Longue vie, quoi …

Il y a des boissons que j'apprécie de boire régulièrement, durant certaines périodes. L'hiver approchant, c'est l'occasion de vous en présenter une venue tout droit de l'Empire du Milieu : le breuvage lo-han-kuo.

Wanted

Le luó hàn guǒ est un fruit dont les extraits sont caractérisés par un fort pouvoir sucrant. Trois cents fois supérieur à celui du saccharose Colossal, mais il y a mieux.

On lui loue aussi des vertus médicinales, il serait par exemple efficace contre les maux de gorge et la constipation. Cela fait effectivement quelques années que je ne présente plus ces symptômes (enfin même jamais pour la dernière), quoiqu'à la place j'ai droit à une petite grippe annuelle, alors bon... Il assurerait même une bonne longévité, mais vous savez bien que c'est ce qu'on dit de la plupart des boissons traditionnelles chinoises.
Pour finir, sa faible teneur calorique en fait un bon édulcorant et une alternative à la stevia, si vous êtes allergiques à son goût de réglisse. S'il évite les polémiques politico-sanitaires qu'a connu cette dernière, il se pourrait bien que la prochaine innovation alimentaire provienne de ce fruit. Rendez-vous pris pour la prochaine décennie. Les rayons des supermarchés seront peut-être envahis par des articles comportant cet édulcorant d'extrême-orient. Peut-être même avec la mention "contribue à une meilleure longévité".

Presbytes s'abstenir

Vous pouvez trouver chez les frères Tang, en région parisienne, des paquets de ces extraits sous forme de "morceaux de sucre". Il y en a deux par sachet à l'intérieur de mini-boîtes, elles-mêmes rangées dans un grand sachet. Bref, de quoi vous rassurer si vous craignez que ça soit mal conservé. Coupez-les en deux si vous souhaitez en limiter le sucré. Sachez quand même qu'il vous faudra plus qu'un couteau en plastique afin d'y parvenir (testé et approuvé par Giraf). Ils ont un aspect terreux qui s'apparente à un bouillon cube. Du coup évitez d'en stocker à proximité, sauf le premier avril.

Une pause vieille de plusieurs siècles

La préparation est très simple : plongez un morceau dans un demi-litre d'eau bouillante. La dissolution est assez rapide, alors mélangez un peu puis servez !

L'apparence sombre et verdâtre du résultat reflète celle du fruit lui-même. Son odeur fait penser à de l'écorce recouverte de terre. Dès la première gorgée on sent que le goût n'est pas aussi sucré qu'on aurait pu penser. On n'a même pas l'impression de boire un verre d'eau édulcorée. Ledit pouvoir sucrant serait donc plus implicite. On peut s'en rendre compte si on teste le produit avec deux fois moins d'eau. Un début d'écœurement peut gagner la gorge en terminant un mug où on a concentré un morceau.
Au final, on a affaire à une boisson ordinaire, avec juste un goût particulier de plante. On se sent néanmoins apaisé. Peut-être est-ce l'effet "boisson traditionnelle chinoise".

Ceci n'est pas une soupe

Verdict :

Gustarator

 ★★★☆☆ 

C'est un classique pour les amateurs de boissons chaudes en période de fraîcheur. Il pêche néanmoins par son manque d'originalité au vu de la foultitude d'autres choix que vous avez dans le même rayon. Je lui décerne tout de même un jambon d'argent puisque j'en bois souvent.

Giraf

 ★★☆☆☆ 

Notre première tentative ne fut pas une réussite. Ces petits cubes sont infâme à couper, même avec un vrai couteau. Ensuite, nous avions mis presque un cube pour un verre, bien trop donc. Pour ne rien arranger, il se dissout très mal dans de l'eau tiède/chaude, ce qui était bien sûr notre seule option à ce moment là. Aussi concentré, l'odeur est très forte et plutôt étrange, une sorte de mélange soja/vinaigre balsamique en très sucré. Depuis nous avons retesté dans les bonnes conditions : eau chaude, bon dosage et scie à os. La dissolution est très rapide et dans la bonne quantité d'eau, on obtient une boisson marron/vert un peu sucrée avec un petit goût de réglisse. Donc non, le luo han guo n'est pas l'alternative miracle à la stévia pour ceux qui n'aiment pas le réglisse, et ils sont nombreux (mais pas moi).

Si on regarde de plus près, les cubes de boisson ne sont ni plus ni moins que du faux sucre, et sont donc utilisables par exemple dans des yaourts, à condition de réussir à les émietter, ce qui n'est pas gagné.

Pour finir, cette boisson n'est pas très intéressante : de l'eau sucrée avec une pointe de réglisse, qui mérite juste un jambon de bronze. Ce qui est plus prometteur est l'arrivée d'un nouvel édulcorant sur le marché.

Kephy

 ★★☆☆☆ 

A l'état de cube, le Lo Han Kuo a une vague odeur de bâton de réglisse, ça sent fort et pas très bon. En le croquant, on remarque une consistance de sucre en morceau, avec un goût différent bien que sucré.

Je n'ai assisté qu'à la première tentative avec de l'eau à peine chaude. L'eau est colorée et a une odeur très légère, son goût, dans lequel on distingue une note de réglisse, n'est pas très sucré et pas transcendant, il faut avouer que l'eau sucrée, ce n'est jamais merveilleux. Le résultat est en deçà de mes espérances, puisque ce fruit m'avait été présenté comme un puissant édulcorant. En attendant qu'il arrive sous une forme plus convaincante dans les rayons de supermarché, cette boisson n'obtient qu'un jambon de bronze.

 

PS : Trouvable chez Tang Frères en région parisienne.

PS² : Nous (Giraf et Kephy) ne cautionnons ni le titre ni les légendes. D'ailleurs nous même n'avons pas compris leur signification.

FacebookTwitterGoogle+Email

Pour un article lu, trois offerts :

3 réponses à “Longue vie, quoi …”

  • Eleys:

    moi j’ai compris es légendes sauf la première ! =)

  • Son emballage est facilement reconnaissable en rayon parmi les autres produits. Donc j’ai pensé à un portrait-robot. Donc une recherche.
    Je me rends compte que la deuxième image est incomplète. Une pièce de deux euros aurait dû l’accompagner. On se serait rendu compte que son diamètre équivaut à la hauteur de la boîte, ce qui aurait mis en évidence la taille des polices d’impression utilisées.
    Quant à la troisième photo, j’ai constaté que j’aurais dû préciser que ce breuvage se boit depuis des siècles dans sa région natale. Comme il est vendu parmi les produits de thé, j’ai « Pyramidé » thé / café / pause.
    Le coup de la soupe était en fait un clin d’œil sur certaines machines à café que Giraf et Kephy ont connu. Aimez-vous les « soupes » à la tomate ?
    Pour finir, pour le coup du titre, il faut se placer à la place d’un malentendant : « lo han kuo » -> « long han quoi ». J’ai ensuite remplacé le deuxième mot par une des vertus supposées de cette boisson : la longévité. Donc la vie.
    Voilà, en écrivant tout ça je me dit que j’étais peut être inconsciemment devenu maniaque d’une certaine émission de France 2. ^^

  • ferry:

    Il faut surtout savoir que je luo han ko n’est pas fait pour sucrer au départ mais surtout pour soigner les bronchites, évacuer les glaires et humidifier les poumons, c’est avant tout un médicament avant d’être un produit sucrant

Laisser un commentaire

Catégories
Au hasard
Archives
  • 2018 (17)
  • 2017 (26)
  • 2016 (36)
  • 2015 (37)
  • 2014 (58)
  • 2013 (73)
  • 2012 (81)
  • 2011 (129)
Publicité