Tigidou le caribou

♪ Tiguidou le caribou, wap wap wap le wapiti,

car car car le carcajou, tip tip tip autour du tipi. ♫

♫ Tiguidou le caribou, wap wap wap le wapiti,

enne enne enne le petit renne, mite mite mite au fond de la marmite. ♪♪♪

Vous l'aurez compris grâce à cette diabolique chansonnette, cette semaine Comète, Fringant et tous les autres rennes du père Noël ont fini dans notre assiette. Et comme il n'y a pas de raisons que l'on soit les seuls à souffrir, voici le lien vers Tigidou, pour les chanceux qui ne connaissent pas encore.

Un produit Père Noël Inc.

Un produit Père Noël Inc.

 

 

Comparée à la viande d'ours testée en février, celle de renne parait bien classique. Il faut dire que même si ce n'est le rangifer tarandus, renne ou caribou, un mammifère des régions arctiques et subarctiques, on consomme volontiers en France d'autres cervidés : chevreuils et cerfs, en plus ce n'est pas exactement notre première rencontre avec l'animal. Nous avons testé ici-même du pâté de renne suédois et chroniqué sur MyBurger le burger islandais hreindýraborgari au renne, mais dans les deux cas on était loin du tête-à-tête. Le pâté mélangeait porc, foie et renne, et le steak de renne du burger était totalement éclipsé par la puissance d'une surprenante sauce bleu-cannelle.

Couillu le caribou (1)

Couillu le caribou (1)

 

Faute de viande fraiche, on devra se contenter de conserves mais cette fois au moins on a affaire à de la viande plus nature et puis comment résister à des noms aussi chantant que Poropyöryköitä, Poronkäristys et Poronlihaa. Ces mots finnois ne cachent pas du gratin mais respectivement des boulettes de renne, du sauté de renne et la viande de renne. Les boulettes font figure de parent pauvre avec seulement 20% de renne, 54% de viande au total comprenant renne, porc et gibier(s) mystère(s), le reste étant la sauce d'autres ingrédients tel la protéine de soja. Les deux autres sont un cran au dessus, 75% pour le sauté avec de véritables morceaux de renne et 87% pour le poronlihaa, sorte de gros bloc de corned beef.

(Poropyöry)köitä, ça explique les boules ?

(Poropyöry)köitä, ça explique les boules ?

Danseur

Danseur

Furie

Furie

 

Premier contact : déjà, tester des conserves ce n'est ni vraiment sexy ni super motivant, mais alors quand on voit l'aspect de leur contenu... baveux, gluant, baignant dans des liquides louches, ... Pour leur défense, les conserves sont rarement ragoutantes aussi bonnes soient-elles. Espérons que celles-là se rattrapent ailleurs, en tout cas l'odeur des boulettes est alléchante, un fumet forestier de champignon, légèrement épicée avec une pointe cannelle. Les autres ont une odeur plus lourde et prenante, typée gibier, pas follement engageante.

C'est un renne mâle.

C'est un renne mâle.

 

Les boulettes sont prêtes à l'emploi, il faut juste les réchauffer. Verdict, ce n'est vraiment pas mauvais mais ça manque de poivre. Le goût est celui d'une boulette porc en un poil plus fort et la sauce, une sorte de crème champignon, apporte beaucoup et évite que cela soit trop sec. L'intérieur des boulettes est prémâché, lisse et sans morceaux, pas sûr qu'elles soient de grande qualité, mais de toutes façons seul le goût de la sauce reste. 20% de renne, 0% ou 20% de kangourou ça n'aurait au final pas fait une grande différence. Le problème habituel des plats en sauce.

Comète

Comète

 

Le sauté de renne est un grand classique de la cuisine finnoise. Il s'accompagne traditionnellement de purée de pomme de terre et de confiture d'airelles. Ce n'est pas très dur à faire, enfin si on a du renne ... et des patates ... et des airelles. Notre viande en conserve est un peu baveuse mais le goût est là, un peu trop d'ailleurs. Aucun doute, le renne est une viande forte, avec une odeur bien présente et de forts relents de gibier. On retrouve un goût plus proche du cerf que du chevreuil, dommage on aurait préféré moins de force et plus de finesse. Le bloc de viande est lui encore un plus marqué et fort et prend littéralement au nez.

Tornade

Tornade

 

 

Verdict :

Giraf

 ★★½☆☆ 

Le renne est un gibier et ça se sent. Cette viande est forte, un peu trop à mon goût et je la verrais plus cuisinée avec du vin qu'au grill. Je suis sûr que bien préparé, et avec la bonne sauce, le renne doit donner de très bons plats mais le but était avant tout de voir le vrai goût du renne, sans artifice ni nez rouge. Ici au naturel elle ne se révèle pas à sa juste valeur, en plus la viande en conserve ne vaut pas de la fraiche. Ces conserves méritent du coup à peine la moyenne, un demi jambon de renne, fallait pas inventer Tigidou.

Kephy

 ★★½☆☆ 

Si les boulettes sont tout ce qu'il y a de plus classiques, sans grand intérêt mais se laissant bien manger, les autres produits sont plus forts. Le goût est bien marqué, un peu trop même pour être apprécié sans préparation ou accompagnement. Rien ne vaut certainement un voyage en Finlande pour y goûter du renne correctement préparé, mais d'ici là, on ne peut pas donner plus d'un demi jambon de renne argenté à ces conserves.

 

PS : Trouvés sur Suomikauppa.fi, 6€90 la conserve de boulettes de 400g, 13€90 le sautée en boite (400g) et 12€90 la viande de renne (400g).

1. Photo par Perhols sous licence Creative Commons CC BY-SA 3.0.

FacebookTwitterGoogle+Email

Pour un article lu, trois offerts :

Laisser un commentaire

Catégories
Au hasard
Archives
  • 2018 (17)
  • 2017 (26)
  • 2016 (36)
  • 2015 (37)
  • 2014 (58)
  • 2013 (73)
  • 2012 (81)
  • 2011 (129)
Publicité