Il miele e le api

Chi non ha danari in borsa, abbia miele in bocca.

 

Ou encore "Qui n'a pas d'écus en bourse, doit avoir miel en bouche", dans la langue de Renan Luce (Molière commence à dater). Un bien beau proverbe mais sans écus il va être bien dur de se payer les dispendieux miels de Collitali.

Mieli specialita, 100% italiano (1)

Mieli specialità, 100% italiano (1)

 

Collitali est une marque d'épicerie fine italienne proposant moults produits méditerranéens, allant de la gamme d'huile d'olive en spray saveur piment, ail / tomate ou encore citron persil, aux vinaigres balsamiques de Modène parfumés figue ou fruits des bois en passant par les épices, les sels citron, chianti ou basilic, les pestos, les tartinades salées, les compotes et bien sur les miels italiens.

Miele di acacia e mandorle

Miele di acacia e mandorle

 

Outre des miels classiques comme châtaignier, tilleul ou thym, elle propose une petite gamme de spécialités, à base de miel d’acacia, fort appétissante :

  • miel d’acacia aux amandes,
  • miel d’acacia aux noisettes,
  • miel d’acacia aux noix,
  • miel d’acacia au mélange de fruits à coques,
  • miel d’acacia au piment,
  • miel d’acacia aux truffes.

La plupart semblent bons mais ce sont surtout les deux derniers qui ont attiré notre attention.

Miele di acacia e nocciole

Miele di acacia e nocciole

 

Les quatre miels aux noix sont plus que généreusement fournis en fruits secs, amande, noix, noisette ou multi-noix (les même plus la pistache), et complétés de miel d’acacia italien. La noix semble faire figure de parent pauvre avec seulement 25% de fruits, contre 37 à 37,5% pour les autres, mais il s'agit là de pourcentages par masse et non par volume. Les chiffres ne rendent pas vraiment compte du ratio, et on serait bien incapable de caser plus de noix dans les pots.

Miele di acacia e noci

Miele di acacia e noci

 

Ces fruits au miel, comme on peut les considérer, ne sont clairement pas pratiques à tartiner mais qu'importe. On peut tout aussi bien disposer fruits et miel sur du pain, dans un yaourt ou attaquer le pot directement à la cuillère. Collitali semble cependant plus attiré par le salé, en conseillant l'association miel / fromage.

Miele di acacia e frutta secca

Miele di acacia e frutta secca

 

Ces quatre variétés sont, sans surprise, très bonnes. Le miel dégage des arômes de noisette ou d'amande, les fruits ramollis en extérieur restent fermes et croquants et le miel est doux et fruité. Ils ne sont tout de même pas exempt de petits défauts. La noix casse un peu la gourmandise avec une astringence trop marquée, les pistaches manquent de craquant, ce qui est appréciable pour des pistaches vertes (cf notre test de miel grec sur le sujet) mais un peu moins pour des fruits secs, mais là on chipote. Plus étrange, certaines cuillères du multi-noix semblent salées.

 

Miele di acacia e pepperoncino

Miele di acacia e pepperoncino

 

Plus intéressant, le miel d’acacia au piment. Malheureusement, pas de fruits immergés cette fois-ci, car oui le piment est un fruit, mais tout au plus des graines ça et là (15 maximum dans tout le pot). Ce miel pimenté arbore une jolie teinte orange rouge qui tranche avec les versions précédentes. Le mélange miel sucré et piment est plaisant, l'un adoucissant l'autre. Par ailleurs le piment apporte aussi un bon goût de piment rouge frais qui contribue à enrichir celui du miel. Le piquant fait effet rapidement avec une force relativement modérée, mais tout de même au dessus de celle du piment d’Espelette. Cette dichotomie sucré piquant réduit considérablement le champ d'utilisation, en excluant les petits-déj - encore que personnellement les tartines miel piment de bon matin ne soient pas un problème - en visant plutôt les salades, le fromage frais ou certains plats chaud comme une pizza chèvre miel.

 

Miele di acacia e tartufo

Miele di acacia e tartufo

 

Finissons par le miel d’acacia aux truffes, variété que l'on a gardée pour la fin car d'expérience, la truffe imprègne tellement la bouche qu'elle inhibe presque toutes autres saveurs et empêche de continuer les dégustations. Et quand on regarde la composition de ce miel, on prend peur. Si d'ordinaire, les produits à la truffe en contiennent au grand maximum 1%, ce qui est largement suffisant pour que cet ascomycète s'exprime et laisse une empreinte forte et marquée, ce miel en contient 5% et recèle de petites inclusions noires. En bouche ce miel est de fait incroyablement violent, détruit le palais, imprègne la langue et remonte par les narines. Le miel n'arrive même pas à l'adoucir. Même en appréciant la truffe, c'est trop. Impossible de le manger tel quel à la cuillère, sauf à avoir une langue en plomb. Plusieurs rinçages de bouche ne suffisent même pas à s'en débarrasser. La marque conseille de le déguster avec des fromages à pâte dure comme l'asiago ou le grana padamo, mais sa concentration et son goût très particulier nous semblent beaucoup plus adaptés en très petites quantités dans une sauce salade ou dans certains plats chauds.

 

Verdict :

Giraf

 ★★½☆☆ 

Si l'on excepte le miel aux truffes, cet assortiment est très bon, avec des fruits secs à foison, du miel délicieux et un mariage miel piment bien maîtrisé. Bons mais presque banals, rien qui ne justifie les 26€ au kilo demandés. Le miel truffe est quant à lui une véritable horreur, tout du moins tel quel. Il pourrait servir en cuisine mais vu la faible quantité à utiliser sans prendre le risque de rendre le plat immangeable, le côté miel n'apportera pas grand chose. L'ensemble mérite la moyenne, un demi prosciutto d'argent.

Kephy

 ★★½☆☆ 

Les quatre miels aux noix ont fini dans mes yaourts pour mon plus grand plaisir, le miel étant bon, les fruits secs apportant croquant et originalité. Le miel au piment picote et apporte un petit goût de piment intéressant, il n'est cependant pas évident à exploiter. La version à la truffe est la définition même du supplice, surtout quand on n'aime pas la truffe à la base... L'odeur et le goût sont incroyablement marqués et écrasent tout sur leur passage. Les miels aux noix méritent un jambon d'argent, la version piment s'en tire bien également, et oublions la truffe, qui suffirait à elle seule à faire baisser la note sous terre. L'ensemble hérite donc d'un demi jambon d'argent.

 

PS : Trouvables chez Alinea, 5€ le pot de 190g.

PS1 : afin de faire progresser votre italien, les légendes seront intégralement en VO non sous-titrées.

FacebookTwitterGoogle+Email

Pour un article lu, trois offerts :

Une réponse à “Il miele e le api”

Laisser un commentaire

Catégories
Archives
  • 2018 (16)
  • 2017 (26)
  • 2016 (36)
  • 2015 (37)
  • 2014 (58)
  • 2013 (73)
  • 2012 (81)
  • 2011 (129)
Publicité