Tout vient à point à qui sait attendre

Contrairement aux apparences, la genèse d'un article n'est pas toujours aisée. La motivation, la disponibilité, l'inspiration et le nombre de bières au frigo sont autant de paramètres qui peuvent influer sur le temps de gestation. Certains articles sont écrits et publiés à peine le produit découvert. Mais pour d'autres le parcours est bien plus chaotique, à l'exemple de ce test d'un dessert rapporté par Gustarator au mois d'avril. Pourtant il a tout pour être intéressant : asiatique, mou et visqueux, ... le produit, pas Gustarator. Voici (enfin) le test du dessert taïwanais à base d'avoine et de graines de lotus.

Rien que l'image donne envie ... de vomir

Le site de la marque taïwanaise King Lucky, dans sa version anglaise, présente ce dessert comme du congee, un porridge de riz gluant accompagné selon la recette de divers autres ingrédients. La gamme de King Lucky se compose d'autres joyeusetés dont certaines ne nous sont pas étrangères, comme la boisson aux graines de basilic.

La composition est pour le moins copieuse : avoine, nata de coco, pois chiche, maïs, riz gluant, rhizome d'igname commune, larme-de-job (une plante asiatique), lait et du sucre de canne. Avec ce mélange de céréales et de légumineuses on pressent que ce dessert ne sera pas des plus légers. Il n'est pourtant pas très calorique : 270kcal pour la cannette de 320g, avec peu de gras (4g) et un bon apport en fer (9% des AJR) mais aussi une grosse quantité de glucides (85g).

Made in china ?

Le dessert se présente dans une canette / conserve et est fourni avec une cuillère pliable et un couvercle en plastique. Ainsi on peut le consommer partout, ce qui laisse penser qu'il est fait pour être consommé froid.

Une fois ouverte, elle offre une vision peu ragoutante, à mi chemin entre le glaire et le vomis grumeleux. Comme je suis sympa, je vous épargnerai la photo. Une fois les morceaux séparés de la sauce, le mélange a un aspect un peu plus présentable, on distingue très nettement les différentes céréales.

 

 

 

Non, non, ce n'a pas été régurgité

L'odeur est plutôt lactée et fait aussi penser au soja. La texture est pâteuse, gluante et grumeleuse, formant une bouillie très consistante, mais le goût n'est pas aussi détestable qu'on pourrait le penser. Contrairement à la plupart des desserts asiatiques, le sucre est ici plutôt bien dosé. On sent principalement l'avoine et le maïs, sauf quand on croque dans un pois chiche. La sauce ressemble à du lait de soja mais en plus épais. Séparément, tous les ingrédients ont le goût de ce qu'ils sont et ont chacun leur texture. Par exemple les petits carrés translucides de nata de coco ont une texture d'aloe vera et les graines de soja sont un peu croquantes. Ce dessert laisse la bouche pâteuse et rassasie très vite. Heureusement qu'ils fournissent un couvercle refermable car il semble impossible d'ingurgiter plus de deux ou trois cuillères.

Verdict :

Giraf

 ★★☆☆☆ 

Sans être mauvais, ce produit ne me donne vraiment pas envie de finir la boite ni même d'en remanger en jour. Il est très bourratif, de plus la texture n'est pas très agréable et l'aspect est franchement repoussant. Le goût est lui acceptable mais me semble bien plus adapté au petit déjeuner malgré la catégorisation en dessert. Il mérite juste un jambon de bronze.

Gustarator

 ½☆☆☆☆ 

Le jus est très sucré et épais. Les ingrédients y baignent tellement qu'après quelques cuillerées ça en devient limite écœurant. L'aspect gélatineux à l'ouverture empire les choses. Je n'en donnerai pas plus qu'un jambon de porc.

Kephy

 ★½☆☆☆ 

L'aspect de ce dessert laisse penser qu'il a déjà été ingurgité une première fois, mais force est de reconnaître que ce n'est pas le cas du goût. On ne sent pratiquement que le goût du lait de soja, les différentes graines en étant très imbibées. C'est donc moins mauvais que ça en a l'air, mais pas assez bon pour mériter plus qu'un demi jambon de bronze.

PS : Trouvable en région parisienne chez Tang Frères, canette de 320g pour environ 1€30.

FacebookTwitterGoogle+Email

Pour un article lu, trois offerts :

3 réponses à “Tout vient à point à qui sait attendre”

Laisser un commentaire

Catégories
Au hasard
Archives
  • 2018 (17)
  • 2017 (26)
  • 2016 (36)
  • 2015 (37)
  • 2014 (58)
  • 2013 (73)
  • 2012 (81)
  • 2011 (129)
Publicité