Rocher de sel

Ces derniers temps, plongée dans ma quête de la glace au goût ultime, les snacks et bonbons des magasins japonais me laissaient de marbre. L’œil torve et la mandibule tremblante, je fonçais directement au rayon surgelés pour le parcourir à la recherche de la perle rare. Autant vous l'avouer tout de suite : la glace au poulpe, ce n'est pas demain la veille que j'en ferai le test, puisque même une banale "soft cream" au chocolat se révèle introuvable.

"Heureusement", la température de cette semaine a frisé les 76°C (moyenne pondérée entre la température ressentie (2000°C) et la température réelle (31°C)) et le rayon glace devrait se renouveler. En attendant ce jour béni, continuons avec des choses plus communes, dans la droite lignée des bonbons à la prune : des bonbons au sel.

Quoi de plus rafraîchissant que de manger du sel

En voyant le paquet, on peut légitimement se demander s'il ne s'agit pas plutôt de cristaux de sel : le nom signifie littéralement "pierre de sel", et l'image du produit fait penser à du cristal de sel sculpté. Mais faisons confiance aux caractères latins tout en haut : "SENJAKU candy land". Ce doit donc en effet être un bonbon, et pas du gros sel au design de boulon de mécanicien.

On remarque également le drapeau allemand en bas du paquet, dont la présence s'explique si on traduit la description japonaise de la chose : il s'agit d'un bonbon où "le sucré et le salé sont en harmonie", fabriqué avec du sel des Alpes allemandes. Il est aussi écrit "Allemagne – Berchtesgaden", Berchtesgaden étant une ville allemande des Alpes bavaroises célèbre pour ses mines de sel.

Défi accompli : trouver un drapeau allemand au Japon

L'arrière du paquet nous apprend en effet qu'il y a deux millions trois cents mille ans, se trouvait la mer là où reposent actuellement les Rocs Salés allemands. Ces vénérables cadeaux de la mer se trouvent à une profondeur de 400~500m. Il y a aussi une mise en garde sur la quantité de sel conseillée par jour (moins de 10g, contre moins de 4g en France si ma mémoire est bonne), et les informations nutritionnelles par paquet de 86g : 332kcal, pas de graisses ni de protéines, 83g d'hydrate de carbone et 1239mg de sel.

Déception salée

Comme il se doit, à l'intérieur du gros pack chaque bonbon est emballé individuellement. Oui, les japonais adorent les emballages... Et quand on débarrasse le bonbon de cette seconde couche, c'est la déception. Vous voyez le design du bonbon style art moderne sur le gros paquet ? Le truc gris métallisé qui ressemble à un bijou en platine, qu'on pourrait porter en pendentif pour frimer sur la croisette ? Et bien le bonbon n'a rien a voir, puisqu'il est marron foncé avec de bêtes et bien involontaires rayures plus pâles.

Malheureusement, le goût ne rattrape rien du tout. Au début c'est juste sucré, une sorte de caramel de mauvaise qualité. En fait ça a le goût du "corn syrup", comme j'aurais pu le deviner en lisant les ingrédients à l'arrière du paquet... en anglais : "sucre, sirop de maïs, sel, colorant naturel, acide organique". Si vous persistez à sucer le bonbon, le goût salé fait enfin son apparition : il y a des cristaux de gros sel au milieu du caramel. Et franchement, ce n'est pas très bon. Rien à voir avec le savant dosage du caramel salé de notre enfance ! Et si vous continuez encore, il ne vous restera dans la bouche qu'un pur goût de sel, millénaire certes, mais surtout fort désagréable.

 

Verdict :

Eleys

 ½☆☆☆☆ 

Au final, ce bonbon cumule tous  les désavantages du sucré-salé : trop sucré, puis trop salé, sans que la transition entre les deux n'apporte un quelconque plaisir. Si on ajoute le fait que ce bonbon est juste très moche par rapport à l'avatar sur l'emballage, et qu'il faut prévoir des litres d'eau pour faire passer le goût, ça mériterait un jambon négatif. Mais bon, ce n'est pas écœurant au point de rendre son déjeuner, et puis j'aurai appris un peu d'histoire sur les Alpes allemandes. Un demi jambon de porc pour ce produit sans intérêt.

FacebookTwitterGoogle+Email

Pour un article lu, trois offerts :

6 réponses à “Rocher de sel”

  • Se désaltérer avec du sel… On aura tout vu. Sinon c’est vrai que l’aspect du bonbon n’est pas très attirant !

  • Bah! Ca me rappelle les pierres de sel qu’on donne au poneys pour leur faire plaisir!

  • Agro-media : C’est vrai que dit comme ça, manger du sel pour lutter contre la soif ne semble pas super logique… Et pourtant c’est une astuce connue des pays secs ! Sucer un grain de sel fait saliver, du coup t’as moins l’impression d’avoir soif… Enfin, ça marche pas terrible avec ce bonbon :/ .

    Quant à moi, je suis fan des légendes de photos (c) Giraf&Kephy xD

  • Avec le demi jambon de porc et le descriptif c’est vraiment quelque chose que je dois tester, tu m’en gardes ?

    • Chose faite puisque Eleys nous en a gentiment envoyé.
      Je sais pas si c’est normal mais le bonbon est un peu mou et collant et il est dur à enlever de l’emballage.
      Au niveau du sel, je dois être habitué à force de manger du salmiak car je n’ai pas trouvé ca si salé et horrible que ça. Le goût me fait vaguement pensé à du caramel au beurre salé.

  • Alors, en fait ils ne sont pas censés êtres mous (???) … Peut-être qu’ils ont fondu ? Normalement ils sont durs et cassants.
    Pour moi il manque ce qui rend le caramel au beaurre salé mangeable: la douceur du beurre, l’homogénéité du mélange et la discrétion des arômes…

Laisser un commentaire

Catégories
Publicité
Archives
  • 2014 (51)
  • 2013 (73)
  • 2012 (81)
  • 2011 (129)