Élections

Le sujet est sur toutes les lèvres et dans toutes les chaumières depuis plusieurs mois. Seuls les rares ermites qui n'ont pas encore Internet dans leur grotte n'en ont pas entendu parler. Nous voulons bien sur parler des élections. Aujourd'hui, dimanche 22 avril 2012, c'est le premier tour, nous allons bientôt découvrir quelle est la meilleure viande séchée : le bœuf ? Le porc ? La dinde ou bien encore le poulet ?

Qui l'emportera ?

Le suspense est à son comble après cette campagne de longue haleine. Nous ne retiendrons que les programmes et les grandes phrases, en essayant d'oublier les coups bas et autres indignités, comme le clash entre la dinde et le poulet qui se sont traités de tous les noms d'oiseaux. Pour rappel, nos quatre candidats sont issus de la même école : Indiana Jerky, située à Prague, en République Tchèque.

Cette origine commune se ressent dans la composition de leurs équipes : 1% de glucides, 4% de gras et moins de 5% de sel. Leurs tracts portent tous une petite mention indiquant l'utilisation d'un nouveau type de sel : le K-salt (sel de potassium), qui donne l'air d'une tentative pour récolter des voix chez les électeurs qui suivent un régime sans sel. Malgré ces points communs, ils présentent de vraies différences dans leurs politiques caloriques et protéiques. Deux grandes mouvances s'affrontent : d'un coté la volaille avec 57% de protéines et 270kcal pour 100g, et de l'autre les animaux à quatre pattes plus proche des 49% de protéines et 240kcal. Présentons rapidement les candidats pendant que les électeurs se massent aux urnes.

Partie des Ruminants, c'est du lourd

Le candidat du parti de Ruminants, le bœuf, est un conservateur, issu d'une longue lignée de viande séchée dont fait parti son homologue des USA : Jack Link's . Il ne copie cependant pas sur cette référence. Il propose un programme plus sec et plus salé, ce qui ne va pas ravir les contribuables. Pour contrebalancer, il s'appuie sur un agréable goût type barbecue avec un coté chili/haricot rouge, bien marqué, qui séduira un grand nombre. Un bon candidat, mais il ne peut que souffrir de la comparaison avec Jack Link's.

 

Turkey peut-on compter ?

La dinde est un des deux candidats en lice pour les volailles. Certaines mauvaises langues lui ont reproché sa grossièreté et son allure d'oreille de cochon pour chien, mais ce n'est pas notre genre. Cette candidate a un double langage. D'un coté avec sa bonne odeur de saucisses cocktail en boite, et sa réputation d'être moelleuse, on s'attend à une politique innovante. Mais quand on creuse, on s’aperçoit que ce ne sont que des promesses. Elle est en fait presque aussi sèche que le bœuf et semble utiliser la même marinade, mais elle a une texture poulet/dinde, est moins salée mais aussi bien moins goûteux.

 

On vote poulet à Montcuq

 

De prime abord on se demande pourquoi les volailles n'ont pas organisé de primaires et présentent deux candidats. Un programme proche de la dinde mais le poulet compte sur de petites différences qui en séduiront plus d'un. Son odeur est plus fine et ses morceaux sont bien moins grossiers. Le goût est proche mais un peu poivré, et on retiendra surtout sa grande tendresse. Qu'on se le dise, les poulets sont tendres.

 

 

Excusez la tenue, je sors de la douche

 

Finissons par le porc. Il traîne une mauvaise réputation mais ce candidat est très carré. Il est sec, très salé et plus gras que les autres candidats, mais son goût et sa texture sont assez sympathiques. Notons qu'on peut être méfiant car ses discours laissent un étrange sentiment. Une sensation bizarre d'assèchement et de gras sous la langue et dans les joues, comme l'effet du salami.

 

 

Le grand fléau de ce scrutin est l'abstention causée par le désagrément des petits morceaux qui restent coincés dans les dents. Alors pour essayer d'attirer les électeurs, un cure-dent est fourni dans chaque enveloppe. Une attention délicate, même si le cure-dent d'aspect rustique semble être taillé par un bûcheron tchèque.

Cure dent tchèque

Comme vous le savez, il est interdit de révéler les résultats avant 20h, sous peine de sanctions. Mais nous avons décidé de braver cet interdit, et sans plus attendre, nous vous annonçons que le poulet l'emporte avec une majorité absolue : 2 voix. Plutôt souple, pas trop salé ni gras et un peu poivré, il avait tout pour lui. Il n'y aura donc pas de deuxième tour. Nous le félicitons.

 

Verdict :

Giraf

 ★★★½☆ 

Les quatre candidats avaient tous de bons arguments. Le bœuf a beaucoup de goût, les volailles ont une bonne texture, et le porc est ... différent. Je les classerais donc ainsi dans l'ordre croissant des jambons : porc, le plus faible du lot, puis bœuf qui soufre de la comparaison avec d'autres marques, puis dinde et pour finir poulet plus moelleux. Ils obtiennent entre 3 et 4, ce qui donne une moyenne d'un demi jambon d'or.

Kephy

 ★★★½☆ 

Pour une fois qu'on a des élections où tous les candidats sont crédibles, le choix est difficile. Le fait que le porc soit sec et moins goûteux que les autres ne fait pas de lui un favori. Il se place derrière le bœuf , bon mais trop sec en comparaison des Jack Link's. La dinde aurait pu remporter cette élection, avec un goût original et une texture moins filandreuse que ses deux dauphins. Mais le poulet met tout le monde d'accord, en associant un bon goût à une texture très tendre. Cette élection a tenu toutes ses promesses et mérite un demi jambon d'or.

 

PS : Trouvable sur Jerky House, 1€75 le paquet de 25g. Existe aussi en versions bœuf poivré et bœuf Hot&Sweet.

FacebookTwitterGoogle+Email

Pour un article lu, trois offerts :

6 réponses à “Élections”

Laisser un commentaire

Catégories
Archives
  • 2018 (15)
  • 2017 (26)
  • 2016 (36)
  • 2015 (37)
  • 2014 (58)
  • 2013 (73)
  • 2012 (81)
  • 2011 (129)
Publicité