Tabasco and co

Les deux intérêts du Tabasco ne sont pas son goût et sa force, sauf bien sûr si on est fan de sauces bien trop molles et vinaigrées. Non, ce qui la rend intéressante, c'est qu'elle est disponible à peu près partout, du moindre resto au plus miteux des selfs, en passant par les cantines d'entreprise ou le moindre endroit vaguement civilisé par un missionnaire de passage. Une bouée de secours quand on oublie son piment personnel.

Meilleurs que les copeaux de barrique, moins durs aussi

Meilleurs que les copeaux de barrique, moins durs aussi

 

Son deuxième intérêt réside dans ses nombreux produits dérivés. Forte de la notoriété de sa sauce rouge, la firme fondée par Edmund McIlhenny a lancé une masse d'autres produits allant des petites sœurs verte, à l’ail, chipotle framboise ou encore habanero, aux copeaux de barrique de Tabasco pour le barbecue en passant par les kits pour bloody mary, les haricots verts au piment, les sacs de golf, les casquettes porte sauce, le sel au Tabasco, le Spam hot'n spicy, les cacahuètes, les popcorns, les confitures de piment, la préparation au jalapeño pour crème glacée et tout un tas d'autres sauces au Tabasco : worcestershire, ketchup, teriyaki, mayonnaise, sriracha, marinade bourbon piment, ... Parmi la longue liste, c'est surtout les friandises qui ont retenu notre attention : le chocolat, les sucettes et les jelly beans.

 

Chocolat au Tabas-pas vraiment-co

Chocolat au Tabas-pas vraiment-co

 

Si McIlhenny et son partenaire the Chocolate Traveler sont loin d'être les premiers à associer piment et chocolat, ils sont sûrement les seuls à oser ajouter du vinaigre à l'équation. Ce "Spicy Chocolate" est un simple chocolat noir à 55% enrichi en Tabasco rouge, dans des proportions non indiquées. La dose est sûrement faible, mais elle a déjà bien changé ce chocolat noir, par ailleurs assez moyen. Le Tabasco se sent et se reconnait tant à l'odeur qu'au goût. Les effluves de chocolat sont perturbées par les relents vinaigre piment caractéristiques et ils réapparaissent en fin de bouche accompagnés d'un peu de piquant. Sans être fans absolus du mélange, ce chocolat est très mangeable. On peut ajouter que la boite boite ronde en métal a du charme même si c'est une véritable horreur à ouvrir. Ces chocolats sont aussi disponibles en petits sachets individuels pour le café, histoire de tenter un mariage encore plus contre nature.

 

Moins interessant que les Jelly Bean cassoulet

Moins intéressant que les Jelly Bean cassoulet

 

Autre produit dérivé, autre partenariat, cette fois-ci avec Jelly Belly, la célèbre marque des Jelly Beans, les petit bonbons gélifiés en forme de haricots. Si le côté flatulence nous est épargné, le vinaigre est par contre lui bien présent. On reconnait là encore le Tabasco. Malgré la dose inférieure à 2%, le piment s'exprime cette fois-ci beaucoup plus vite et plus fort. Il reste quand même modéré, on est bien loin d'un caramel à l'Ultradeath. Comme pour le chocolat, le mélange surprend surtout quand sucre, vinaigre et piment se rencontrent, sans être mauvais. On peut trouver ces jelly beans en banal sachet plastique mais la version présentée en petite bouteille est bien plus sympathique (et accessoirement bien plus chère). Une version recouverte de chocolat noir est aussi au catalogue des deux marques, mais pour le coup elle ne nous fait pas spécialement envie.

 

Ilhenny au piment ni au vinaigre

Ilhenny au piment ni au vinaigre

 

Dernière friandise de cette série, la sucette Tabasco. Une sucette de bonne taille qui ... n'a aucun rapport avec le Tabasco. Bon d'accord elle a la couleur du Tabasco par l'abus de colorant qui rougissent la langue, mais en fait elle est à la cannelle. On est déçu mais comme on aime beaucoup la cannelle ce n'est pas grave. Si elle échoue en sucette au Tabasco au moins elle est très acceptable en sucette cannelle. L'odeur est alléchante, le goût très marqué et la cannelle est si forte que le cumul sur la langue finit par donner l'impression du piment. Nous sommes néanmoins quasiment certains qu'elle ne contient pas de la moindre goutte de Tabasco, l'absence totale de note vinaigrée est d'ailleurs presque une confirmation. Nous avons bien essayé de trouver la composition sur Internet, sans résultat. Au moins nous avons découvert à cette occasion que Google nous suggère "Tabasco sur le gland" et "Tabasco sur les petites lèvres" quand on commence à écrire "Tabasco su". Comme quoi le Big Browser US nous connait bien.

 

Verdict :

Giraf

 ★★★☆☆ 

J'ai abandonné le Tabasco à peu près en même temps que j'ai arrêté de manger du sable, à 2 ans 12 ans et franchement cette sauce ne me manque pas. Ces friandises sont plutôt moyennes, pas mauvaises mais sans être super non plus, en fait la meilleure des trois est celle sans la moindre trace de Tabasco. Pour les mélanges de saveurs assez inhabituels, elles méritent un jambon d'argent baignant dans le vinaigre.

Kephy

 ★★½☆☆ 

La présence de Tabasco est très variable dans les produits estampillés de la marque. La sucette, pas mauvaise au demeurant, n'en contient pas la moindre trace, le chocolat n'en a pas le goût, mais on sent une note pimentée en fin de dégustation, et les Jelly Beans ont eux un vrai goût de Tabasco. Dans l'ensemble, ces dérivés ne sont pas mauvais, mais ne présentent rien d'extraordinaire, et sont donc à réserver aux aficionados de la marque, visiblement nombreux vu l'étendue de la gamme, qui leur octroieront probablement plus que le demi jambon d'argent que je leur donne.

 

PS : Trouvés sur un site qui a fermé depuis pour la sucette, 2€65 pièce, sur Cometeshop pour les Jelly Beans, mais ne sont plus en stock, 3€67 les 42g et sur Firebox pour le chocolat, 6€89 la boite de 8 pièces (50g).

FacebookTwitterGoogle+Email

Pour un article lu, trois offerts :

Laisser un commentaire

Catégories
Au hasard
Archives
  • 2018 (17)
  • 2017 (26)
  • 2016 (36)
  • 2015 (37)
  • 2014 (58)
  • 2013 (73)
  • 2012 (81)
  • 2011 (129)
Publicité