Cookie x Japon

Rien de plus facile que de faire des cookies : de la farine, du sucre, du beurre, un œuf, une pincée de sel, un peu de levure, avec en plus du chocolat en pépites ou fondu dans la pâte et/ou des fruits à coque, noisette, macadamia, pistache voire noix de pécan. Ça, c'est quand vous n'êtes pas japonais. Quand vous êtes originaire du pays du soleil levant, vous enrichissez la recette de haricot rouge, de thé vert ou de fleur de cerisier si vous manquez d’imagination, sinon vous tapez directement dans les légumes, les fruits rarement utilisés en pâtisserie comme la pastèque, voire carrément des guêpes !

 

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies

En poursuivant votre navigation sur ce site, vous acceptez l’utilisation de cookies

 

 

Aujourd'hui nous allons tester trois cookies japonais insolites, un fruit et deux légumes :

  • les cookies chocolat pastèque de Mr Ito,
  • les mini cookies tomate chocolat blanc de Fujiya,
  • les mini cookies potiron chocolat de la même marque.

Oui, la tomate est un fruit. Fruit, légume, mais nous ne rentrerons pas dans ce débat stérile et à la place nous vous invitons à aller voir la vidéo de Max Bird sur le sujet : en cliquant ici. Malheureusement, nous n'avons par contre pas goûté aux gâteaux aux guêpes, qui sachez-le existent bel et bien dans la préfecture de Nagano.

 

 setcookie('watermellon');

setcookie('watermellon');

 

Les cookies d'été de Mr Ito sont une véritable étrangeté. La pastèque n'est déjà pas un ingrédient très commun, malgré son goût délicieux, mais ces cookies la marient avec des pépites de chocolat, et une dose de sel. Si le mélange pastèque sel peut nous paraître douteux, il s'agit d'un parfum typiquement japonais que l'on retrouve notamment sur des éditions limitées de KitKat et de Pespi. Le Japon est très friand de pastèque - on trouve d'ailleurs de pastèques carrés (1), Hello Kitty et même des réfrigérateurs portatifs de pastèque - mais ce fruit très saisonnier ne se trouve qu'en été. Été qui peut être lourd et étouffant, le sel ajouté est donc là pour compenser le sel perdu par la sueur.

 

Pour plus de fraicheur

 

Mr Ito vend ses cookies en paquet carton de taille classique contenant 15 cookies, découpé en 3 emplacements, chacun avec sa propre opercule plastique pour garantir la fraicheur. Les japonais sont comme toujours à la pointe niveau emballage. Premier constat, la pastèque n'est pas là pour de la figuration. Il s'agit déjà de véritable pastèque et non d'arôme d'après la liste des ingrédients, et les cookies arborent une belle couleur rouge rosée pastèque agrémentée ça et la de pépites de chocolat.

 

Coup de soleil

 

Ces cookies dégagent cependant une odeur assez classique, à peine égayée d'un timide fumet de pastèque. Heureusement le goût est lui plus convainquant et résolument marqué par le fruit, surtout au début. C'est frais et bon. Si on s'était arrêté après la première bouchée, ces cookies auraient pu prétendre à une des meilleurs notes, mais voilà ce goût est très changeant. Dès que l'on tombe sur une des pépites de chocolat ou sur un des gros cristaux de sel qui parsèment la pâte, on se retrouve avec un mariage de saveurs exotiques et pas forcément heureux. Le mélange choco et pastèque surprend mais s'avère bon, par contre pastèque et sel, et le combo choco sel pastèque passent moins et nous fait sortir de notre paisible goûter sucré. Si l'on regrette ce côté salé, on a tout de même affaire à un bon gâteau, avec un aspect versatile ludique où chaque bouchée peut avoir un goût différent, tantôt très choco, tantôt gâteau frais à la pastèque, parfois pur sel, ainsi que tous les degrés entre ces trois tendances.

 

Tomate, potiron, huile d'olive et pourtant ils sont sucrés

Fujiya de son côté propose deux cookies "Veg" dans sa gamme Country Ma'am : les cookies chocolat blanc tomate et les potiron chocolat. Les deux recettes sont cuisinées avec de l'huile d'olive extra vierge Bosco. Légumes et huile d’olive, cela nous fait penser de prime abord à des sablés salés apéritif, mais malgré les apparences il s'agit bien de gâteaux sucrés.

 

Nouvelle collection Manix

 

Fujiya est largement moins généreux que Mr Ito sur la quantité, puisque l'on doit se contenter d'à peine 3 cookies par paquets, chacun emballé dans son sachet personnel. 3 cookies pour 1€14 contre 15 pour 2€20, le calcul est simple et le choix vite fait. En plus si les cookies pastèques étaient de taille raisonnable, 4,5 - 5cm de diamètre, ces cookies de légumes sont deux fois plus petits, guère plus gros qu'une pièce de 2€, et sans inclusion apparente.

 

Ce n'est pas la taille qui compte

 

La version tomate est préparée avec des tomates d'Espagne préparée à l'huile d'olive, et agrémentée de citron et de pâte de carotte. On sent malgré les quantités que la marque a eu à cœur de proposer une recette de qualité. L'odeur extérieure ne manque pas de tomate mais celle-ci se noie dans un goût riche et très beurré. La consistance est différente des cookies pastèques. Ces derniers étaient "secs", là l’intérieur est moelleux et pâteux, avec des morceaux de chocolat blanc très fondants, dont la texture rappelle celle du beurre.

 

Ils ont des cookies ronds ...

 

Le goût, quant à lui, est vraiment très sucré et beurré. On sent aussi beaucoup le citron, et le goût évoque les délicieux Tenerezze de Mulino Bianco. La tomate apporte un goût bien reconnaissable, malheureusement celui-ci peine à s'exprimer aux côtés du sucre, du beurre et du chocolat blanc. Ces cookies sont globalement assez moyens, ils ne sont pas foncièrement mauvais mais la recette est lourde, heureusement la tomate apporte un peu de fraîcheur à l'ensemble. Le résultat aurait surement été plus digeste sans chocolat blanc.

 

... vive les nippons

 

La version potiron abandonne le chocolat blanc au profit d'un chocolat au lait classique et troque les tomates contre du potiron de l'ile d'Hokkaido. L'huile d'olive reste et les pépites de chocolat sont accompagnées de graines de potiron. L'odeur reste très beurrée mais on sent aussi beaucoup le chocolat, ce qui en fait en apparence un gâteau assez classique. Le goût est lui aussi classique, et si on ne fait pas trop attention, on peut parfaitement passer à côté du potiron, et son goût subtile et végétal. Et ce ne sont pas les graines qui vont l'aider à s'affirmer tant elles apportent uniquement un léger croquant à la texture fondante. Malgré ce quasi classicisme, ces gâteaux sont bons, et, débarrassé du chocolat blanc qui alourdit considérablement la recette, ils sont meilleurs et surtout plus légers que ceux à la tomate

 

 

Verdict :

Giraf

 ★★★☆☆ 

Ces cookies sont très inégaux. D'un côté on a ceux à la pastèque salée et au chocolat qui sont de véritables ovnis dans le domaine : bons, changeants, frais et avec des mélanges de saveurs surprenant, de l'autre on a des cookies légumes qui sont sur le papier plus insolites mais qui se révèlent trop plan plan à cause d'autres ingrédients beaucoup trop présents. L'ensemble mérite cependant un honnête jambon d'argent.

 

 

PS : Trouvés chez CandySan, 2€20 le paquet de 15 cookies pastèque (225g), 1€14 les 3 mini cookies Country Ma'am tomate ou potiron (31,5g). Vous pouvez bénéficier de 5% de réduction sur votre première commande en vous enregistrant par notre lien de parrainage : lien ici ou en rentrant le code 19265709 lors de l'inscription.

1. Photo par laughlin sous licence Creative Commons CC BY 2.0.

FacebookTwitterGoogle+Email

Pour un article lu, trois offerts :

Laisser un commentaire

Catégories
Archives
  • 2017 (15)
  • 2016 (36)
  • 2015 (37)
  • 2014 (58)
  • 2013 (73)
  • 2012 (81)
  • 2011 (129)
Publicité