You’re feeling stronger

Quoi de plus agaçant que les fêtes de Noël ? Certes il y a des bons cotés, comme recevoir des cadeaux ; encore que vous vous passeriez bien de baskets avec des lumières ou d'un abonnement à cheminée magazine. Mais en contrepartie, il faut en faire, et trouver le cadeau ultime, comme un aspirateur chanteur, relève des travaux d'Hercule et de la quête du Graal réunis. En remuant vainement ciel et terre à la recherche de présents, je trouve des tonnes de gadgets ou d'inutileries qui me plaisent à moi, finissant inlassablement par repartir avec 90% d'achats égoïstes. Ma "conscience" essaie même de me convaincre que telle chose irait très bien à telle personne, et que si elle n'aime pas je pourrais toujours la garder, voire même que je devrais la garder directement car je suis sûr qu'elle n'aimera pas.

Le produit du jour, des chocolats fourrés à la vodka, correspond exactement à ce cas-là. Destinés à l'origine à être offerts, alors que personne n'aime spécialement la vodka dans mon entourage, ... je me suis senti obligé d'y goûter pour savoir si c'était un bon cadeau. Ne pouvant pas offrir une boite déballée, il m'a fallu en acheter une deuxième, ... qui a subi le même sort.

Removes your fears, everyone is gorgeous, yeah vodka

Ces chocolats fourrés de la marque Fazer nous viennent de Finlande. Haaa, la Finlande, son respect de la nature, ses buveurs et sa vodka ... Fondée il y a plus de 100 ans par Karl Fazer, originaire de Suisse, Fazer propose une large gamme de confiseries, allant du chocolat fin aux chewing-gums. Diverses liqueurs ont leur écrin de chocolat : rhum, brandy, marasquin, mais qu'est-ce qui convient mieux à du chocolat finnois qu'un alcool typique de ce pays comme la vodka ? Niveau composition, ces chocolats au lait contiennent 12% de vodka pour un taux d'alcool final supérieur à 4,7°.

Drinking is good for you, not anymore lonesome, drinking is good for you, and you will feel awesome!!

Le chocolat, bien qu'au lait, est loin d'être bas de gamme. Comme tout chocolat à la liqueur, il convient de le mettre entier dans la bouche avant de croquer sous peine de répandre partout le précieux liquide. L'intérieur est gainé d'une fine couche de sucre le rendant un peu croustillant. Du classique certes mais étonnamment, alors que d'ordinaire je fuis ce style de confiseries alcoolisées, je trouve ces chocolats particulièrement bons et réussis. Le chocolat est bon, la couche interne de sucre est bien dosée et point le plus important, l'alcool au goût agréable n'est pas trop fort. Il se marie parfaitement au chocolat et au sucre pour donner un résultat plutôt doux et équilibré. Le sympathique paquet aux couleurs froides comme la Finlande, ne contient malheureusement que vingt chocolat, et fond donc comme neige au soleil.

 

Verdict :

Giraf

 ★★★★☆ 

Si les finnois savent y faire en vodka, on peut dire qu'ils savent aussi bien s'en servir. Rares sont les chocolats qui m'ont autant plu, l'équilibre chocolat/sucre/alcool est très réussi. On ne peut leur reprocher que leur prix, mais cela ne les empêche pas de décrocher l'or.

Kephy

 ★★★★½ 

Giraf a très bien résumé la sensation ressentie en dégustant un de ces chocolats. J'ai beau ne pas raffoler des chocolats avec liqueur en temps normal, ceux-ci sont parfaitement dosés pour arriver à un équilibre entre le chocolat, le sucre et un alcool qui semble plus parfumé et fruité qu'une simple vodka. Ces friandises se révèlent être un plaisir à manger et je ne peux, pour ma part, leur reprocher que d'être trop peu nombreux à finir dans mon estomac quand Giraf achète un paquet. Un demi jambon de platine pour féliciter la performance.

PS : Trouvable parfois en grande surface comme Auchan au rayon cuisine du monde. 4€60 la boite de 150g (environ 20 chocolats). Existe aussi en vodka canneberge et vodka citron vert.

FacebookTwitterGoogle+Email

Pour un article lu, trois offerts :

6 réponses à “You’re feeling stronger”

Laisser un commentaire

Catégories
Archives
  • 2018 (17)
  • 2017 (26)
  • 2016 (36)
  • 2015 (37)
  • 2014 (58)
  • 2013 (73)
  • 2012 (81)
  • 2011 (129)
Publicité