelle le mélange d'épices que l'on peut acheter dans les Buffalo Grill.. Dans un autre contexte j'aurais apprécié, mais là elle prend trop le dessus et gâche la découverte. On ne sent presque plus la viande, du coup autant prendre du bœuf, moins cher. A de rares moments, la marinade nous laisse tranquille et alors on découvre que le zèbre a un goût entre le bœuf et le cheval.

Pourquoi n'y a t-il pas de kangoublond ?

Le kangourou est de suite bien mieux que son petit camarade ongulé, le sachet ne contient que très peu de sauce et elle ne prend pas les narines à l'ouverture comme ce fut le cas pour la sauce orientale.

Skippy !

La viande est bien plus rouge, sent le sang et est plus "juteuse". Elle se rapproche plus des viandes rouges que l'on connaît mais donne du coup moins envie. Pour la préparation, même traitement que le zèbre. L'odeur de pain d'épices jusque là discrète se révèle lors de la cuisson.

Kangoo express (1.5 DCI)

Ce marsupial est plus coriace que le zèbre, heureusement j'ai un bon couteau. La viande est quand même tendre. Autant vous prévenir le kangourou est une viande forte, beaucoup de goût. Le zèbre peut aller se rhabiller de son pyjama ... Cette viande est assez proche du cerf, avec un goût de gibier très prononcé. Personnellement j'aime bien, mais il faut apprécier les viandes fortes. La sauce est correcte, elle est un peu sucrée et on sent le pain d'épices, heureusement ça reste discret. J'aurais personnellement choisi une autre sauce, plus du style grand veneur ou alors juste une pointe de moutarde.

 

Verdict :

Giraf

 ★★★½☆ 

Ces deux viandes sont très différentes, tant au niveau de la couleur que du goût. Le zèbre était une bonne idée et avait du potentiel mais c'est un beau gâchis, la faute à la sauce vraiment trop présente. Même si je suis déçu c'était très bon et extrêmement tendre. Le kangourou quand à lui est très réussi, sauce discrète et viande goûtue, rien à redire. Le tout mérite un demi jambon d'or (3 pour le zèbre et 4 pour le kangourou).

PS : Trouvable en hypermarché, dans les 9€50 les deux pavés, environ 250g. Certaines viandes sont proposées aussi en rôti sauce Bordeaux.

FacebookTwitterGoogle+Email

Pour un article lu, trois offerts :

14 réponses à “Jour 17 – Maître Jacques, un drôle de zèbre”

Laisser un commentaire

Catégories
Au hasard
Archives
  • 2018 (17)
  • 2017 (26)
  • 2016 (36)
  • 2015 (37)
  • 2014 (58)
  • 2013 (73)
  • 2012 (81)
  • 2011 (129)
Publicité