Archive pour la catégorie ‘Dégout et des couleurs’

Rien ne se perd

Quand un ami nous annonce qu'il a rapporté de Chine plusieurs sortes de pâtes, on ne s'attendait pas du tout à trouver des pattes dans le lot. Ô joie des homophones. En France les pattes de poulets sont souvent jetées, mais après tout les déchets des uns font le bonheur des autres, même s'ils sont répugnants, gluants et inutiles (les dechets, pas les gens, ... quoique ...). On en profite pour passer le bonjour aux brocanteurs et chineurs qui nous lisent.

Elle est où la poulette ?

Lire la suite de cet article »



Mee !

L'Islande, le pays aux magnifiques paysages, aux journées quasi permanentes en été et aux pulls en laine très kitsch, possède une gastronomie traditionnelle aussi intéressante qu'imprononçable, dont beaucoup de produits à base de mouton, logique pour une île qui en possède deux fois plus que d'êtres humains :

  • Skyr, une sorte de yaourt/fromage blanc.
  • Hákarl, le très odorant requin faisandé qui a déjà croisé notre route et notre nez.
  • Blóðmör : une sorte de boudin noir au sang de mouton,
  • Súrsaðir hrútspungar, des testicules de mouton cuits dans leur jus et macérés dans le lait aigre.
  • Selshreifar, des nageoires de phoque.
  • Lundi, du macareux.
  • Lifrarpylsa, la saucisse de foie de mouton.
  • ...
  • et le meilleur pour la fin : Svið, une simple demi tête de mouton bouillie (sans cervelle), un plat qui me faisait de l'œil avant même d'avoir mis les pieds en Islande.

Black sheep

Lire la suite de cet article »



It Came From Beneath the Sea

Rien ne suscite mieux l'horreur et l'angoisse qu’un tentacule froid et gluant avec plus de ventouses qu'un plombier polonais. Ce n'est pas pour rien que tous les "meilleurs" films de monstres mettent à l'honneur des céphalopodes : Un cri dans l'océan, Mega Shark Vs Giant Octopus, La Fiancée du monstre, ...  Toujours d'horribles bestioles qu'on ne voudrait pas trouver dans son potage ou sous son lit. Pourtant, il existe encore des personnes assez inconscientes pour en manger, et pire, des sadiques pour nous en envoyer par la poste depuis le Japon.

La fin tragique de Paul le poulpe

Lire la suite de cet article »



De quoi se requin-quer

Les excès des fêtes de fin d'année vous ont ruiné la santé. Non, ne niez pas, votre œil vitreux et votre teint cireux vous trahissent. Pas de discussions, on vous prend en main : cure de poisson pour tout le monde. Diététique, plein de bons oméga 3, c'est l'aliment idéal pour vous requinquer et éliminer les toxines. Pendant les semaines à venir, on vous parlera donc de poisson, ce qui, compte tenu de notre "amour" pour les créatures aquatiques en général, relève du masochisme ; mais la santé n'a pas de prix. Commençons par un traitement de choc en suivant l'adage "ce qui ne vous tue pas vous rend plus fort",  avec une spécialité islandaise : le Hákarl. Fraichement rapporté d'Islande par WR, que nous remercions et maudissons au passage, ce met traditionnel est de la viande de requin du Groenland faisandée. Ce requin n'évacue son urine qu'en suant, du coup évitez d'aller à la piscine avec lui. Cette particularité fait que sa chair fraiche a une forte teneur en acide urique et est toxique. Une longue préparation est nécessaire pour la rendre consommable : le requin est notamment enterré 6 mois dans le sol, les chairs putréfiées sont ensuite séchées plusieurs mois. Je sais ça donne envie.

Ne vous fiez pas à son apparence, ce met est redoutable.

Lire la suite de cet article »



Eat my shorts #5

La période de Noël est très éprouvante autant physiquement que nerveusement. A la cohue dans les magasins et la recherche d'idées cadeaux, s'ajoutent les dilemmes insolubles comme le choix entre une vache gonflable ou une banane antistress. Une fois les cadeaux trouvés, on n'est pas au bout de nos peines à cause de cette saloperie de papier cadeau métal, qui se déchire pour un rien. Pour couronner le tout ajoutons les sueurs froides du calendrier de l'avent : tous les jours, on se demande si la case n'est pas piégée. Afin de retrouver un peu de zénitude, Eat'n Waf vous apporte une petite pause détente avec la cinquième édition de Eat my Shorts sans aucun rapport avec Noël (promis), au programme snack japonais, et saucissons.

 

Snack salé de nouilles

Débutons par un petit snack salé, dégoté par Eleys au Japon, de la marque Circle K Sunkus, la fameuse chaine de Konbini nippone. L'emballage, d'une rare sobriété pour un snack japonais, nous montre le visuel de l'étrange met qui nous attend : de petit bouchées cylindriques composées d'un aggloméra de vermicelles de ... nouilles.

La fraude aux crevettes

Lire la suite de cet article »



Eat my shorts #4

En cette période d'Halloween, Eat'n Waf vous a réservé des produits à vous glacer le sang. Mwhahahahah. Plus qu'une peur bleue, vous allez ressentir une intense peur jaune. Car voici trois terrifiants produits asiatiques. Au programme serpent et scorpion en bouteille, une substance mystérieuse et gluante sûrement trace d'un fantôme et pour finir de la viande séchée de porc qui ... heu, je sais pas moi, disons, ... est périmée ; ça vous fait assez peur ? Bouh ?

 

Alcool de cobra et de scorpion

En matière de décorations d'Halloween les vietnamiens savent y faire. Ils reconstituent des scènes cauchemardesques composées de serpents ou scorpions baignant dans un alcool crasseux. Les lecteurs assidus se souviendront de notre rencontre avec ce genre d'alcool. Cette fois-ci, le cobra s'attaque à un scorpion.

Trick or treat ?

Lire la suite de cet article »



Fourmichoko

Les fourmis c'est comme les femmes. Il y en a des très petites, des grandes, voire géantes, des en morceaux, et cerise sur le gâteau, certaines sont même couvertes de chocolat. Outre le mélange des goûts qui peut être intéressant, le nappage de chocolat propose l'avantage d'être visuellement plus acceptables pour ceux ayant des appréhensions à manger des insectes. Une fois encore, la marque anglaise Edible se charge de faire découvrir ces délicatesses au public occidental, si celui-ci est prêt à y mettre le prix. Comme avec leurs autres produits, leur volonté affichée de rareté et de raffinement à tendance à vider exagérément les portes-monnaie.

Mini boîte / maxi prix

Lire la suite de cet article »



Roulette russe culinaire

Quoi de mieux pour célébrer le centième article de Eat'n Waf qu'un produit qui résume parfaitement l'esprit du défi du goût ? Nous cherchons constamment des produits insolites, sans savoir avant de les avoir goûté si ils seront bons ou à la limite du comestible. L'expérience du jour synthétise les bons et les mauvais côtés de notre passion, au point d'en faire un jeu. Nous vous l'avions promis il y a longtemps déjà, voici le test des Jelly Belly Beanboozled !

Attention, cet article contient des propos bizarres et choquants

Le principe de ces bonbons est simple : des dragées de 8 couleurs différentes, mais proposant 16 goûts, chaque couleur cachant une saveur agréable et une plutôt répugnante, sans pouvoir se fier à l'apparence pour savoir si on va regretter celui qu'on pioche. Ça vous rappelle quelque chose ? Ce n'est pas étonnant, puisque ce principe est tout droit tiré de Harry Potter. Les magiciens en herbe ont à leur disposition une invention merveilleuse : les dragées surprises de Bertie Crochue ! Ces bonbons, dont le slogan est "prenez le risque à chaque bouchée", avaient la particularité d'avoir tous le même aspect, mais des goûts aléatoires tels que haricots blancs, chocolat, mais aussi sardine, tripes ou cérumen (pour en savoir plus sur ces dragées, jetez un coup d'oeil ici). En parallèle à la sortie d'un des films de la série, de véritables dragées de Bertie Crochue ont été commercialisées par la célèbre firme Jelly Belly. A côté de celles-ci, la marque a également sorti sous son propre nom les Beanboozled, dont le principe est le même, mais avec certains goûts différents.

Lire la suite de cet article »



Rocher de sel

Ces derniers temps, plongée dans ma quête de la glace au goût ultime, les snacks et bonbons des magasins japonais me laissaient de marbre. L’œil torve et la mandibule tremblante, je fonçais directement au rayon surgelés pour le parcourir à la recherche de la perle rare. Autant vous l'avouer tout de suite : la glace au poulpe, ce n'est pas demain la veille que j'en ferai le test, puisque même une banale "soft cream" au chocolat se révèle introuvable.

"Heureusement", la température de cette semaine a frisé les 76°C (moyenne pondérée entre la température ressentie (2000°C) et la température réelle (31°C)) et le rayon glace devrait se renouveler. En attendant ce jour béni, continuons avec des choses plus communes, dans la droite lignée des bonbons à la prune : des bonbons au sel.

Quoi de plus rafraîchissant que de manger du sel

Lire la suite de cet article »



Fourminuscule

Nous vous avions déjà présenté des fourmis grillées qui nous avaient un peu déçu par leur manque de goût. Nous avions attribué cela à deux causes : leur taille minuscule et la présence d'épice, du curry thaï, pouvant masquer le vrai goût des fourmis. Nous ne pouvions pas en rester là avec ces pauvres petites bêtes. Afin d'en avoir le cœur net, il nous semblait nécessaire de retenter l'expérience en élimant ces deux facteurs. Voici donc encore des fourmis grillées, mais cette fois-ci géantes et uniquement salées.

Garanti sans pomme

Comme leurs petites sœurs asiatiques précédemment goûtées, ces fourmis de l'espèce Atta cephalotes sont des tisserandes, mais c'est bien le seul point commun. Les Atta cephalotes sont parmi les plus grandes fourmis au monde avec une taille d'environ 2cm et proviennent de Colombie où les indiens Guanes les récoltent pour les consommer. Ils leurs attribuent des propriétés aphrodisiaques et elles sont censées préserver la jeunesse. Même leur couleur diffère puisqu'elles sont noires à vague reflet rouge alors que les asiatiques sont jaunes. Pour les yeux bridés je ne peux pas dire, elles étaient trop petites.

Lire la suite de cet article »



Catégories
Au hasard
Archives
  • 2018 (17)
  • 2017 (26)
  • 2016 (36)
  • 2015 (37)
  • 2014 (58)
  • 2013 (73)
  • 2012 (81)
  • 2011 (129)
Publicité