La force du curcuma

Culturellement parlant, le Japon et les pays occidentaux sont très éloignés : culture du travail très différente, style de vie, aspect kawaï, cultes des petites culottes sales, ... Même les boissons énergétiques sont différentes. Alors qu'ici on mise plutôt sur des boissons type soda sucré - faisant minimum 25cl avec souvent de la caféine, de la taurine et autres consœurs - ils ont une toute autre approche. Les leurs sont conditionnées en toutes petites bouteilles et ressemblent bien plus à des produits pharmaceutiques qu'à des boissons, elles ne sont d'ailleurs pas rangées avec les autres boissons dans les konbinis (supérettes). Elles exploitent souvent des produits qu'on aurait pas vu associés à des boissons énergétiques, comme par exemple le placenta et le collagène.

C'est aussi le cas pour les boissons de la société HouseFoods qui propose deux gammes différentes, une basée sur l'ail et l'autre sur le curcuma. Chacune se décline en plusieurs versions, avec différentes concentrations et ajouts, comme des fruits. J'ai eu l'occasion d'en goûter 3 différents au Japon et je peux vous dire qu'un shot d'ail noir au petit déj', c'est dur. C'est sûrement un shot spécial réunion.

Une boisson en or

Le test du jour porte sur la version normale de la gamme curcuma. Elle contient 30mg de curcumine venant d'extrait de curcuma. Ce dernier est plutôt connu pour son utilisation comme épice, notamment dans la cuisine indienne mais aussi au Maghreb car il entre dans la composition du mélange d'épice ras el hanout. Mais il sert aussi dans la médecine traditionnelle, notamment en Inde. C'est un anti-inflammatoire et il stimule le cerveau. Ça explique peut être son utilisation dans une boisson énergétique. Ou alors c'est pour ses autres propriétés comme combattre la gale et réduire les risques de cancer du colon. On n'est jamais trop prudent quand on commence une journée. Outre le curcuma, on trouve 0,7mg de vitamine B6 et 1.0mg de vitamine E. Avec seulement 28kcal pour la petite bouteille, ça serait bête d'en priver son colon.

La petite bouteille tout en métal est fort sympathique. Il faut dire que les japonais sont forts pour faire des petits emballages attractifs. C'est l'aspect qui m'avait poussé à en acheter la première fois que j'en ai vu au Japon. C'est beaucoup plus drôle de prendre des produits au hasard sans comprendre une ligne de ce qui est écrit sur l'étiquette.

Résidu

Quand on connaît l'épice, on s'attend à retrouver sa forte odeur caractéristique. Mais voilà, c'est le choc, l'odeur est très sucrée et fait penser immédiatement à l'odeur de bubble gum ainsi qu'à celle des Malabar. La couleur se fonce de plus en plus avec l'approche du fond de la bouteille, passant du orange à l'ocre foncé. Il semble donc qu'il faille la secouer avant usage. D'ailleurs elle laisse un dépôt poudreux ocre dans le fond du verre. Le goût est moins fort que l'odeur le laisse supposer et est aussi bien moins sucré. Il rappelle principalement le jus de fruit multivitamines, et les cachets effervescents de vitamine C. L'arrière goût reste assez longtemps, et se rapproche du bubble gum senti au départ. Le résultat est plutôt plaisant, tout du moins au début.

 

Comme la couleur, le goût se transforme. Débutant de manière sympathique, il tend ensuite vers l'odeur des toilettes publiques ou de bars : un mélange des parfums des "gâteaux" bleus des urinoirs et de l'urine. C'est de plus en plus flagrant, à tel point que chaque gorgée fait fondre un peu plus sa note. Néanmoins cela reste buvable, on est quand même loin d'être dégoûté par ce produit, même si cela casse le bon goût du départ.

 

Verdict :

Giraf

 ★★½☆☆ 

Parti sur une bonne base d'un demi jambon d'or pour sa bonne odeur et son goût agréable, sa note a chuté au fur et à mesure que j'arrivais vers la fin. Il finit sur un petit demi jambon d'argent.

 

PS : Trouvable au Kioko, rue des petits champs (Paris), 3€35 la bouteille de 10cL.

FacebookTwitterGoogle+Email

Pour un article lu, trois offerts :

5 réponses à “La force du curcuma”

  • Eleys:

    J’ai goûté une boisson similaire par hasard. La bouteille était strictement du même style, mais en bleu, et une hotesse les distribuait en échantillons gratuits dans le Kombini. Intriguée, je fais comme mes potes japs et avale une grosse gorgée. Quelle horreur ! Le goût, c’était un concentré de vitamine C effervescente. Comme Giraf l’a dit, ça tient plus du médicament que de la boisson ! J’ai jamais mis les pieds dans un urinoir, mais cette boisson a certainement sa place avec les « gâteaux bleus » !

  • Une boisson énergétique au curcuma ! Il fallait oser !

  • ah ben tiens, j’aurais pas cru que le curcuma était si bon pour notre petit corps!

Laisser un commentaire

Catégories
Archives
  • 2018 (17)
  • 2017 (26)
  • 2016 (36)
  • 2015 (37)
  • 2014 (58)
  • 2013 (73)
  • 2012 (81)
  • 2011 (129)
Publicité