Pâte d’amande en intraveineuse

Nervosité, tremblements, vous affichez des signes flagrant de manque. Le front en sueur au milieu de la nuit, il vous faut votre dose de massepains. Nous sommes passés par là aussi, on ne connaît que trop bien ces sensations. Oh bien sûr vous pourriez engloutir une boite de mini assortiment, mais on sait très bien vous et moi que le temps que le corps les absorbent, les minutes vont sembler des heures, des heures de souffrance. Le reste de ce qui fut votre cerveau vous a sûrement soufflé de les rendre liquide, en les chauffant dans une petite cuillère, mais la substance serait bien trop pâteuse. Pourtant, une solution existe, Niederegger, votre dealer allemand, propose le genre de produit pour un fix rapide, le Cuandolé, de la liqueur de pâte d'amande.

La drogue c'est mal m'voyez

La drogue c'est mal m'voyez

 

 

Des années de recherches ont été nécessaires pour synthétiser un tel produit plus fort, plus efficace et plus expéditif que les massepains classiques. Mais les informations qui filtrent sur sa recette ou sa création sont rares car qui contrôle ce genre de substance contrôle le marché. A peine nous donne-t-on le degré d'alcool de cette crème de pâte d'amande : 15%. A la base, elle est censée servir d'apéritif ou digestif et parfumer les glaces et pâtisseries. D'autres dealers moins connus tentent d'écouler leur recette maison : Brennerei-Sellendorf, Vom Fass, ... mais un nom revient sans cesse à la bouche des habitués, l'Amaretto italien.

Un petit fix

Un petit fix

 

 

Attention, ne vous laissez pas avoir ces deux substances sont bien distinctes. Cuandolé et Amaretto sont certes tout deux rangés dans la même catégorie, celle des crèmes d'amande, famille pernicieuse d'alcool qui masquent leur nature par un goût parfumé et plaisant. Cependant, un simple coup d’œil suffit pour les distinguer. Rien que le degré d'alcool est incomparable : 15% contre 24%. L’aspect aussi est sans ambiguïté. Là où l'Amaretto est ambré et un brin huileux, le Cuandolé est couleur ivoire clair et d'apparence laiteuse.

Sachez reconnaître les différentes drogues

Sachez reconnaître les différentes drogues

 

 

Si on peut facilement les différencier d'un coup d’œil même au fond d'une ruelle sombre, leurs effets, sans être similaires, sont proches. Dans les deux cas, on fait face à une odeur amande, mais celle de l'Amaretto est plus sèche avec l'alcool bien perceptible alors que le Cuandolé est plus généreux, l'alcool transparaît peu et les notes sont très sucrées, légèrement crémeuses et vraiment très proches d'une bonne pâte d'amande. Si on voulait forcer le trait, le premier serait du style dissolvant et l'autre plus savon liquide à l'amande. La consommation de ces substances emplit la bouche d'amande mais pas uniquement. L'Amaretto mise sur une combinaison entre l'amertume des amandes et l'alcool sec et marqué. Rien à voir avec le Cuandolé. Sa signature est une sensation lactée très sucrée, comme un lait d'amande qu'on aurait chargé en sucre. Au début on a vraiment l'impression d'une pâte d'amande généreuse, puis l'alcool se dévoile, plus modéré et moins intégré que dans l'Amaretto. Amertume et alcool sec VS sucre et rondeur, choisissez votre poison. Dans les deux cas la douceur apparente est traître car ces alcools se boivent (trop) bien, mais 15% ou 24% ce n'est pas rien.

 

 

Verdict :

Giraf

 ★★★★☆ 

Le Cunadolé est un alcool qui me rappelle ces merveilleux moments passés avec les massepains Niederegger. Il est très bon pur et on a vraiment l'impression d'avoir affaire à une pâte d'amande, mais tellement marqué en amande et sucre qu'il faut le boire lentement. Il est bien différent de son cousin l'Ameretto que je trouve plus intéressant dans un tiramisu ou dans un cocktail (c'est un bitter après tout) que pur dans un verre. Habituellement je ne suis pas fan d'alcools très parfumés et sucrés, mais dans ce cas précis la formule marche et mérite un jambon d'or.

Kephy

 ★★★½☆ 

Cette liqueur est assez particulière, mêlant l'amertume de l'amande avec une bonne dose de sucre et un arôme très marqué, à tel point qu'il est difficile d'en boire plus d'une gorgée d'un coup. Cependant cette gorgée s'avère agréable, avec un goût unique qui mérite un demi jambon d'or.

 

PS : Trouvé au Galeria de Stuttgart, 2€90 les mini bouteilles de 5cL, existe aussi en bouteille de 35cL dans les 14€. Trouvable sur Amazon.de.

L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

FacebookTwitterGoogle+Email

Pour un article lu, trois offerts :

Laisser un commentaire

Catégories
Archives
  • 2018 (17)
  • 2017 (26)
  • 2016 (36)
  • 2015 (37)
  • 2014 (58)
  • 2013 (73)
  • 2012 (81)
  • 2011 (129)
Publicité