Eat my shorts #16

Février est un mois magique, le  mois où l'on reçoit la même paie pour 28 jours, le mois des crêpes, de la Saint Valentin, mais surtout le mois des vacances d'hiver et son lot de plats légers : tartiflette, fondue, raclette, une bonne dose d'alcool, et une heure de ski pour se donner bonne conscience. Pour ce short nous avons sélectionné de quoi accompagner ces orgies caloriques :  grattons de porc à l'ail, pâté de renne et schnaps de mousse.

 

 

Grattons de porc à l'ail / Pork scratchings with garlic

 

"Pork scratchings with garlic" ça sonnait pourtant si bien, comme du porc gratté à l'ail, un bon petit snack pour compléter une commande de bières à l'ail et de confiture ail poivron chez Garlic Farm. Grave erreur ... Une simple vérification dans un dictionnaire nous aurait évité une déconfiture (à l'ail) car "pork scratchings" n'est pas une délicieuse viande séchée mais d'ignobles grattons de porc.

Des fois il vaudrait mieux ouvrir un dico avant ...

Consulter le dictionnaire avant ...

 

On a vite remarqué que quelque chose clochait. Rien que la forme était trop étrange pour de la viande séchée, même en misant sur une excentricité anglaise. Mais le pire fut le premier coup de dents : sous leurs airs innocents et croustillants, les morceaux renfermaient un secret fondant, gras, mou-gluant, limite crémeux, en un mot aussi horrible qu'étrange. Brrrrr. On a bien essayé de se convaincre que c'était simplement différent, avec même de bons côtés, mais la croûte extérieure croustillante, salée et au bon goût d'ail n'a pas suffi à nous faire oublier la texture et ce goût de gras tenace.

Scratchy et Hutch, lalalala lalala

Scratchy et Hutch, lalalala lalala

 

Et dire qu'on en avait deux paquets ...

 

 ★★☆☆☆ 

Giraf : De gros et fondants morceaux de gras de porc grillé, ça plaira sûrement à certains mais certainement pas à moi. Impossible d'oublier le goût de gras et surtout cette texture ferme et molle, tellement dérangeante et particulière qu'il n'existe même pas de mot en français pour la décrire (nommée pfoulala dans mes notes). Rien à redire côté ail par contre, Garlic Farm maîtrise son sujet, mais ça ne sauvera pas ces Pork scratchings d'une couenne de bronze à l'ail. J'aurais vraiment du prendre les popcorns à l'ail à la place.

 ★☆☆☆☆ 

Kephy : Giraf a bien résumé la sensation qui nous envahit en mettant ces "choses" en bouche. Étrange, dérangeant, simplement ignoble... Et n'ayant pas d'affinité particulière avec l'ail, il n'est même pas là pour rattraper le reste. Un gratton de porc, je n'irai pas au delà !

Trouvable chez Garlic Farm, 1£75 (environ 2€10) le paquet de 60g. Existe aussi en version ail piment.

 

 

Pâté de renne / Äkta svensk Renpaté

 

C'est devenu un petit rituel, Kephy et moi-même rapportons  de chaque voyage un petit quelque chose testable :

A cette liste vient s'ajouter aujourd'hui le pâté de renne rapporté de Suède.

Niko ou Rudolphe ?

Niko ou Rudolphe ?

 

Rökta Delikatesser nous offre une authentique recette suédoise composée de viande de renne, foie de renne, ail, oignon, cognac, épices mais aussi viande de porc comme souvent dans les pâtés qui sortent de l'ordinaire (exemple, la terrine de cuisses de grenouille). On ne sait pas si la décoration de l'emballage est elle authentiquement suédoise, mais en tout cas elle est authentique des années 70, un mélange improbable d'un vieux jogging à rayures et d'une pub pour glacière. Il faudrait peut être qu'on vérifie la date de fraîcheur.

On est loin d'Ikea

On est loin du design Ikea

 

"Pschitt" faire la boite en s'ouvrant, et "mouais" fait le testeur blasé. Ce n'est pas que ce soit mauvais, loin de là, mais c'est juste terriblement basique. On s'attendait à un pâté un peu fort, c'est quand même du gibier. Mais en fait, le goût est plutôt ténu et n'est pas très éloigné de la mousse de foie de porc. Bon et pas trop gras (pas étonnant car la viande de renne est très maigre) mais pour le prix c'est décevant.

Caribou de pâté

Les suédois !! Ils sont à nos portes ... de frigo

 

 ★★½☆☆ 

Giraf : Bon mais sans plus, dommage que le renne ne s'affirme pas plus et que le prix soit si élevé, même si l'effet Duty Free y est pour quelque chose. Cet Äkta svensk Renpaté mérite une simple demi cuisse de renne d'argent.

 ★★½☆☆ 

Kephy : Si l'odeur se rapproche d'un pâté standard, le goût est lui très léger... trop léger compte tenu de l'animal d'origine et du prix. Un demi jambon d'argent pour un pâté qui peine à convaincre.

Trouvable à l’aéroport de Copenhague, 85 DKK (environ 11€) le pot de 190g.

 

 

Alcool de mousse islandaise / Fjallagrasa Icelandic Schnapps

 

Fjallagrasa snafs er sannur víkingadrykkur. Kraftmikill mjöður búinn til úr alkohólseðyi af fjallagrösum, sem tínd eru á hálendi Íslands. Ómissandi drykkur á þorrablótum, í göngum og í réttum. Einstakur snafs, sem ber keim af íslenskri náttúru.

Une boisson de Vikings

Une véritable boisson de Vikings

 

Quand on commence à comprendre ce que dit l'étiquette de cet alcool de mousse islandais, c'est le signe qu'on a son compte et qu'il faut aller dormir, car avec ses 38% ce breuvage tape fort, comme un viking. Il est produit à partir de lichen des purs et magnifiques hauts-plateaux islandais. Il faut bien dire qu'avec le poisson c'est une des rares ressources en abondance sur cette île nordique de feu et de glace, et le schnaps de morue ça ne semble pas vraiment être une bonne idée.

Une petite mousse

Une petite mousse

 

L'emballage et l'étiquette sont joliment décorés d'un majestueux paysage islandais et pour bien insister sur l'origine de cet alcool, de la mousse macère à l'intérieur. Ainsi immergée dans le liquide cuivre olive, elle a l'allure d'une algue. Heureusement le goût est tout autre.

Schnaps qui roule n'amasse pas mousse

Schnaps qui roule n'amasse pas mousse

 

Ce schnaps est légèrement sirupeux et son goût est très particulier. Rien à voir avec le grand alcool islandais Brennivín et rien à voir non plus avec des schnaps de plantes comme on en trouve en quantité en Allemagne ou dans mes placards. Ni amer ni médicamenteux, le goût est au contraire fin et tourbé avec un relent de bois et une finale aqueuse. Goûtu sans être agressif. Son goût étrange semble être peu apprécié des touristes, mais c'est en tout cas une chouette valorisation de la flore locale et une excellente idée cadeau à rapporter.

 

 ★★★☆☆ 

Giraf : Loin d'être le meilleur alcool au monde, ce schnaps a le mérite d'offrir un alcool bien différent et très particulier. Son goût de nature me rappelle les immensités désertes et me donne envie de retourner dans ce monde si calme. J'ai mis longtemps avant d'apprécier ce breuvage qui mériterait d'avoir un goût plus tranché, mais maintenant je le préfère au Brennivín et lui décerne un jambon d'argent à la mousse.

 ★★½☆☆ 

Kephy : Ce schnaps, fort en alcool, a un goût de plante marqué mais pas désagréable. S'il se distingue des autres autres alcools du même type, il ne mérite pas pour autant une note d'exception, et repart avec un demi jambon d'argent.

Trouvé à l’aéroport de Keflavík, entre 10 et 15€ la bouteille de 70cL

FacebookTwitterGoogle+Email

Pour un article lu, trois offerts :

Laisser un commentaire

Catégories
Au hasard
Archives
  • 2018 (5)
  • 2017 (26)
  • 2016 (36)
  • 2015 (37)
  • 2014 (58)
  • 2013 (73)
  • 2012 (81)
  • 2011 (129)
Publicité