Tout finit par se savoir

Il y a des weekends sombres. Je ne parle pas du temps, ensoleillé lui, mais de la mort de Colombo. L'émotion m'a empêché de publier plus tôt. On se croirait dans un mauvais épisode, Colombo terrassé par une simple maladie. C'est louche. Il devait avoir des centaines d'ennemis, des criminels endurcis, se laissant toujours filmer lors de leurs meurtres. Il faut mener une enquête, collecter des preuves, même si on peut avancer le nom d'Alfred Dupont. Je me dois de faire ça, même si ça ne rattrapera pas mon inaction lors de la découverte de la calvitie de Derrick. Hum, Colombo est mort à Beverly Hills. C'est loin. Très loin. Après réflexion et consultation des prix des billets d'avion, je me dit que je suis un peu rouillé en enquête. Il faudrait que je reprenne le coup de main avec une énigme plus simple, plus proche. Le temps d'attraper mon vieil imper, un cigare et chips Lay's Saveur Mystère me voilà !

Glagnar's, légères, croustillantes et au délicieux goût d'humain

Resituons un peu l'affaire. Il y a quelques temps, dans une ruelle nommée Miamz, je suis tombé sur mon indic Christopher, parlant de cette affaire. Lay's, la célèbre marque américaine de chips prônant les combats de vieux,  venait de faire un gros coup : ils ont kidnappé le nom de la saveur de leur nouvelle variété de chips. Ce cas me sembla de suite intéressant du fait qu'il n'était pas sans rappeler une de nos premières affaires, le chewing-gum mystère, à moi et mon sobre acolyte Kephy. De longues semaines passèrent à la recherche d'une piste, sans succès, mon fournisseur "Auchan les bons tuyaux" n'en avait pas entendu parler. Nous désespérions un peu, tournant en rond devant un dossier aussi nébuleux. Puis Kephy me rapporta un paquet, ne voulant pas révéler sa source pour la protéger sans doute. Nous pouvions enfin avancer, mais ô coïncidence, Colombo disparaissait. Simple coïncidence ?

Le paquet n'est pas piégé, mais présente des caractères hétérogènes : lettres de taille et couleur variables, découpées de différents journaux et magasines. Une somme apparaît aussi : 10000€. Serions-nous en présence d'une demande de rançon ? L'affaire reste pourtant obscure, cet argent se touche contre un tuyau sur le goût de ces chips. Quel genre de criminel tordu donnerait de l'argent en échange d'une information ? Ou alors ... mais bien sûr  !!  Lay's est en fait la victime et propose sur son site de rentrer des infos sur cette saveur avec des récompenses à la clé et nous adjoint la lettre des ravisseurs.

Le mystère étalé au grand jour

La chasse aux indices sur le paquet est courte, "chips de pommes de terre aromatisées" et "arômes" nous laissent dans la brume. Par contre, les valeurs nutritionnelles sont limpides : 535kcal pour 100g, découpés en 32g de lipides (44% des AJR et 12% pour les graisses saturées) , 54g de glucides mais peu de sucre, et 20% des AJR en sodium. Le coupable est gras, salé et malsain. Il a sans doute aussi une mine patibulaire.

Les chips ne sentent pas grand chose à part l'odeur normale des chips : sel, gras, pommes de terre frites. Par contre le goût nous en apprend plus. Deux composantes semblent présentes. On sent bien un goût sucré ainsi qu'un goût grillé. Le mélange est pas mal, par contre difficile de mettre un nom dessus. Le grillé et sucré fait penser à un goût barbecue mais il n'aurait pas fait le coup seul, peut être qu'il était accompagné d'oignon. Une autre hypothèse peut être avancée, l'aspect grillé rappelle un peu les chips poulet rôti et thym de la même marque, accompagné d'un je-ne-sais-quoi, de l'oignon ? de la tomate ? la saveur bolognaise des chips bas de gamme ? En tout cas ces chips ne sont pas mauvaises, comme souvent avec Lay's mais le coupable nous échappera sûrement faute de preuve.

Ah ! J'oubliais : on peut leur reprocher le gras et le sel trop perceptibles, mais quand on a affaire à des chips on sait à quoi s'attendre. Consommez-les avec modération, et si besoin appelez du renfort.

 

Verdict :

Giraf

 ★★★☆☆ 

Encore un coup marketing, après les chewing-gums mystère voici les chips saveur mystère. Le mystère fait vendre, quatrième leçon de la dernière année d'école de publicitaire. Les chips ne sont pas mauvaises, mais pas transcendantes non plus. Je ne sais pas si c'est l'effet de déjà vu ou le manque d'autruche mais j'accroche moins à l'idée que les Hollywood Mega Mystery. Un jambon d'argent, en souvenir de Colombo.

Kephy

 ★★★☆☆ 

Voyez-vous, c'est ma femme, qui en me demandant d'aller chercher des chips, m'a permis de trouver l'indice qui nous a mis sur la piste. Les chips n'étant pas un domaine d'enquête habituel pour moi, il m'est difficile de faire parler mon expérience pour interpréter les indices une fois en bouche. Au contact de la langue, on a une sensation à la fois sucrée et acidulée, permettant de déduire la présence de vinaigre. Le côté à la fois sucrée et grillé fait effectivement penser au goût barbecue, mais cette piste est une impasse, impossible d'obtenir des aveux plus détaillés...

Le goût est un peu trop indéchiffrable pour permettre de vraiment l'apprécier, mais ces chips ne sont pas mauvaises pour autant, ce sera un jambon d'argent en attendant de trouver un suspect crédible. Une dernière question... quelle sera la prochaine marque à oser sortir un produit mystère ? Il faudrait voir à vous renouveler, messieurs du marketing.

 

PS : Trouvable dans les supermarchés comme Auchan, paquet de 135g.

FacebookTwitterGoogle+Email

Pour un article lu, trois offerts :

10 réponses à “Tout finit par se savoir”

Laisser un commentaire

Catégories
Au hasard
Archives
  • 2018 (15)
  • 2017 (26)
  • 2016 (36)
  • 2015 (37)
  • 2014 (58)
  • 2013 (73)
  • 2012 (81)
  • 2011 (129)
Publicité