Vers quel état j’ère ?

Les insectes sont peut-être notre avenir alimentaire à tous, mais pour l'instant, ils font surtout notre présent à nous. Aux vers à soie, scorpions, fourmis et autres petites bébêtes plus sympathiques dans la nature en bouillie sous une semelle que dans nos assiettes,  nous allons ajouter les vers de bambou. Ces insectes nous viennent de Thaïlande, pays dont une des spécialités, avec les petits garçon de 10 ans, est l'entomophagie, la consommation d'insectes. Un cadeau rapporté par Kephy dont je me serais bien passé, mais au moins c'est de l'authentique, sans packaging  spécial occident, c'est du vrai, du gras, du salé, du rampant.

Z

Seulement quelques baths, man.

Les vers de bambou sont une appellation trompeuse car ces insectes ne sont pas des vers, pas plus que des bambous. Leur vrai nom est agrile du bambou, ou omphisa fuscidentalis. Il s'agit en fait d'une variété de chenilles, qui comme toutes les autres chenilles donne naissance à un papillon. Cette espèce n'a pas vraiment été gâtée : pas de couleur vive, pas de poil urticant, l'animal est bêtement blanc avec une tête marron/rouge et il finit son évolution en un triste papillon de nuit terne et blafard. L'agrile a pour habitat naturel les forêts de bambou d'Asie du sud-est ainsi que les assiettes des thaïlandais qui le surnomment "train express" (รถด่วน) en raison de son apparence. Il est très consommé en raison de son goût, de ses apports nutritifs (environ 25% de protéines) mais surtout de son abondance et de son prix, une grosse portion vaut 50 baths (1€20 environ).

Vers de gras-minées

Vers de gras-minées

La façon la plus commune de manger les vers de bambou est de les faire frire et de les consommer comme des chips. Espérons que les thaïlandais n'utilisent pas d'huile de caniveau (huile usagée récupérée dans les restaurants, les poubelles ou même les égouts) comme certains chinois peu scrupuleux. Les seules indications de la boite rapportée par Kephy sont รถด่วน, train express, ainsi qu'un deuxième mot, peut-être "Ne pas consommer", mais on devine aisément que ces insectes sont ici salés et frits. Bien frits même, à tel point que le bon centimètre de papier absorbant qui tapisse le fond ne suffit pas.

Carambolage de trains express

Carambolage de trains express

Les chenilles sont entières, on distingue nettement les différentes parties du corps : les segments boudinés de l'abdomen, les petites pattes et les fausses pattes, ou du moins ce qu'il en reste, et la tête marron bien plus fine. L’aspect des insectes entiers ne nous fait plus ni chaud ni froid, quoique ceux-ci sont plutôt choupinets dans leur genre, mais ça peut déjà freiner une bonne partie des gens. Pour se motiver on peut toujours se dire que c'est comme des chips, en plus tubulaire, ... avec une tête ... et des pattes. L'odeur par contre est bien repoussante. Une odeur dérangeante de friture et de vieille huile. On est vachement loin des chips classiques et de la bicyclette à Yves Montand.

C'est la chenille qui redémarre

C'est la chenille qui redémarre

Gras au nez, et aussi très gras au toucher ; le papier absorbant n'a pas suffit à épargner nos doigts de toute l'huile restante sur ces insectes. En bouche les goûts et textures sont hétérogènes d'une chenille à l'autre même si tous sont gras, très salés et pas très bons. Certaines sont plus craquantes, d'autres plus molles mais le plus bizarre est que certaines ne sont pas creuse et renferment une sorte de purée blanchâtre molle. Cette substance n'est pas bonne mais sans être horrible non plus même si son contact est désagréable, et étrangement elle procure une sensation de froid en bouche. Ces vers de bambou n'ont pas le goût de terre de la plupart des insectes mais ils sont ici tellement recouverts d'huile et de sel qu'on ne peut pas vraiment connaître leur vrai goût.

 

Verdict :

Giraf

 ★½☆☆☆ 

Trop d'huile, trop de sel, pas assez de goût et d’assaisonnement, et certains insectes piégés remplis de mousse blanche, voilà en gros ce qu'on peut dire sur ces insectes. Ce n'est pas très bon, mais c'est loin d'être les plus mauvais insectes qu'on ait mangés. Ici la préparation est plus blâmer que l'insecte lui même. Enfin ça pourrait être pire : Kephy aurait pu rapporter un petit garçon ou une MST. Ces vers qui n'en sont pas ne méritent qu'un demi jambon de bronze.

Kephy

 ★½☆☆☆ 

J'ai eu beaucoup plus de mal que prévu à trouver des insectes en Thaïlande, mais ceux-ci, dans leur jolie boite plastique, faisaient un cadeau idéal. Malheureusement, il a fallu y goûter... et si ces vers ne sont pas les pires que nous ayons goûtés, on trouve également mieux. Le goût de gras, et surtout la purée blanche apportent un mal être lors de la dégustation, qui laisse penser qu'on pourrait facilement régurgiter le tout. Quand on a la chance de tomber sur les chenilles vides, il ne reste alors que le gras, supportable quand il est seul. Un demi jambon de bambou fera bien l'affaire.

 

PS : Trouvé en Thaïlande, environ 50 baths la boite (environ 1€20), mais le prix comprend la boite en plastique ainsi que les papiers absorbants qui à eux seuls représentent sûrement un gros pourcentage du prix vu l'épaisseur.

FacebookTwitterGoogle+Email

Pour un article lu, trois offerts :

6 réponses à “Vers quel état j’ère ?”

  • JeD:

    Il faut que je tente les vers… ca sera mes premiers pas dans l’entomophagie! Par contre, ce n’est pas difficile de ramener ca dans l’avion ? il me semblait que cela était interdit de ramener de la nourriture…

    • Je n’ai eu aucun problème pour rapporter de la nourriture, ces vers étaient loin d’être les seuls produits à faire le voyage. Je n’ai rien lu sur le fait que c’était interdit, mais peut-être ai-je commis une infraction ! Je ne me souviens par contre pas si ils étaient en cabine ou en soute.

  • Superpingouinmasqué:

    Je pense qu’il est interdit de ramener de la nourriture vivante 🙂 C’est pour cette raison que les petits enfants de moins de 10 ans doivent rester en soute.

  • Pas très chère cette petite boite à insecte. J’ai vu un reportage hier à la TV , la petite boite était vendue presque 7 euros c’est abusé!! A ce prix ,ils peuvent garder leurs insectes 😉

    • Je n’ose imaginer le prix d’une telle boite en France. En Thaïlande c’est vraiment très bon marché, en France ça serait un produit cher, presque de luxe.

      Je ne sais pas si c’est la même info que dans le reportage mais deux sociétés se sont lancées dans les insectes snacks pour Carrefour et Auchan il me semble. Résultat environ 7€ le sachet de 15-20g. Face à des gros paquets de chips ou des Pringles (sour cream / onion miam miam) il n’y a quasi aucune chance que ça marche.

  • […] fait à peine trois mois depuis notre sombre expérience de la boite de vers de bambou rapportée par Kephy de Thaïlande et le souvenir de la purée blanchâtre molle à l'intérieur de […]

Laisser un commentaire

Catégories
Au hasard
Archives
  • 2018 (17)
  • 2017 (26)
  • 2016 (36)
  • 2015 (37)
  • 2014 (58)
  • 2013 (73)
  • 2012 (81)
  • 2011 (129)
Publicité