La chatte en feu

Non, non, vous ne vous êtes pas trompé, vous êtes bien sur Eat'n Waf et malgré le titre explicite et putassier au possible, il ne s'agit pas d'un article sur le dernier club pour adultes à la mode, mais comme toujours d'une petite découverte gastronomique insolite voire parfois bonne (plus rarement). Aujourd'hui nous testons une bière, la chatte en feu, ainsi que deux produits dérivés à base de cette bière : des pâtes de fruit, et une confiture de bière, pour bien commencer la journée. Alors est-ce que la chatte est bonne ?

 

Les chattes en feu

Les chattes en feu

 

La chatte en feu est la bière phare de la Brasserie Bio de Briançon, une petite brasserie Haut-Alpine (forcement avec la chatte ça fait la paire). Il s'agit d'une ambrée aux épices à 6,5%, brassée avec du gingembre frais, de la coriandre, de la cardamone, de la cannelle, des écorces d’orange amère, de la badiane (anis), et du réglisse. La brasserie utilise des ingrédients bio, ainsi que l'eau des sources de l'Addoux et de la Draye, ce qui ne parlera probablement à personne, et produit une gamme de bières non pasteurisées.

Bière pour pompier en chaleur

Bière pour pompier en chaleur

 

L'étiquette est amusante, avec sa ... chatte en feu justement. Mais malheureusement, la bière n'a pas grand chose d'autre pour elle que son nom. Forcement, avec les épices utilisées, on s'attend à quelques choses de parfumé, mais là le breuvage à principalement un goût de plantes façon bain de bouche ou dentifrice. A ceci s'ajoute aussi une grosse dose de réglisse, de la levure, une pointe de malt, un côté céréales brutes, une légère acidité et une finale peu amère. C'est loin d'être imbuvable, mais ce n'est pas le genre de bière qu'on reboira passé la découverte, ni même pour se désaltérer, et ne mérite à peine la moyenne.

 

Chatte en feu craint l'eau froide

 

La brasserie propose pour l'accompagner, toute une gamme de félins mal embouchés (ou plutôt embouteillés) aux noms "coquins":

  • la Minette, blanche à 5,5%,
  • la Tigresse, blonde aux bourgeons de mélèze à 6,5%,
  • la Féline, une blonde au génépi, plante typique des Alpes, à 6%,
  • le Vieux Barbu, bière d'hiver au miel à 6,5%,
  • la Feulente, bière d'été à la fleur d’hibiscus à 6%,
  • la Griffue, brune à 7,5%
  • la Siamoise, blonde aux myrtilles à 6%,
  • Cattus, blonde d’Abbaye à 6,5%
  • Moustache, ambrée à 6%,
  • Mistigri, lager blonde à 5,5%.

Toutes ou presque sont mauvaises, et à côté d'elles, la Chatte en feu parait très bonne. On ne sait pas si c'est à cause des céréales bio, ou de l'eau utilisée mais elles manquent toute sérieusement de corps, sont très aqueuses, mais surtout partagent un fond d'acidité dérangeant et ainsi qu'une grosse minéralité. Le brasseur devrait peut-être songer à se reconvertir, ou alors changer d'eau.

 

Patte de chatte

 

La brasserie commercialise aussi trois produits à base de sa chatte en feu, des pâtes de fruits à la bière, un confit de bière et un vinaigre de bière dont on nous dit que "la fermentation acétique a lieu naturellement et donne un vinaigre très aromatique". Les mauvaises langues ou les brasseurs amateurs penseront de suite au recyclage d'un brassin bon à jeter, infecté aux bactéries acetobacter ou acetomonas, une des plaies du brassage. Mais nous ne jugerons pas, nous ne l'avons pas goûté.

 

Le puma en feu

 

Par contre, nous allons parler des pâtes de fruit, ou plutôt des pattes de fruit puisque fidèle à son image de chat, ces friandises ont la forme de pattounes de chat, ou d’empreintes. Le paquet de 120g n'en contient que trois de 4-5cm, ce qui fait quand même un gros matou (à trois pattes). Outre l’incorporation de chatte en feu, la recette comprend du sucre de canne, des pommes, des oranges, des épices (cannelle, badiane, cardamone, clous de girofle), et de pectine comme gélifiant. Comme pour les bières, les ingrédients sont bio. Ces pâtes pattes s'en tirent mieux que les bières, avec beaucoup d'épices, aussi bien à l'odeur très prenante, qu'en bouche. On retrouve aussi un peu le goût de la bière, et forcément une grosse dose de sucre. La texture est plus compacte qu'on ne pouvait penser, plus que celle des pâtes classiques. Un produit plutôt bon, mais à petite dose, car tant chargé en épices qu'on a un peu de mal à manger une pâte entière. De plus, un léger arrière goût de lessive vient un peu gâcher le tableau.

 

Gelée de chatte (sans ciprine)

Gelée de chatte (sans cyprine)

 

On finit par la pièce maitresse, le confit de bière à la Chatte en feu car qui n'a jamais rêvé de tartine de bière au petit-déj ? Les ingrédients sont les même que pour les pâtes de fruit, la différence doit se jouer au niveau de la cuisson et de la quantité de gélifiant. Ce n'est pas notre premier produit du genre, nous avions déjà gouté les pâtes de bière italienne Birra Spalmabile blonde et brune, qui étaient franchement pas très bonnes, avec un goût produit vaisselle et une texture peu engageante, ainsi la gelée de bière corse à la Pietra (bière corse à la châtaigne) de Charles Antona, elle très bonne. La chatte est-elle plus spalmabile ou gelée corse ? Et bien, malgré le portait peu élogieux qu'on a dressé depuis le début de l'article, cette gelée est plutôt bonne. Très sucrée certes, mais c'est le propre des confitures. Les épices sont là encore largement présentes, et on retrouve des notes de la bière, surtout en arrière goût. Une bonne découverte, qui gagnerait à être un peu moins sucrée, et dont le goût épicé s'accommode bien avec du salé, utilisé comme chutney ou sur des toasts de foie gras par exemple.

 

 

Verdict :

Giraf

 ★★½☆☆ 

Les épices qui font la force de la Chatte en feu, ne trouvent leur place que sous forme de gelée. Les autres produits, que cela soit les pâtes de fruit, ou la bière dont tout est partie, ne sont pas foncièrement mauvais, mais n'ont pas un goût qui incite à y revenir. Un beau nom, qui sonne bien, mais pour un simple demi jambon d'argent. Plus qu'une chatte en feu c'est plutôt un pétard mouillé

Kephy

 ★★★☆☆ 

J'ai cherché cette fameuse bière pendant très longtemps avant de mettre la main dessus sur un marché des Alpes de Haute Provence, auprès du brasseur, très sympathique. Peut-être que ce dernier point altère mon jugement, mais j'ai trouvé la bière intéressante, ce côté très épicé étant véritablement original. La gelée qui en est extraite est bonne et trouve bien sa place dans des repas de fête. Les pâtes sont par contre oubliables. Je prendrai certainement plaisir à goûter à nouveau la bière, même si le reste de la gamme liquide est vraiment passable, et l'ensemble mérite donc un jambon d'argent.

 

PS : Trouvable sur Moutain Spirit Fabrik, 2€80 la Chatte en feu 25cl, 6€80 la 75cl, 4€90 le paquet de pâte de fruit (120g), 6€80 le pot de 220g de confit de bière.

FacebookTwitterGoogle+Email

Pour un article lu, trois offerts :

2 réponses à “La chatte en feu”

  • Franky:

    Si vous êtes tenté par des truc plutôt insolite niveau bière dans le 05 il y a la Brasserie du Haut Buech (la BHB) à Lus-La-Croix-Haute qui concocte pas mal de bizarreries (Gratzer et autres houblonneries loufoques…).
    Le brasseur est un fan de houblon je pense (faut aimer l’amertume), ça a plutôt du goût!

Laisser un commentaire

Catégories
Au hasard
Archives
  • 2017 (16)
  • 2016 (36)
  • 2015 (37)
  • 2014 (58)
  • 2013 (73)
  • 2012 (81)
  • 2011 (129)
Publicité