From Agra with Love

Après un certain nombre de spécialités de Mumbai et de ses environs, aujourd'hui nous testons une douceur du nord de l'Inde : le pan petha (ou paan petha). Les petha sont des bonbons mous et translucides confectionnés à base de courge cireuse, aussi appelée courge d'hiver. Il s'agit d'une des spécialités de la ville d'Agra (état de l'Uttar Pradesh) surtout connue pour abriter le Taj Mahal.

 

Ben si, voilà (traduction littérale)

 

S'il existe de nombreuses sortes de petha : kesar petha, angoori petha, panchi petha ..., le paan petha est lui reconnaissable entre mille par sa forme triangulaire et sa couleur intensément verte. C'est d'ailleurs cette couleur inhabituelle qui m'a attiré. La recette du paan petha varie mais comprend généralement une base de courge, des cajous ou des pistaches, du gulkand (pétales de roses), des épices (safran, cardamome, ...) et du sucre. Sa couleur si typique est elle obtenue grâce à un colorant naturel, l'eau de kewra, extrait de la fleur de pandanus.

 

Taj Mahal

 

Pour en préparer, des morceaux fins de courges sont mis à bouillir dans un sirop et le colorant. Les feuilles obtenues sont ensuite farcies d'une pâte de cajou ou pistache/rose/d'épices puis un bord est replié pour former un triangle. Pour la décoration, ils sont souvent garnis de vark, une fine feuille d'argent très utilisée en pâtisserie indienne. De loin on a un peu l'impression d'un bout d'alu oublié dessus. Parait-il que l'argent est sans danger, mais nous avons un gros doute sur la vraie nature de la matière sur nos gâteaux depuis qu'on a vu qu'elle s'oxydait rouge.

 

Triangle des vert-mude

 

Nous avons gouté ceux de la marque Bansiwala qui utilise de la noix de cajou. Ces pâtisseries sont foncièrement singulières avec la couleur verte pétante, leur métal et leur fumet floral. On peut dire qu'ils n'ont ni lésiné sur l'eau de kewra ni sur la rose. L'odeur est si forte qu'elle rappelle plus le déo pour toilette que quelque chose de comestible. Ils sont composés de deux parties : la feuille de courge, presque croustillante à l’extérieur mais pâteuse et gorgée de jus à l'intérieur, et la garniture intérieure faite d'une poudre grossière de cajou avec morceaux imbibée elle aussi.

 

Diarrhée d'alien

 

Le goût, comme l’odeur, est particulièrement soutenu. La croute est gorgée de rose, de sucre et d'autres saveurs. Bon en théorie mais affreusement fort. Là encore on a l'impression de manger du déo, d'autant que la rose reste longtemps dans le fond de la gorge. Malgré cette orgie de goûts qui saturent les papilles, la cajou arrive encore à se sentir. Le tout s'avère intéressant, tant par l’aspect visuel, la texture, le goût et l'odeur mais un seul nous suffit amplement.

 

Verdict :

Giraf

 ★★☆☆☆ 

Intéressant et en soit pas mauvais mais largement trop fort. Les dosages mériteraient d'être nettement plus modérés. La profusion de parfum a fini par me donner mal à la tête et me donner la sensation d'avoir mangé du déo pour toilette qui dure de longues heures. Un jambon de bronze.

Kephy

 ★★☆☆☆ 

Une couleur digne d'une luciole, une forte odeur de pan massala, une consistance très infusée, qui expurge du liquide quand on croque, et un goût tellement intense qu'on a du mal à croquer une deuxième fois, cette spécialité sort vraiment du commun, mais... un peu trop. Un jambon de bronze pour l'originalité plus que pour le plaisir gustatif.

 

PS : Trouvé en Inde, 260 roupies (enrion 3€20), les 12 pièces (300g)

FacebookTwitterGoogle+Email

Pour un article lu, trois offerts :

3 réponses à “From Agra with Love”

  • Louloup:

    Encore une dégustation de haute de volée ! XD

    Pour info, l’argent est totalement sans danger pour l’organisme. c’est même un puissant antiseptique, souvent utilisé en médecine et que l’on peut même prendre sous forme de suspension buvable.
    En revanche, « l’argent indien » est un alliage composé de faire et de… divers autres métaux (en fonction de ce qui tombe sous la main du fabricant) d’où l’oxydation rouge. Je pense que je ne vous apprend rien en disant que les normes sanitaires indiennes sont… discutables…

  • Oui. L’oxydation rouge nous a mis la puce à l’oreille, vu que l’oxyde d’argent n’est pas rouge et nous avons pensé de suite au fer.

  • […] « From Agra with Love […]

Laisser un commentaire

Catégories
Au hasard
Archives
  • 2018 (14)
  • 2017 (26)
  • 2016 (36)
  • 2015 (37)
  • 2014 (58)
  • 2013 (73)
  • 2012 (81)
  • 2011 (129)
Publicité