Chocofort ou roquolat

Si la bière à l'ail est déjà un mélange discutable, que dire du chocolat au roquefort ? Certains aliments comme le yaourt nature, la moutarde, l'ail ou encore la pistache peuvent prétendre aller avec tout, mais ce n'est pas le cas du fromage. Vous allez dire que vous avez dans vos connaissances des êtres perturbés qui trempent leurs tartines de camembert dans leur chocolat chaud pour le petit-déj. On en connaît tous... Ils errent dans les rues ou les fromageries l'air hagard mais sont au final plus dangereux pour eux même que pour les autres. A priori Roquefort (Aveyron), ville du fromage éponyme en abrite aussi quelques-uns, ceux qui ont eu l'idée de la pâte à tartiner au roquefort.

Piège pour accros au chocolat

Piège pour accros au chocolat

Le roquefort n'est pas le moins marqué ni le moins salé des fromages, ce qui laisse douter de la réussite de cette périlleuse entreprise. Le plus étonnant dans l'histoire est qu'ils ne lui ont même pas trouvé un nom accrocheur du genre chocofort ou roquolat. Cet étrange produit de la maison Gabriel Coulet, composé de 60% de chocolat et de tout de même 5% de roquefort, est double emploi. Côté pile, une pâte à tartiner pour les casses-croûte quand on hésite entre tartine de Nutella et tranche de fromage. Côté face, une fois réchauffé au bain-marie ou au micro-onde, une fondue au chocolat qui aurait trop fricoté avec la savoyarde, dans laquelle plonger ses morceaux de fruits ou marshmallow, ou au point où on en est ses dés de fromage.

 

Un produit d'autant plus fourbe qu'il a l'air normal

Un produit d'autant plus fourbe qu'il a l'air normal

Ce chocolat ne paie pas mine, la surface est lisse et aucune inclusion à l'intérieur ne vient trahir la nature de son ingrédient spécial. Il pourrait presque servir à piéger les accros au chocolat si une fois taillé dans le bloc ne s’élevait une puissante odeur de roquefort. La pâte froide est un peu dure du coup l’étalage sur du pain moins évident qu'avec Nutella et consœurs, cela est sûrement dû au fait que ce chocolat est avant tout destiné à faire une fondue. Sur du pain, le goût est assez marqué. On s'y attendait, mais le chocolat ne baisse pas les bras devant le fromage pour autant. Le chocolat noir est intense, fort en cacao, il semble trop amer et pas assez sucré pour un emploi en pâte à tartiner. Le fromage quant à lui apporte un goût marqué et un côté salé, principalement en fin.

 

Une grande réussite ou un grand désastre selon les goûts

Une grande réussite ou un grand désastre selon les goûts

Objectivement le mélange est réussi. Un équilibre entre des saveurs aussi tranchées semble délicat à atteindre, mais la maison Gabriel Coulet y est parvenu. Les deux goûts sont présents et reconnaissables et se complètent sans s’annihiler l'un l'autre. Subjectivement par contre, tout dépend de l’affinité du cobaye avec le roquefort. Je n'en suis pas fan, et c'est un euphémisme, du coup on peut dire que l'expérience fut horrible, limite traumatisante. Mais de l'autre côté, trois collègues fondus de fromages forts, ont beaucoup apprécié. Kephy, quant à lui, a beau apprécier les deux ingrédients séparément, il n'a pas trouvé l'expérience beaucoup plus supportable que moi.

 

Emmental VS Mirabelle

Emmental VS Mirabelle

En fondue le résultat est un peu différent. Le roquefort s'affirme plus une fois chaud et le chocolat est moins abrupt même s'il reste fort. Cette fondue au chocolat sur une mirabelle donne un résultat étrange et plutôt mauvais mais ce n'est clairement pas le fruit le plus adapté (c'était le seul que j'avais sous la main). Encore une fois le roquefort est le problème, si on n'aime pas ce fromage bien sûr. Pour la science, cette fondue a été testée aussi avec un dé d'emmental, le constat est que l'emmental c'est bon, mais beaucoup moins avec du chocofort dessus.

 

Verdict :

Giraf

 ★★☆☆☆ 

Ni fan de roquefort, ni dingue de chocolat, cette pâte à tartiner ne m'est clairement pas destinée. J'ai assez peu apprécié le chocolat, trop fort, trop amer, trop noir en somme, et encore moins le fromage qui lui confère un goût horrible, assez persistant d'ailleurs. Je sens bien que ce produit est réussi mais je ne monterai pas au dessus du jambon de bronze.

Kephy

 ★½☆☆☆ 

Consommant du Nutella plus souvent qu'à mon tour et appréciant un morceau de Roquefort de temps en temps, je n'étais pas pour autant convaincu par le rejeton issu du croisement de ces deux denrées. Résultat, le chocolat n'est pas bon, le roquefort apporte un mauvais arrière goût, et le tout n'est clairement pas assez sucré pour une pâte à tartiner. L'idée n'était pas bonne, la réalisation ne l'est pas plus, et ne mérite pas plus d'un demi jambon de bronze.

 

PS : Environ 5€ le pot de 200g.

FacebookTwitterGoogle+Email

Pour un article lu, trois offerts :

3 réponses à “Chocofort ou roquolat”

Laisser un commentaire

Catégories
Au hasard
Archives
  • 2017 (18)
  • 2016 (36)
  • 2015 (37)
  • 2014 (58)
  • 2013 (73)
  • 2012 (81)
  • 2011 (129)
Publicité