Le retour des mammouths

Il y a longtemps les mammouths peuplaient nos contrées. Géants paisibles, il faisait bon y faire ses courses. Et puis un jour ils ont commencé à s'éteindre, laissant la place à d'autres mastodontes : Casino et Auchan. C'est à ce moment là que j'ai pris conscience que les choses changent. Les bonbons ont commencé à avoir moins de goût, les couleurs étaient moins vives, ... la fin d'une illusion et de l'enfance. Des années plus tard apparaît OBO, une boisson gazeuse arborant un mammouth, et qui se présente comme un des premiers soda 100% naturel face à une offre actuelle très chimique. Le mammouth : symbole du changement ?

Mammouth écrase les prix

L'histoire de cette boisson commence par un constat : la plupart des sodas actuels sont trop sucrés et bourrés de colorants et d'additifs chimiques, vous savez tous ces E quelque chose. En 2011 sort donc OBO, un "premium" soda naturel, élaboré à partir d’extraits végétaux et d’huiles essentielles, inspiré par une boisson ancestrale d'une peuplade de la région du lac Baïkal en Sibérie. Le mot premium me fait sourire, car si en théorie il est utilisé pour les produits haut de gamme et de bonne qualité, en pratique il accompagne souvent l'exact opposé. Allez acheter des bières premium à Lidl ou Aldi pour rire. Ce n'est pas franchement une bonne stratégie commerciale en plus d'être assez présomptueux.

Un soda naturel c'est bien, mais sur ce blog, ce qui nous intéresse c'est l'insolite, l'improbable et le jambon. Pour le jambon on repassera mais à la lecture des ingrédients on découvre une recette originale qui pique notre curiosité : extraits naturels de millepertuis, réglisse, fruit du sorbier, ginseng sibérien et huiles essentielles de citron, épicéa, laurier noble, eucalyptus et pamplemousse. Pour tout dire, certains de ces ingrédients nous étaient inconnus. Qui dit station service dit pompes à essence et donc qui dit plantes dit bienfaits. Au bas mot l'ensemble des ingrédients doit soigner à peu prêt tout, de la dépression à la grippe, un vrai remède chinois en canette en somme. Coté sucre, on est assez éloigné du "faiblement sucré", puisqu'on en trouve 8.5g pour 100mL contre 11 pour le Coca Cola classique.

Obo without a shotgun

Comme dit le proverbe, ce n'est pas parce qu'on a une recette originale que le résultat est bon. Après tout, la morue au caramel nappée de camembert et de rondelles de bananes est très inventive mais je parie un Kephy que le goût n'est pas vraiment à la hauteur. Pour en revenir à nos moutons et nos mammouths laineux, OBO se trouve uniquement en canettes de 25cL. Personnellement j'aime beaucoup son design d'une relative sobriété, le mélange noir /or /rouge associé à Boris, le mammouth aux formes épurées.

Oh beau !

Cette boisson est d'une jolie couleur ambrée, qui semble d'emblée plus naturelle que celle du Coca. L'odeur est quant à elle assez surprenante. On a plus l'impression d'être devant une pommade aux plantes, genre gel à l'arnica, matinée d'un petit fumet de bouquet garni que devant un liquide comestible. Le goût n'est pas en reste, il est lui aussi surprenant. Cela commence par un goût de plantes prononcé, rappelant un peu l'estragon et le laurier, puis enchaîne sur une note plus fruitée et acidulée (notamment citron) pour finir sur une impression plus classique de soda. Que ceux qui détestent la réglisse se rassurent, on peut la détecter si on cherche bien mais elle est assez effacée. Contrairement aux autres boissons gazeuses, celle-ci est finement pétillante et au niveau du ressenti le sucre n'est pas trop fort.

On a l'impression que chaque gorgée est différente de la précédente, on ressent plus l'un ou l'autre des ingrédients au fil de la dégustation, une sorte de soda polymorphe. On peut dire que OBO est un ovni des boissons gazeuses, il ne ressemble à rien que l'on connaît mais il passe assez bien (s'il est frais). Je vous conseille de tester par vous même, tant il est dur de décrire correctement son goût complexe aux multiples notes.

 

Verdict :

Giraf

 ★★★½☆ 

Une fois qu'on a passé la première impression de surprise et qu'on s'est accommodé du goût de plante, on se retrouve alors avec une boisson plutôt agréable, rafraîchissante et qui se boit toute seule. Boris mérite bien un demi jambon d'or (naturel lui aussi).

Kephy

 ★★★★☆ 

Surprenante boisson que ce Obo... Quand on entend soda on pense boisson chimique, et force est de constater que tant par ses ingrédients que par son goût, chimique n'est pas le premier mot qui vient à l'esprit pour la décrire. L'odeur s'approche de celle du gingembre, bien que la boisson n'en contienne pas. On retrouve cette sensation dans le goût, qui est par ailleurs complexe et inédit. Il n'est ici pas question de cola ou de fruit, on a vraiment l'impression de boire un mélange de plantes et autres racines. Le résultat est très plaisant, aidé par le format de la canette bien adapté pour n'en boire ni trop ni trop peu. Un jambon d'or pour ce soda qui a le mérite d'être né en France.

 
PS : Trouvable pour l'instant sur le site officiel et dans quelques magasins, mais OBO semble vouloir entrer sur le marché de la grande distribution.

FacebookTwitterGoogle+Email

Pour un article lu, trois offerts :

6 réponses à “Le retour des mammouths”

  • WR:

    Ouh pinaise, tu as réussi à ressortir des paroles d’une comédie (farce ?) musicale dont je tairai le nom …

  • Tonton Frankie:

    Le mammouth est effectivement un animal à poils laineux (à-poil-lai-neux, à-poil-lai-neux, à-poil !)

  • J’ai eu l’occasion d’obtenir 3 canettes pour goûter. Je n’ai rien contre les plantes en bonbon infusion et autres, les gouts surprenant comme les bonbons à la cannelle ou au réglisse salé, mais ça, ça n’est pas passé. Je lui trouve un arrière gout camphré finalement assez désagréable.
    Fiston a réussi à s’enfiler la première cannette assez facilement mais il était malade avec le nez bouché. A 4 nous n’avons pas réussi à finir la dernière.
    Dommage, j’aimais bien le concept de produits naturelles, les fines bulles la couleur et l’effet mousse qui rappellent un peu la bière.

    • On a fait goûter à quelques collègues et on peut dire que les réactions sont plutôt « extrêmes » : certains détestent, et n’arrivent pas à finir une canette, et d’autres adorent.
      Pour ma part la première canette m’a surpris et m’a laissé sur une impression mitigée. Mais les canettes d’après m’ont bien plus.
      Je déconseille de le boire à température ambiante, condition dans laquelle cette boisson est très bof.

  • […] boisson aux extraits naturels et qui se dit premium n'est pas sans rappeler OBO, même si ici la composition est un peu plus classique. Le choix de design se rapproche aussi de […]

Laisser un commentaire

Catégories
Au hasard
Publicité
Archives
  • 2014 (53)
  • 2013 (73)
  • 2012 (81)
  • 2011 (129)