I’m singing in the death rain

Le monde du piment est un monde méconnu et folklorique, avec sa terminologie, ses festivals, ses objets de collections (LA sauce produite un soir de Halloween pendant la pleine lune, limitée à 666 exemplaires), ses fanboys de l'extrême, et ses tonnes de produits différents. Les noms de ces derniers sont souvent liés à une poignée de grands thèmes : la chaleur, la douleur, la mort, Satan, les serpents, les sortes de fussoir, les bombes , la virilité ... Citons quelques noms : Lethal Ingestion, Da' Bomb Ground Zero, Satan's Blood, Ass in the tub, Big Dicks, Snake Bite, Mega Death, Ultra Death, ... De loin on pourrait se dire que c'est un monde de fous, et je crois qu'on aurait raison.

Aujourd'hui, le produit testé ne déroge pas à la règle : les épices Death Rain Habanero de la marque Blair's.

Il pleut il pleut bergère

Les épices sont dans un petit flacon, décoré avec des tête de morts, des flammes, des avertissements, on reconnaît tout de suite le style Blair's. Moins sobre que le flacon de Naga Viper, il est quand même sympathique. Comme tous les produits Blair's, il est fourni avec un petit porte-clé en forme de tête de mort, flanqué du nom de la marque. Il permet de montrer habilement que vous êtes un fan de cette marque et de piment, signe que seuls les amateurs reconnaîtront. Attention toutefois, ce porte-clé a tendance à perdre facilement ses couleurs au profit d'un bleu/gris uniforme quand il traine dans une poche.

 

Le petit bonus

Le flacon indique "The hottest dry spice on Planet Earth", bon c'est un argument commercial ça. Nous allons juger par nous-mêmes. Direction les ingrédients. Le composant principal est du piment Red Savina. Le Red Savina est la variété la plus forte du Piment Habanero (parfois appelé Piment Antillais), titrant entre 350 000 et 577 000 unités Scoville. La Death Rain est aussi composée de quelques autres ingrédients : Piment de Cayenne, Ail, Oignon, Paprika, Origan, Sel, Sel de celeri, Romarin. A priori cette épice titre au dessus des 500 000, la déshydratation concentrant encore plus la capsaïcine.

 

2sec avant l'ingestion

La poudre est rouge/rouille. Elle dégage une forte odeur de piment qui prend le nez. L'odeur est un peu pâteuse, assez lourde et chargée. On sait de base que ça va être fort rien qu'à l'odeur. La quantité testée est celle de la photo. Il n'est pas pratique de manger de la poudre. Il faut attendre que la poudre devienne de la pâte avec l'humidité de la bouche. On ne peut vraiment parler de goût contrairement au Naga Viper. Le goût est celui du piment mais en plus lourd, concentré, assez proche de la lourdeur de la Mega Death. Après 1/2sec, la chaleur arrive d'un coup et se diffuse dans toute la bouche, puis dans la gorge en avalant. Une sensation de chaleur vraiment époustouflante, assez douloureuse. Mes yeux pleurent, mon front sue, mais je n'ai pas de hoquet (le hoquet arrive souvent avec certains piments forts). Ma langue est de la lave en fusion. Je tourne en rond, je ne peux pas m'asseoir ni arrêter de bouger. Chaque expiration un peu longue brûle fortement, on est content d'inspirer. Si on arrête de respirer, pour ressentir l'état de la langue sans le petit courant d'air rendant supportable, la sensation de chaleur monte progressivement jusqu'à un état de gros picotement sur la langue et une salivation extrême. L'arrière du palais et la langue produisent un flot de salive. Si on avale la salive, on sent que le niveau de salive monte progressivement sous la langue, le corps voulant peut-être soulager les sensations avec du liquide. Mon oreille droite produit aussi un petit cliquetis rapide qui accompagne la montée de la puissance.

 

On comprend le slogan de Blair's : "Feel alive". Les premières minutes, on ne pense à rien, on est submergé par la chaleur et on se concentre presque uniquement sur la langue. Après 10 minutes, on reste les yeux dans le vide, la bouche entre-ouverte. La langue redevenue supportable bien que douloureuse si on la presse contre le palais, on découvre d'autres effets auxquels on n'avait pas prêté attention : les paupières sont lourdes et on a du mal à faire la mise au point. La normale revient après quelques minutes de plus. Ensuite, on se sent bien, calme.

Dans un plat en sauce, une petite pincée relève très bien en terme de force, sans donner trop de gout supplémentaire.

Verdict :

Giraf

 ★★★★½ 

Le must des épices. On reconnaît le style et la puissance Blair's. Cette poudre infâme mérite amplement un jambon d'or, et elle gagne même 0,5 de plus pour le porte-clé, atteignant le demi jambon de platine.

 

PS : Trouvable sur le site et la boutique de l'Epicerie anglaise : flacon de 43g, 6€95

FacebookTwitterGoogle+Email

Pour un article lu, trois offerts :

8 réponses à “I’m singing in the death rain”

Laisser un commentaire

Catégories
Au hasard
Publicité
Archives
  • 2014 (50)
  • 2013 (73)
  • 2012 (81)
  • 2011 (129)