Fourmichoko

Les fourmis c'est comme les femmes. Il y en a des très petites, des grandes, voire géantes, des en morceaux, et cerise sur le gâteau, certaines sont même couvertes de chocolat. Outre le mélange des goûts qui peut être intéressant, le nappage de chocolat propose l'avantage d'être visuellement plus acceptables pour ceux ayant des appréhensions à manger des insectes. Une fois encore, la marque anglaise Edible se charge de faire découvrir ces délicatesses au public occidental, si celui-ci est prêt à y mettre le prix. Comme avec leurs autres produits, leur volonté affichée de rareté et de raffinement à tendance à vider exagérément les portes-monnaie.

Mini boîte / maxi prix


Les fourmis concernées, des fourmis géantes Atta Laevigata, proviennent de Colombie, elles y sont consommées par certaines tribus indiennes. Mon entomologiste étant parti en vacances, je ne pourrai pas me prononcer sur les différences entre cette espèce et l'Atta Cephalotes précédemment testée. Je vous invite d'ailleurs à lire l'excellent test que nous avions réalisé. Si nous sommes plutôt sceptiques quant au goût de ces petites bêtes, à cause de cette dernière rencontre, on peut espérer que le chocolat édulcorera un peu la pilule. D'autant plus qu'on a affaire à un chocolat noir belge fin.

Ne confondez pas avec votre collection d'excrément de belettes

La petite boite transparente style petri ne cache rien du maigre contenu : seulement 5 fourmis pour un poids de 8g. Aucune information nutritionnelle n'est disponible, ni sur la boite, ni sur le site web de Edible. On nous vante juste leur qualité énergétique et leur bienfait sur le système immunitaire car elles sont riches en acide formique.

Grève de la légende

 

 

Le chocolat de taille modeste laisse entrevoir la silhouette de l'insecte. On devine ainsi que la tête est une fois de plus absente. Après tout, les indiens Guanes sont peut-être une tribu de réducteurs de têtes.

 

 

 

Le fourrage avec des pattes

Le nappage est moins fin qu'on pourrait le penser. Le chocolat n'est pas mauvais, mais il n'est pas très fort pour du chocolat noir. Malgré sa surface fondante, la friandise croque bien sous la dent. La fourmi est exactement comme on le pensait : salée, terreuse, avec un relent de scorpion voire de vers à soie. Et comme d'habitude des petits morceaux, dont les pattes, ont tendance à se coincer un peu partout. Je ne sais pas si c'est l'effet du chocolat mais elles paraissent moins sèches que la version nature. Le tout est plutôt étrange, le fourrage a tendance à prendre le dessus et changer le chocolat qui paraît pour la peine assez acide.

 

A noter que ces chocolats flottent, une information qui pourra sans doute vous sauver la vie un jour.

 

Verdict :

Giraf

 ★★★☆☆ 

Le chocolat joue ici bien son rôle, masquer un peu la fourmi. Mais ce produit n'est pas pour autant une merveille. Malgré son prix plutôt élevé et son goût un peu décevant, j'accorde un jambon d'argent.

Gustarator

 ★★★½☆ 

Le chocolat est noir, donc forcément j'apprécie, même s'il fond vite.
La fourmi est bien plus grosse que celles qu'on a pu déguster jusqu'à présent, alors on peut enfin jouir (ou pas) du goût de fourmi,légèrement terreux.

En fait, si on a déjà goûté aux fameux vers à soie en conserve, c'est pratiquement pareil ! Le problème, c'est que j'en ai gardé un mauvais souvenir, si ce n'en est pas un traumatisme.

Du côté physique, la fourmi est croustillante, ce qui me dit qu'on aurait réutilisé ici les reste des fourmis grillés testées dans un autre article. Du coup, les réticents pourraient s'imaginer croquer un Finger au goût de terre. Demi-jambon d'or pour mes fourmis préférées !

Kephy

 ★★☆☆☆ 

Voilà un bon produit pour pousser les réticents à manger des insectes... ou en tout cas un insecte. La forme ne permet pas de deviner à coup sûr qu'il ne s'agit pas de gâteau à l'intérieur, et l'odeur qui en émane est celle du chocolat noir. Malheureusement, le goût n'est pas celui du chocolat. Changeant, il est d'abord correct avant de virer au plutôt mauvais, légèrement boisé. On est cependant loin, à mon grand soulagement, du goût des fourmis géantes, et encore plus de celui des vers à soie. En croquant, on garde de petits morceaux dans la bouche, mais ils ne sont pas très durs et ne se coincent pas entre les dents. Bien que l'expérience soit moins traumatisante qu'avec d'autres insectes, ces "friandises" ne gagnent qu'un jambon d'argent.

 

PS : Trouvable sur Edible, 4£50 la boîte de 8g soit environ 5 fourmis.

FacebookTwitterGoogle+Email

Pour un article lu, trois offerts :

4 réponses à “Fourmichoko”

Laisser un commentaire

Catégories
Au hasard
Archives
  • 2018 (17)
  • 2017 (26)
  • 2016 (36)
  • 2015 (37)
  • 2014 (58)
  • 2013 (73)
  • 2012 (81)
  • 2011 (129)
Publicité