Harðfiskur – Ýsubitar

Quand devant nos collègues ou amis nous utilisons les termes poisson, Islande et dégustation dans la même phrase, le silence se fait, les sourires se figent dans d'horribles rictus, pendant que le ciel s'assombrit à mesure que le glacial piterak se lève. Le requin faisandé en a traumatisé plus d'un et une simple association de mots fait craindre le pire. Un snack de poisson rapporté d'Islande, un nom aussi nordique qu'imprononçable : Harðfiskur, voilà qui semblait prometteur. L'absence du côté faisandé nous laissait ocependant envisager moins d'odeurs et d'horreurs, donc potentiellement moins de fun. Heureusement qu'une séance de dégustation calée à 10H du matin, quand les estomacs sont plus enclins aux croissants et pâtisseries, permet de contrebalancer un peu.

Le snack des Vikings

Le Harðfiskur est un simple poisson séché et salé, cabillaud (Þorskur) ou aiglefin (ýsa), très populaire en Islande. Il n'est pas rare d'y croiser, le long de la route, d’immenses séchoirs à poissons dont il vaut mieux ne pas trop s'approcher si on tient à garder un bon souvenir du bon air pur islandais. Ce snack est une bonne source de protéines, vitamines et oméga 3. La version rapportée, l'aiglefin, représente 352kcal et contient 82,3g de protéines pour 100g,1g de sel et seulement 2,5g de lipides. Il se présente sous forme de morceaux assez épais et longs de 3 à 7cm.

Pour les petites faims : l'aiglefin

Côté odeur, on en a pour son argent. Avant même d'avoir ouvert le plastique, on le repère à un mètre et une fois déballé c'est encore pire. Avec une grosse inspiration on risque l'asphyxie. Cependant tout n'est pas pourri au royaume du Danemark (enfin la république d'Islande) puisque l'odeur, aussi forte soit elle, reste une odeur de poisson "sain" proche du cabillaud, loin des relents de jus de détritus poissonniers vieillissant le soir sur les trottoirs des poissonneries ou des marchés. On finit même par la trouver supportable et lui reconnaître un certain charme.

Le fin du fin de l'aiglefin

Grands habitués de viandes séchées, on s'attendait à une chair tendre et fondante, alors qu'on se retrouve ici avec un morceau très sec et une consistance craquante de Krisprolls. La texture que je décrirais par fibreuse et "pailleuteuse" est proche de celle des poissons utilisés pour les croquettes ou hachis, mais bien sûr en plus sec. Le goût est lui aussi une surprise, on s'attendait à du violent, très salé avec un goût de mer prononcé, alors qu'en fait le sel est raisonnable et le goût très supportable même pour quelqu'un qui n'aime pas le poisson. On a un peu l'impression de manger une vieille croquette de poisson Croustibat desséchée. La saveur est elle aussi proche de celle des bêtes poissons rectangulaires panés en simplement un peu plus corsé.

 

Verdict :

Giraf

 ★★☆☆☆ 

Il est rare que j'arrive à apprécier le poisson et pourtant ce snack, même s'il laisse les doigts odorants, est tout à fait acceptable. Le goût de mer est peu présent et seule l'odeur est très forte. Néanmoins je n'en mangerais pas tous les jours et je regrette le côté très sec qui oblige à boire en même temps sous peine de s'étouffer. Il mérite donc un jambon de bronze.

 

Kephy

 ★½☆☆☆ 

J'ai malheureusement fait la rencontre de ce poisson par grand soleil après une bonne marche, avec pour seule boisson un alcool fort dont nous vous parlerons bientôt. L'odeur, certes moins repoussante que le requin faisandé, replace tout de même l'ambiance sur un port de pêche en fin de journée. Le goût, qui reste tout de même trop longuement en bouche, est mauvais quand on n'aime pas le poisson, mais pas insupportable. Le gros inconvénient est le côté sec et étouffant, qui combiné au reste, ne permet pas de donner à ce snack plus d'un demi jambon de bronze.

PS : Trouvable partout en Islande, environ 725 ISK les 70g, soit environ 4€5. Existe sous d'autres formats et poissons.

FacebookTwitterGoogle+Email

Pour un article lu, trois offerts :

19 réponses à “Harðfiskur – Ýsubitar”

Laisser un commentaire

Catégories
Archives
  • 2017 (19)
  • 2016 (36)
  • 2015 (37)
  • 2014 (58)
  • 2013 (73)
  • 2012 (81)
  • 2011 (129)
Publicité