Pringles d’été

Youpi, c'est les vacances ! Le soleil, le farniente, le calme et tout. Et comme tout le monde est en vacances, même le RER A, il n'y a pas de raison que nous aussi. Nous n'allons pas déserter totalement mais les 2 ou 3 prochains articles seront plus courts et concis. On commence avec 4 Pringles en éditions limitées, presque aussi improbables que japonaises :

  • Pringles salade de pomme de terre fumée,
  • Pringles œuf Bénédicte,
  • Pringles velouté de champignons,
  • Pringles sel et basilic.

 

Pringles salade de patate

Pringles salade de patate

 

 

Première des 4 variétés, les Pringles goût salade de pomme de terre fumée. On pourrait se moquer de cette recette pour son manque apparent d'inspiration, des tuiles de pomme de terre goût ... pomme de terre, ou alors pour son étrange visuel hors sujet avec ses deux Pringles encordés et équipés de piolets escaladant une montagne de salade de pomme de terre à priori déjà mâchée. Mais on ne retiendra que sa saveur fidèle à l'entrée.

La lourdeur de la pomme de terre

La lourdeur de la pomme de terre

 

Fidèle dans le goût, car on retrouve effectivement celui des pommes de terre cuites molles en salade, ainsi que celui de la mayo industrielle, mais aussi fidèle dans la lourdeur de cette entrée qui peut vous caler avant même le plat principal. Son gros plus est son goût fumé qui allège le tout et donne l'illusion de la présence de bacon. Des Pringles intéressants à tester mais trop salés et presque écœurants.

 

Pringles œuf Bénédicte

Pringles œuf Bénédicte

 

Variété suivante, les Pringles œuf Bénédicte. Les œufs Bénédicte ou à la bénédictine, sont un plat composé d'une tranche de pain toasté (ou muffin), d'un œuf dur coupé en deux, d'une tranche de bacon (ou de jambon, voire de saumon), et nappé d'une sauce hollandaise (beurre / jaune d’œuf, citron). Un grand classique américain des petits-déjeuners ou des brunchs. Le visuel met en scène une tuile à la place du toast.

AAA

A, à, à la queue leuleu bénédictine

 

Au départ ces Pringles ne semblent pas avoir beaucoup de goût comparés aux autres variétés testées. Mais après une première étape timide et légèrement épicée, on retrouve vite l’œuf, suivi d'une impression de gras et d'un goût plus mayo que sauce hollandaise. On est plus proche des œufs mimosa que des œufs Bénédicte, et la tuile pomme de terre salé prend trop le pas sur les autres saveurs. Malgré tout, la recette n'est pas mauvaise et même assez agréable à grignoter.

 

Pringles velouté de champignons

Pringles velouté de champignons

 

Troisième variété, les Pringles goût velouté de champignons. Une édition plus classique que les deux précédentes.  Après l'escalade et le muffin, la tuile se fait chef à la toque, remuant sa soupe. Ce visuel est réussi et les tons bruns clairs parfaitement en adéquation avec la recette.

AA

Secs mais onctueux

 

Impossible de passer à côté du goût de champignon crémeux de ces tuiles, tant il est intense.  Le velouté de champignons est évident, mais s'éclipse vite, ne laissant place qu'à une fin insipide, à part du sel, du sucre et du Pringles nature. Cette édition, aussi réaliste soit-elle dans ses saveurs, est très moyenne, la faute à un étrange mariage entre gras, sucré, salé, pomme de terre et champignon/crème.

 

Pringles sel & basilic

Pringles sel & basilic

 

Et pour finir les Pringles sel & basilic. Cette fois-ci les Pringles font de la balançoire en compagnie d'une salière sur une feuille de basilic. En bouche, du sel, du basilic, le contrat est rempli. Que dire de plus ? Cette recette est simple mais bonne et pourrait facilement entrer dans la gamme permanente. Le basilic mériterait toutefois d'être un peu plus prononcé.

 

Si vous voulez encore plus de Pringles, vous pouvez aussi (re)lire notre test (ici) des Pringles japonais pâte à la napolitaine et tomate ail, ou tenter les 3 nouvelles recettes disponibles au Japon :

  • Pizza Toast et sa tuile pizzaiolo,
  • Brazilian Grilled Steak et son barbecue à la flamme olympique, pour les J.O de Rio,
  • Nacho Cheese et son Pringles mexicain armé de maracas mais sans moustache.

 

Verdict :

Giraf

 ★★½☆☆ 

Ces 4 éditions limités sont très inégales. Les goût ressemblent relativement bien à ce qui est annoncés, mais la magie n'opère pas forcément. Œufs Bénédicte mimosa est bon, sel basilic aussi mais plus classique, champignon manque d'équilibre et salade de pomme de terre fumé presque écœurant et n'est saucé que par son côté fumé. L'ensemble s'en tire tout juste avec la moyenne, un demi jambon d'argent fumé au basilic, mayo et champis.

Kephy

 ★★☆☆☆ 

Je n'ai goûté que les Pringles sel et basilic, et le moins que l'on puisse dire, c'est que le sel est bien (trop) présent. L'ensemble donne plus un goût de nouilles chinoises au bœuf que de basilic, et est trop écœurant pour apprécier de manger plus de quelques tuiles. Un jambon de bronze pour une copie à revoir.

 

PS : Trouvés chez CandySan, 2€29 les sel & basilic (boite de 110g), 1€23 la salade de pomme de terre fumée ou le velouté de champignons (53g) et 1€18 les œufs Bénédicte (53g). Vous pouvez bénéficier de 5% de réduction sur votre première commande en vous enregistrant par notre lien de parrainage : lien ici ou en rentrant le code 19265709 lors de l'inscription.

FacebookTwitterGoogle+Email

Pour un article lu, trois offerts :

Une réponse à “Pringles d’été”

Laisser un commentaire

Catégories
Archives
  • 2018 (15)
  • 2017 (26)
  • 2016 (36)
  • 2015 (37)
  • 2014 (58)
  • 2013 (73)
  • 2012 (81)
  • 2011 (129)
Publicité