Velkomin til Íslands – Partie 5

Dernière partie de ce petit tour d'horizon de l'alimentation islandaise avec gâteaux, bonbons, pains et alcools. Pour les gâteaux, le choix est plutôt restreint mais il y en a quand même pour tout les goûts :  kleinur (beignets noués), pönnukökur (pancakes islandais, proches des crêpes), gâteaux à base de rhubarbe, roulés cannelle, karamellubitakaka, ... Le Kaffi Borgir, à côté de Dimmuborgir, propose une tarte à la rhubarbe maison accompagnée de glace à la vanille et de crème fouettée (1250 ISK). Un vrai délice.

Tarte à la rhubarbe façon Nonni

Tarte à la rhubarbe façon Nonni

 

Autre très bon dessert, le Skyrcake, ou Skyrkaka, du Halldorskaffi de Vik. Une recette savoureuse proche du cheesecake troquant le fromage contre une mousse de skyr légère et aérée.

Le Skyrkaka ce n'est pas de la merde

Le Skyrkaka ce n'est pas de la merde

 

Comme la plupart des scandinaves, les islandais aiment beaucoup le réglisse, parfois salé (salmiak). Un goût que l'on remarque vite dans les magasins, où la plupart des sucreries en contiennent, y compris les chocolats. La quasi totalité des barres chocolatées de marques islandaises associent en effet chocolat et réglisse, avec parfois en plus la gomme colorée sucrée verte, rose ou jaune qu'on trouve sur les bonbons réglisses anglais. Les chocolats islandais feront sûrement l'objet d'un article à part dans les semaines à venir.

La rencontre des bonbons anglais et du chocolat

La rencontre des bonbons anglais et du chocolat

 

Pour les réglissophobes, il reste les bonbons classiques (type Haribo), les barres venues des USA (Mars, KitKat Chunky, ...) et les rúsínur : des raisins enrobés de chocolat noir ou au lait qui accompagnent parfaitement le café. Simples mais addictifs au grand dam de la balance.

1kg de rúsínur, de quoi tenir 2 jours

1kg de rúsínur, de quoi tenir 2 jours (maxi)

 

Côté pains, exit la baguette si chère aux français. On peut se consoler avec deux pains typiques : le flatbrauð et le rúgbrauð. Même sans avoir faire islandais LV2, on comprend que flatbrauð signifie pain plat. Ce pain spécialité de la ville de Selfoss est une sorte de galette au seigle confectionnée sans levain. Avec un peu de beurre et de hangikjöt (jambon d'agneau fumé), cela donne un bon petit sandwich. Le rúgbrauð est lui un autre pain de seigle, très compact qui ressemble à du pain d'épices. Il est un peu sucré, humide, très consistant et convient bien au petit déjeuner, avec de la confiture de rhubarbe par exemple.

Rúgbrauð, un pain bien nourrissant pour affronter les éléments

Rúgbrauð, un pain bien nourrissant pour affronter les éléments

 

Le hverabrauð est une version dérivée du rúgbrauð, cuite grâce à la chaleur du sol des zones d'activité volcanique.

Hverabrauð et truite sauvage au Dimmu Kafi

Hverabrauð et truite sauvage au Kaffi Borgir

 

En Islande, l'alcool est très taxé et vendu uniquement dans les magasins d'Etat, les vínbúðin. L'alcool fort typique est le brennivín, mais l’île réserve d'autres boissons pour se réchauffer l'hiver long et vigoureux :

  • Schnaps de mousse,
  • Brennivín spécial à 50% au lieu de 37.5%,
  • Lava Icelandic Bitter, le bitter filtré par la lave,
  • Reyka, la vodka filtrée elle aussi par la lave,
  • Schnaps et liqueur de bouleau,
  • Liqueur de rhubarbe,
  • Liqueur de baies (camarine noire, myrtille, ...),
  • Opal et Tópas, mélangeant vodka, réglisse et menthol.
Skál !

Skál !

Brennivín à 50% et liqueur de rhubarbe

Brennivín à 50% et liqueur de rhubarbe

 

Les bières ne sont pas en reste avec un bon choix, et quelques perles : Black Death (porter), Lava (imperial stout fumée), Einstöck IPA, Einstöck White (blanche), Borg Garún Nr.19 (imperial stout), Borg Myrkvi Nr.13 (porter), Stinnings Kaldi (bière à l'angélique), ...

Ay-dn byohr, tahk

Ay-dn byohr, tahk

 

Et le meilleur pour la fin : le Chuck Norris Grill à Reykjavík :

Un jour Chuck Norris a donné un coup de pied retourné dans le cou d´un cheval. Aujourd'hui ses descendants sont connus sous le nom de girafes.

Un jour Chuck Norris a donné un coup de pied retourné dans le cou d´un cheval. Aujourd'hui ses descendants sont connus sous le nom de girafes.

 

FacebookTwitterGoogle+Email

Pour un article lu, trois offerts :

Une réponse à “Velkomin til Íslands – Partie 5”

Laisser un commentaire

Catégories
Archives
  • 2017 (15)
  • 2016 (36)
  • 2015 (37)
  • 2014 (58)
  • 2013 (73)
  • 2012 (81)
  • 2011 (129)
Publicité