En raison des intempéries …

Coincé à l’aéroport de Munich à cause d'une tempête de neige surprise et d'un avion gelé. Heureusement je ne vais pas y rester aussi longtemps que Viktor Navorski. Autant succomber à l'appel du duty free - phrase beaucoup plus drôle en anglais -  pour passer le temps. J'ai déjà trouvé plein de cochonneries à rapporter, c'est Kephy qui va être content ! Des Bifi Roll, des MrTom, des bretzels et même des super chewing-gums pour sa collection ! Au rayon alcool il y a même d'attirantes liqueurs sud-africaines. J'ai longtemps hésité entre la très kitsch Wild Africa, recouverte de tissu léopard et une grosse bouteille avec un éléphant et paré d'un cordon façon gland de rideau.

Duty free

The call of duty free

Finalement le léopard ne fait pas le poids devant l’éléphant. A défaut de sauver le monde et accessoirement un aéroport sous la neige en 58 minutes, je vous propose un article presque exclusivement écrit dans un terminal. Si ce n'est pas de l'implication ça ! Vous êtes vraiment des petits chanceux ! Bon, je n’irai pas jusqu'à goûter mon achat, la sécurité m'a l'air un poil à cran et j'ai bien plus envie de rentrer chez moi que de visiter le poste de police local.

Meuh !

Meuh ! Oui je sais je suis nul en imitation d'animaux

Amarula, c'est une crème de marula à 17%, elle peut d'ores et déjà rentrer dans le club très fermé des alcools dont le nom frise le zéro de la créativité, rejoignant ainsi Abanane et bien sur Aabricot (note à moi même, c'est trop gros, ils vont le voir). Les bornes d’accès Internet du coin nous apprennent que le marula est un fruit riche en vitamine C, potassium, calcium et magnésium, qui provient de l'arbre du même nom. On le rencontre dans le sud et l'ouest de l'Afrique et les populations locales semblent plus inventives que le service marketing de la Southern Liqueur Company puisqu'il arbore plus d'une vingtaine de noms différents : tololokwo, mukwakwa, emaganu, didissa, mng'ongo, unedoucheetaudodo, ...

Un aéroport, de la neige, 58 minutes pour écrire

Un aéroport, de la neige, 58 minutes pour écrire

La fabrication semble assez complexe :

  • Tout d'abord les fruits récoltés fermentent afin de donner une sorte de cidre,
  • ensuite ce liquide est distillé deux fois pour produire un alcool blanc fort,
  • ce dernier est vieilli deux ans en fût de chêne français,
  • on l'assemble alors avec la plus fine crème (de la Bridélice ?),
  • et paf, ça donne non pas des Chocapic, mais Amarula.
Un air de Mars Refuel ou de lait de poule

Un air de Mars Refuel ou de lait de poule

De retour dans des contrées moins enneigées, il est temps de goûter notre acquisition. J'espère vraiment que le goût à un quelconque intérêt, je m'en voudrais de jeter un article qui commence aussi bien.

Cette liqueur, assez épaisse, a une couleur qui tire du côté du Baileys, ou encore d'une boisson au lait voire d'une pâte à crêpe. Ses senteurs tournent principalement autour du caramel et là encore du lait et du Baileys, boisson dont je ne suis pas fan mais qui fait une chouette réaction avec le coca. Heureusement, le goût, lui, est différent : un mélange caramel, lait, fruit, et il semble semble moins alcoolisé. C'est vraiment pas mauvais, par contre c'est super traître, le côté doux et sucré couplé à l'alcool un peu dissimulé attaque vite et fort. De quoi être rapidement déchiré sans vraiment s'en rendre compte. Giraf 0 - Amarula 1. J'ai vraiment bien fait de ne pas tester dans l'aéroport mine de rien... C'est malgré tout un peu écœurant à la longue (goût lacté + sensation de boire de la pâte à crêpes). C'est pas plus mal, ça évite de se faire piéger par ce pernicieux breuvage.

Pour finir, si nous avons dégusté Amarula pur et bien frais, on peut aussi s'en servir pour tout un tas de cocktails, et je suis sur que Kephy a déjà en tête plein d'idées de mélanges originaux et peut être même buvables.

 

Verdict :

Giraf

 ★★★½☆ 

Ce type d'alcool crémeux n'est habituellement pas ma tasse de thé, mais Amarula a un petit quelque chose bien sympathique, sûrement le petit goût du fruit ou celui de fût de chêne français (Quoi ? Moi, Chauvin ?), ça mérite bien un demi jambon d'or.

Kephy

 ★★★★☆ 

Quelle n'a pas été la déception de Giraf quand il a découvert que je connaissais déjà cet alcool ! Mais les retrouvailles n'en ont été que meilleures puisque je savais déjà que j'apprécierais d'y tremper une nouvelle fois les lèvres. Cette liqueur a une odeur bien particulière, mais surtout un goût très agréable, mélangeant alcool, crème de lait et notes fruitées. Je n'ai pas encore réfléchi à des cocktails à base d'Amarula, mais ce serait presque gâcher tant cette liqueur est bonne pure. Elle mérite un jambon d'or.

 

PS : Trouvable notamment à l’aéroport de Munich, en duty free, 12€70 la bouteille de 1L.

PS²: Pour ceux qui se demandent, non l'Amarula et le coca ne donnent pas une cervelle.

PS³ : L'abus d'alcool est dangereux pour la santé, à consommer avec modération.

FacebookTwitterGoogle+Email

Pour un article lu, trois offerts :

3 réponses à “En raison des intempéries …”

Laisser un commentaire

Catégories
Au hasard
Archives
  • 2018 (17)
  • 2017 (26)
  • 2016 (36)
  • 2015 (37)
  • 2014 (58)
  • 2013 (73)
  • 2012 (81)
  • 2011 (129)
Publicité