Minke Donald

Le 15 août approche et avec lui les plages sont envahies et à l'inverse les villes désertées. Nous en profiterons donc cher lecteur au singulier pour parler d'un met controversé : la baleine. D’ailleurs vu qu'on est entre nous, j'en profite pour me mettre à l'aise et écrire cet article entièrement nu, j'espère que tu ne m'en tiendras pas rigueur. L’Islande est un des rares pays à avoir ré-autorisé la chasse à la baleine, plus pour des raisons économiques que culturelles. De quoi crier au scandale.

Geysir-oté une bière dans ce restaurant

Mais objectivement, certaines personnes sont contre sans savoir vraiment pourquoi. Il faut dire que les baleines ont un capital affectif plus important que celui des blattes, et canalisent la sympathie des foules. Si je peux me faire l'avocat du diable (pas dans le sens que tu crois petit pervers...), l'interdiction de la chasse à la baleine a été décrétée à l'origine pour une période limitée afin d'étudier les cétacés. Le but était de recenser les populations, analyser l'influence de l'Homme sur leur développement et déterminer les espèces à risques. Après la fin du moratoire, l'interdiction ne fut pas levée pour les espèces non menacées, principalement sous la pression des États-Unis. Pour en revenir à l’Islande, elle rechasse depuis 2006 la baleine de Minke (ou petit rorqual), espèce non menacée d'après la liste rouge de Union internationale pour la conservation de la nature (catégorie LC, comme l'Humain, et donc bien moins menacée que le cabillaud de l'Atlantique que tout un chacun consomme) et uniquement dans ses propres eaux. De plus la chasse est très limitée du fait d'une faible demande et que les excursions de "Whale watching" organisées pour les touristes sont une manne économique importante.


Plusieurs restaurants de Reykjavik proposent des plats à base de baleine, principalement sous forme de steaks avec une sauce au poivre. Pour goûter ce met et satisfaire ma curiosité, j'ai choisi le Geysir Bistro situé devant la statue la plus déprimante au monde, qui propose à sa carte le "glóðarsteiktur hrefnuborgari með humarmajónesi, sultuðum rauðlauk, tómötum og salati", autrement dit un burger de baleine minke avec oignon rouge, tomates, salade et mayonnaise au homard. Ce restaurant propose aussi d'autres spécialités islandaises comme le macareux.

La présentation laisse un peu à geysir-er

Une fois mon plat commandé, une crainte me traverse : avec mon dégoût pour les poissons, les fruits de mer et les algues, commander de la viande d'un animal aquatique avec en plus de la sauce au homard est un coup à vomir son repas ou tout de moins à ne manger que les frites et aller se taper ensuite un hot-dog en sortant. D'ailleurs pour les hots-dogs je recommande le très populaire stand Bæjarins Beztu Pylsur (ie : La meilleure saucisse de la ville) où Bill Clinton lui-même est venu manger.

Le burger se contentait de geysir bêtement dans l'assiette

La composition de ce burger est plus que simple. De haut en bas :

  • Bun supérieur,
  • Sauce mayonnaise au homard,
  • Quelques oignons rouges au vinaigre (pickle),
  • Deux rondelles de tomate,
  • Un pavé de baleine,
  • Un peu de salade, qui tente de s'enfuir,
  • Bun inférieur.

On peut dire que ce burger va à l'essentiel, il n'y a pas trop d'ingrédients et la baleine y tient vraiment une place de choix. On est venu pour elle et on peut dire qu'on ne nous arnaque pas de ce côté-là. La première chose qui frappe est que l'on n'a pas affaire à un patty de viande hachée mais à une vraie et belle pièce de viande. Un choix que l'on ne peut que féliciter même si on craint un peu le moment où on va croquer dedans.

Peu d'ingrédients mais cétacé

Le pain est correct mais sans plus, un peu trop croquant à mon goût. Le choix d'oignons rouges pickle est vraiment étrange, ils sont plus mous et flasques que des cornichons de Mac Do et n'ont que très peu de goût. Au moins ils ne risquent pas de dénaturer les autres ingrédients. La tomate et la salade sont normales  même si cette dernière est assez mal disposée. Pour finir, la mayo de teinte rosée est légère et va bien avec le burger, par contre je n'aurais jamais pu dire qu'elle était au homard.

Mmm charal ... euh rorqual

Le capitaine Achab ne me contredira pas, tout ça n'est rien, l'essentiel c'est la baleine. Le pavé de viande semble très cuit vu sa couleur extérieure et les traces de grill mais en fait la viande est incroyablement rouge à l'intérieur. Je n'avais jamais vu de viande comme cela. On sent de suite que ça n'aura rien à voir avec du poisson. Pour autant elle n'est pas crue, la cuisson est comme il faut, ni trop ni trop peu. La première bouchée est magique, incroyablement tendre et fondante, et avec un goût divin. Au goût c'est vraiment de la viande, pas du poisson. Plus fort que du bœuf, un peu comme du gibier, mais ça ne m'a pas gêné tant elle est bonne. Comme aurait dit Melville, la force véritable n’altère jamais la beauté ni l’harmonie. Seul un très léger et discret arrière goût nous indique la provenance maritime de cette chair.

Verdict :

Giraf

 ★★★★½ 

Ce burger est simplement divin. Certains ingrédients sont un peu faibles mais la viande à elle seule rattrape tout. Tendre, savoureuse, ... tout simplement la meilleur viande que j'ai jamais mangé. Cependant je n'encourage pas la chasse à la baleine, entre autre à cause des procédés parfois barbares utilisés, malgré ce que cet article peut laisser penser et je ne peux donc pas décemment mettre la note suprême. Ce plat récolte donc un demi jambon de platine.

Je veux juste attirer l'attention sur le fait qu'être contre la chasse à la baleine uniquement parce qu'on croit à tord que les espèces concernées sont en danger alors qu'à côté on consomme sans état d’âme certains poissons surpêchés et menacés est quand même une belle hypocrisie.

 

PS : Trouvable au Geysir Bistro à Reykjavík (Aðalstræti 2 101), 2395 ISK le burger soit environ 15€.

FacebookTwitterGoogle+Email

Pour un article lu, trois offerts :

7 réponses à “Minke Donald”

  • Une fois de plus je ne regrette pas mon inscription à ce blog qui nous embarque pour de vrai découvertes culinaires.

  • I (h)am a whale, and I find this post offensive.

    En fait j aurais ete plutot etonnee que la baleine ait un gout de poisson, vu que c est un mammifere. A mon avis, tu peux classer ce steak directement dans les viandes (tres) rouges . Question : est-ce que la viande t a semble naturellement salee ?
    Profite bien de ton excursion si tu y es encore ;)

    • Certes c’est un mammifère mais quand on n’aime pas les créatures marines et les végétaux marins comme moi, elles ont toutes plus ou moins un goût de « vieux poisson ». On peut parler plus simplement de goût de mer. Ici il est très faible et heureusement.
      Sinon elle ne m’a pas du tout parue salée et très peu grasse.

      Je suis rentré depuis longtemps mais j’ai encore quelques tests en réserves, je n’égalerais cependant pas la tête de mouton ou le requin faisandée :D

  • Marie:

    La Baleine est un mammifère , pas un poisson … .__.

  • Amélie:

    Article très intéressant, tout comme le reste du blog, que je viens tout juste de découvrir et qui me plaît bien ! (merci !!)

    Pour avoir eu l’occasion de manger de la baleine lorsque je vivais en Norvège, j’ai retrouvé en lisant cet article exactement les sensations que j’avais à l’époque : le goût à mi-chemin entre le boeuf et le gibier, l’étonnement face à la texture « steak » de la viande (alors que l’on s’attendrait plus à une texture type thon).
    Il faut préciser que dans mon cas, la baleine m’a été servie grillée avec une sauce forestière et des pommes de terre au four, ce qui ajoutait encore à l’impression de manger du gibier ! Je garde un très bon souvenir de cette expérience culinaire, et je dois reconnaître qu’en plus d’avoir bon goût, cela nourrit bien son bonhomme !

Laisser un commentaire

Catégories
Au hasard
Publicité
Archives
  • 2014 (49)
  • 2013 (73)
  • 2012 (81)
  • 2011 (129)