Widow XP

Un curry si fort qu'il cause des hallucinations ? Forcément ça pique notre curiosité à défaut de nos bouches. Cette brûlante spécialité du restaurant indien Bindi de Grantham en Angleterre est préparée avec poulet, oignons, ail, coriandre frais, tomates et bien sur épices curry auxquels s'ajoutent 20 piments infinity, 10 piments de Cayenne frais, 5 piment Scotch Bonnet, plus une cuillère de piment en poudre et un zeste d'extrait de piment histoire de corser le tout. Une telle quantité de piments, et pas les moins forts, impose au chef de porter gants, lunettes et même un masque à gaz pour faire face et cuisinier sereinement ce mélange. Ok, il fait un peu sa chochotte, mais pour la mise en scène c'est pas mal. Nommé Widower (le veuf), ce curry est présenté par son créateur comme le plus fort au monde, allégation à prendre avec des pincettes vu que le curry Phall de la Brick Lane Curry House à Manhattan prétend exactement la même chose. Le Widower est disponible en pot pour le déguster chez soi, solution plus pratique et moins chère qu'un aller-retour pour le Lincolnshire (avec au passage un détour par Saltdean pour y goûter la pizza la plus forte au monde).

Vous trouvez aussi que le W est un brin tendancieux ?

Vous trouvez aussi que le W est un brin tendancieux ?

Bindi indique sur son site que son curry culmine à 6,4 millions de SHU, ce dont on doute un peu quand on voit qu'une sauces à 2,5 millions fait presque fondre une petite cuillère et qu'un curry c'est quand même pas mal plus gros qu'une lichette de sauce forte. Cela dit avec 20 infinity à 1 067 286 SHU, plus d'autres piments et de l'extrait de piment on se dit que finalement c'est possible. D'autant plus que sur plus de 300 personnes ayant relevé le défi du restaurant, seules 3 ont réussi à aller au bout en respectant les règles du challenge :

  • Manger le curry en 15 minutes minimum, une sorte de test d'endurance.
  • Arriver sobre, ce qui en Angleterre limite déjà beaucoup le nombre de participants, et ne pas boire plus de deux pintes en le mangeant,
  • Avoir plus de 18 ans.

Je suis sobre (et oui ça arrive), je n'ai même pas deux pintes à disposition et malheureusement mes 18 ans sont un lointain souvenir, le temps de cuisiner le curry et je pourrai enfin vérifier si c'est aussi fort qu'annoncé.

Et une bouchée pour Apu

Et une bouchée pour Apu

Pour préparer ce petit plat à réveiller les morts, il suffit d'ajouter un peu de poulet et quelques tomates, ou mieux de la tomate pelée, de faire chauffer quelques minutes et le tour est joué. L'étiquette nous prévient que cet curry peut être préjudiciable pour notre santé. Toi mon petit emballage tu nous sous-estimes. Il sous-évalue aussi nos appétits car ses 190g ne représentent guère plus d'une portion (compter maximum 200g de poulet).

Cette sauce sent particulièrement bon, un mélange teinté d'oignons, de tomate et de piment qui picote le nez. Par contre, niveau force c'est la grande déception. On est déjà loin des 6.4 millions, et pourtant on n'a pas encore dilué la sauce avec la viande et la tomate. A tout casser il doit tourner dans les 800 000, maximum 1 200 000 SHU, ce qui est quand même largement suffisant pour donner chaud, brûler les lèvres, la langue, et même donner le hoquet. Même si elle ne tient pas ses promesses, elle reste néanmoins très bonne, avec une bonne saveur de légumes et un petit coté harissa.

Même pas peur

Même pas peur

Le widower tout chaud est diablement appétissant avec son fumet et sa robe rouge. Ses saveurs se marient très bien avec le poulet, on peut néanmoins regretter que les oignons et l'ail soient trop effacés et qu'il manque un petit je-ne-sais-quoi, une petite touche secrète et magique que seuls les indiens connaissent et qui donne un curry mémorable. Ce plat est largement au dessus en force que tout ce que j'ai pu goûter dans des restaurants indiens (y compris en Angleterre), ce magma bouillant brûle les lèvres et la langue, et fait couler le nez. Il attaque vite et fort et irradie en bouche, mais ne s'intensifie pas avec le temps. Pour autant la force reste tolérable même si elle est renforcée par la chaleur du plat, elle ne dure de plus pas trop longtemps. Clairement on est très éloignée de la force indiquée, je reste sur mon estimation de 1,2 millions de SHU grand maximum. Quelle désillusion, c'est loin de constituer un défi pour un amateur de piment, donc soit ce curry souffre de la mise en pot, de la conservation et du réchauffage, soit la recette diffère un peu de celle du restaurant, soit c'est une belle opération commerciale avec un peu de mise en scène.

 

Devant la grosse déception de ce curry par rapport à mes attentes je me devais de préparer mon fameux curry spécial (enfin fameux ... pas encore puisque je viens juste de l'inventer) pour comparer, avant d'envisager sérieusement un passage à Grantham.

Ingrédients du spécial Giraf

Ingrédients du spécial Giraf

Recette du curry spécial Giraf :

  • 500 - 600g de poulet,
  • 1 pot de 350g de sauce Tandoori Patak's pour la base,
  • 300g de tomate pelée pour compléter un peu,
  • 5 grosses cuillères de pâtes de curry fort pour corser,
  • un peu d'épices tandoori pour compenser la tomate,
  • 1 oignon blanc,
  • 3 gousses d'ail,
  • 5 cuillères de sauce Melinda's XXXXtra Reserve au habanero pour le goût,
  • 4 cuillères de sauce Blair's Ultra Death (1 100 000 SHU),
  • une dizaine de petits piments thaïs (50 000 - 100 000 SHU),
  • 3 Bhut Jolokia (1 001 304 SHU),
  • 1 Trinidad Moruga Scorpion (2 009 231 SHU),
  • un peu d'ingrédient secret, vous voyez la petite fiole avec une tête de mort sur la photo ?

 

Enfin une bonne raison pour Sébastien Patoche de trouer son slip

Enfin une bonne raison pour Sébastien Patoche de trouer son slip

Voilà un vrai curry fort ! Au moins deux fois plus fort que le pot de Widower et je ne dis pas ça parce que c'est le mien. Rien que se gratter le bas du dos après avoir découpé les ingrédients m'a brulé la peau de longues heures. Quand à l'effet en bouche, c'est volcanique et corrosif. La brûlure est longue et à cause des bhut jolokia, la force monte en flèche même une fois avalé. Je pense que c'est un des plats les plus forts que je n'ai jamais mangé. Mon estomac m'en a voulu d’ailleurs, poussant une ou deux plaintes nocturnes. On peut cependant faire largement plus fort, j'ai d'autres sauces et épices plus coriaces en réserve chez moi, de quoi faire un curry spécial XXX.

 

 

Verdict :

Giraf

 ★★★½☆ 

Le Widower est dans l'absolu une très bonne sauce pour préparer un curry et sa force considérable est très appréciable, cependant certains goût ne ressortent pas assez et il est impensable que ce soit le curry le plus fort au monde, puisqu'en 20 minutes on peut bricoler une recette plus forte. Mettons cela sur le compte de la version pot, en attendant de goûter le "frais". Il mérite quand même largement un demi jambon de curry doré.

Kephy

 ★★★½☆ 

En réchauffant ce curry (consommé sans riz), je m'attendais à devoir me préparer un autre plat au bout d'une bouchée. Je suis finalement allé au bout, en plus de 15 minutes, sans alcool et sans grande difficulté si ce n'est le recours à quelques mouchoirs en cours de route. Je n'en ferai pas un repas habituel pour moi, le piment n'étant pas ma passion, mais il faut reconnaître que ce curry est très bon. Mon estomac m'a par contre reproché toute la nuit d'avoir relevé le défi... Un désagrément qui ne rentre pas en compte pour attribuer un demi jambon d'or au Widower.
Quant au spécial Giraf, après avoir eu son retour sur les effets secondaires, je n'ai pas poussé le vice jusqu'à manger toute la sauce, mais je ne l'ai pas trouvé véritablement plus fort. Tout au plus agresse-t-il le palais dès la première seconde en bouche. Presque une déception, venant de cet homme à la bouche dévastée par le piment !

 

PS : Trouvable sur le site de la Chilli Pepper Company, 6£99 le pot de 190g (une portion).

FacebookTwitterGoogle+Email

Pour un article lu, trois offerts :

2 réponses à “Widow XP”

Laisser un commentaire

Catégories
Au hasard
Archives
  • 2017 (15)
  • 2016 (36)
  • 2015 (37)
  • 2014 (58)
  • 2013 (73)
  • 2012 (81)
  • 2011 (129)
Publicité