Les petits poissons de février

Il est vrai que le titre marcherait bien mieux en avril, mais malheureusement cet article fait partie de notre série spéciale poisson de ce début d'année. Après l'ignoble Hákarl et le très fin foie de lotte, voici des snacks de poisson. Les lecteurs assidus se souviendront des snacks de canard testés en novembre dernier, et bien le topo est ici le même : des mini portions de quelques grammes d'un produit chinois mariné et séché, rapportées par Gilles C. Pour autant, ils ne sont ni de la même marque, ni même de la même région, il faut croire que ce conditionnement est fréquent en chine.

Plus une eau est pure, moins elle a de poissons (proverbe chinois)

La marque 土老憨, joliment traduit par Google en "stupide vieille terre", propose des produits à base de poissons sauvages d'eau douce de la province de Hubei, connue notamment grâce au gigantesque barrage des trois-gorges sur le fleuve Yangtsé. Quand on sait que ce dernier a atteint un niveau de pollution alarmant depuis plusieurs année, ce qui a conduit notamment à la disparition du dauphin de Chine en 2006, on n'est pas forcement très motivé pour gouter. Miam le bon poisson aux métaux lourds ...

Fort heureusement pour nos organes internes, ces poissons proviennent en fait de la rivière Qing (Qingjiang), réputée pour n'être soumise à aucune pollution. Sa pureté est d'ailleurs le grand argument de vente de la marque : des poissons sauvages provenant d'une eau très pure et sans aucun agent de conservation.

A notre disposition, trois variétés:

  • saveur croustillante, la verte, qui est peu épicée,
  • saveur hot and spicy, la rouge, épicée comme son nom l'indique,
  • saveur pickle, la bleue, censée être la plus forte du lot.

Il en existe aussi une quatrième, la rose, goût barbecue et dont la force se situe entre la verte et la rouge.

Force bleue : Bob Minara

Suite à une mauvaise compréhension nous avons commencé par le plus fort, à savoir le bleu, saveur pickle. A notre grande surprise l'emballage contient des poissons entiers, hormis la tête. L'odeur mélange citron et huile et rappelle les sardines ou le maquereau en boite, avec en plus un fumet de piment. Malgré la photo qui laisse penser que c'est visqueux, on a affaire à des morceaux un peu secs. Au niveau du goût, on ne peut absolument pas dire si on a affaire à du poisson ou de la viande marinée de poulet ou bœuf, seuls le vinaigre, le citron et surtout le piment ressortent. Il n'y a pas à dire, ça arrache.

Force verte : Fred Takan

Bien que le piment de la première version nous ait plus ou moins anesthésié la bouche, nous avons enchainé par le vert. Son aspect est très différent, il est composé de petits morceaux de couleur rouge provenant à priori d'un plus gros poisson. L'odeur rappelle le maïs en boite avec un petit coté peinture ou dissolvant. Le goût est plus ou moins proche de celui du bleu en moins fort et avec de la tomate à la place du vinaigre.

Force rouge : Jacky Gor

Le rouge quand à lui est composé de morceaux encore plus gros, on distingue même la peau du poisson, similaire à celles des sardines. L'odeur est plus ou moins la même que celle du vert. Il est beaucoup plus huileux que les deux autres, mais paradoxalement les morceaux sont plus durs et encore plus secs. Son nom hot and spicy semble usurpé car le piment semble assez faible, sauf vers la fin. Cette version est la seule qui a un goût de poisson rappelant les sardines, mais cela reste assez modéré.

 

Aussi étrange que cela puisse paraître, tous ces snacks nous ont paru très acceptables, malgré le fait que l'on n'aime pas le poisson. Seule la dernière version a un goût un peu plus marqué mais sans être dérangeant pour autant. Cela dit tout n'est pas rose, ils cumulent les mêmes inconvénients que les snack de canard :

  • un emballage dur à ouvrir malgré une encoche ouverture facile, ce qui a nécessité le recours à des ciseaux,
  • un snack pas pratique à manger avec les doigts. C'est gras et salissant, ce qui est en contradiction avec le format mini portion à mettre dans sa poche.
  • et enfin un produit tellement épicé et mariné qu'il est presque impossible de reconnaître l'aliment de base. Dans le cas du poisson c'est plutôt un bon point.

 

Verdict :

Giraf

 ★★½☆☆ 

Ces snacks se laissent manger sans toutefois être transcendants. Heureusement pour moi, on ne sent pas ou très peu le poisson, et pour ma part le piment est appréciable. Le bleu a ma préférence, suivi du vert et enfin du rouge. Au final l'ensemble des trois versions remportent la moyenne, un demi jambon d'argent.

Kephy

 ★★½☆☆ 

Ayant plutôt apprécié les snacks de canard, je n'appréhendais pas la rencontre avec ces poissons, et ils ont eu la gentillesse de ne pas me faire de mauvaise surprise. En les ouvrant, on est un peu déconcertés par l'apparence de ces snacks, mais abstraction faite de ce détail, ils ont des goûts tout à fait acceptables. Le bleu, avec son odeur citronnée, est assez bon, bien que très pimenté. Le vert a une étonnante odeur de maïs en boite et un goût qui ne se rapproche pas de grand chose, mis à part là encore du maïs. Il est sec et huileux, mais ce n'est rien à côté du rouge, qui est carrément dur. Ce dernier a une odeur proche du vert et un goût pas vraiment spicy comme annoncé.

Comme les canards, ces poissons se laissent manger et repartent avec un demi jambon d'argent.

PS : Don de Gilles C. Trouvables quelque part en Chine. 25,00 yuans les 110g, disponible en quatre versions.

FacebookTwitterGoogle+Email

Pour un article lu, trois offerts :

Laisser un commentaire

Catégories
Au hasard
Archives
  • 2018 (17)
  • 2017 (26)
  • 2016 (36)
  • 2015 (37)
  • 2014 (58)
  • 2013 (73)
  • 2012 (81)
  • 2011 (129)
Publicité