Braiiiinnnnnnnn

J'ai toujours su que ce jour finirait par arriver, les zombies ont débarqué. Pourtant ce n'est pas faute d'avoir été prévenus : actualités, films, jeux et livres ne parlent que de ça depuis quelques années. Mais non, tout le monde s'en fichait et nous traitait de fous. Et bien qui est-ce qui rigole maintenant ? Certainement pas vous, les trois zombies qui tambourinez à ma porte, pas facile de rire sans mâchoire hein ? Je les vois ces trois abominations en décomposition à travers mon fidèle judas sur lequel je peux toujours compter, grognant, ne respirant pas l'intelligence ni même respirant tout court, grattant de leurs doigts décharnés et putrescents. Pandémie mondiale et apocalypse zombie, c'est la fin de la civilisation ! Ils ont senti de la chair fraîche, ils me veulent, et en plus ils sont en train de saloper mon beau paillasson avec leurs fluides innommables.

There's a zombie on your lawn

Heureusement je suis bien préparé mentalement et physiquement et j'ai tout le matériel nécessaire : gourde, allumettes tout temps, boussole, couteau suisse, kit de premiers secours, pied de biche (merci Gordon Freeman), pastilles purificatrices, ... Je n'ai ni Twinkie ni batte de cricket mais je dois pouvoir m'en passer. Les grandes règles de survie sont gravées dans ma tête :

  • Ne pas jouer les héros.
  • Être silencieux.
  • Se méfier des toilettes.
  • Les zombies sont dangereux, mais pas autant que les humains.
  • Être alerte.
  • Ne pas négliger le repos pour autant.
  • Avoir de quoi se distraire, pour ne pas sombrer dans la folie.
  • Voyager de jour
  • Éviter les zones de forte densité, comme les villes.
  • Le vélo est le meilleur moyen de transport.
  • Ne jamais se réfugier dans un pub pour boire une bonne bière en attendant que ça se calme, même s'il s'appelle le Winchester.
  • Toujours viser la tête, comme dirait Leslie Hall.

Brrrrraaaaaaiiiiiiinnnnn !!!!!

Trop de monde, donc trop zombies, des lignes de vues réduites et trop de recoins susceptibles d'abriter des mort-vivants, c'est l'évidence même, il faut absolument que je quitte cette grande ville dangereuse pour me réfugier à la campagne. Il faut que je parte le plus tôt possible pendant qu'il fait encore jour. Pour rester concentré et attentif aux moindres râles suspects, je vais prendre une Zombie Survival Can, un concentré de taurine, guarana et ginseng.

G-Virus ?

Avec son parfum cerise et sa couleur sanglante, il change agréablement des autres energy drinks. En plus d'être très bonne, cette boisson dispense quelques conseils en cas d'apocalypse zombie, c'est toujours utile et très à propos, même si je doute qu'envoyer une canette pleine de cailloux à la tête d'un zombie soit une très bonne idée.

You know it's thriller, thriller night
You're fighting for your life inside a killer, thriller tonight

Mon plan est bon, mais il faut se rendre à l'évidence, le risque est élevé et les chances de réussir faibles. Les trois devant ma porte passe encore, mais sur le chemin des hordes hostiles vont vouloir déchiqueter et manger mon cerveau juteux à souhait. Angoissant. On ne gagne jamais à affronter la mort. Si je dois finir zombifié dans d'horribles souffrances autant m'habituer de suite au goût de la cervelle. L'occasion de goûter les bien étranges pastilles goût cervelle d'Accoutrements.

Horde !

Golimar

Les pilules du Dr Ned (à ne pas confondre avec le Dr Zed)

 

Ces petites pilules blanches dégagent une odeur fétide, à mi chemin entre le bouillon cube et la viande faisandée, et effectivement ça ressemble un peu à l'odeur prenante qui se répand quand une cervelle est en train de cuire. L'une comme l'autre me rendent nauséeux. On est quand même loin d'une alléchante sucrerie. Je préfère encore le détestable fumet de sang d'une cervelle fraîche et crue.

Si le goût est du même acabit, je sens qu'elles vont se payer un aller-retour express. Malheureusement ils n'ont pas l'air d'avoir utilisé des cervelles fades, type yorkshires ou antiquaires. Au côté viande impropre/bouillon cube se rajoute le sucre avec une pointe de dentifrice, formant un bien étrange mélange, très mauvais et assez nauséeux. Ça imprègne bien la bouche et reste longtemps même après avoir fini la pastille. Plusieurs verres d'eau n'en viennent pas à bout. En plus j'ai la désagréable sensation d'avoir un cheveux coincé au fond de la bouche. Au moins les pastilles ne sont pas gluantes, laissent les doigts propres et ont une texture acceptable, loin de celle molle, pâteuse et cauchemardesque d'une cervelle cuite qui à elle seule peut vous dégoûter de ce plat. Je ne suis pas fait pour être un zombie moi.

Que dit un cheval zombie ? Grrrrrraiiiinnnnn

Voilà que je divague, j'ai l'impression que mes zombies marmonnent quelque chose.

Hein ? Quoi ? Des bonbons ou des bobos ?

Ha oui c'est Halloween...

Heu, des cervelles ou des rations de survies ça vous irait ?

 

Verdict :

Giraf

 ★☆☆☆☆ 

Huuuhhh. Grrrr.... Pastilles pas bonnes !!! Brrrraiiinnnnnnnnnnnnn !!!!! Simppplllle jammmmboonn faisandéééééééé !!

Kephy

 ★☆☆☆☆ 

Ces pastilles ont une odeur et un goût proches du Chum Bucket, pas étonnant venant pour le plat préféré d'un être putréfié. Le goût est assez faible et pourtant très vomitif, ce qui motive à redoubler d'effort pour ne pas se faire zombifier à son tour ! Ca ne mérite pas mieux qu'un jambon de zombie.

 

PS : Trouvable chez CyberCandy, 2£92 la boite de 30g (environ 100 pastilles) et 2£36 la canette de 25cL de Zombie Survival Kit (Boston America).

FacebookTwitterGoogle+Email

Pour un article lu, trois offerts :

5 réponses à “Braiiiinnnnnnnn”

Laisser un commentaire

Catégories
Au hasard
Archives
  • 2018 (6)
  • 2017 (26)
  • 2016 (36)
  • 2015 (37)
  • 2014 (58)
  • 2013 (73)
  • 2012 (81)
  • 2011 (129)
Publicité