Première offrande sur l’autel du jambon

Mesdames, Mesdemoiselles, Messieurs, ce jour est à marquer d'une pierre blanche. Pour la première fois dans la courte mais glorieuse histoire de Eat'n Waf, un lecteur, ou plutôt une lectrice, a fait acte de charité ! Les "dieux du jambon" ont reçu leur première offrande, afin qu'ils répandent sur Terre joie et miséricorde. Merci donc à Eleys, qui nous a fait don du produit du jour. Qu'une pluie de sainte charcuterie emplisse son réfrigérateur et ceux de sa descendance sur dix générations !

L'emballage, ou plutôt ce qu'il en reste

Une fois n'est pas coutume, l'emballage n'est pas complet sur la photo, ayant perdu son intégrité lors de son voyage dans une lettre. Voici donc les Bánh đậu xanh, des pâtisseries vietnamiennes aux haricots mungo. Enfin pour le nom de ces gâteaux, rien n'est moins sûr, on trouve plein de mots qui pourraient être le nom selon l'emballage qu'on regarde : Nguyên Ninh, Rồng Vàng... Cet emballage est d'ailleurs trompeur : malgré la mention "green bean cake", ces gâteaux ne sont pas aux haricots verts, il ne fallait voir ici qu'une traduction approximative.

Poupées russes

A l'intérieur du gros carton jaune et rouge, des petits cartons jaune et rouge ! Nous voilà donc en présence de gâteaux dont l'emballage ressemble étrangement à celui d'un bouillon cube. Cela dit, ayant déjà goûté un bouillon cube non dilué, j'ai eu le soulagement de constater que le produit du jour est nettement meilleur. En ouvrant le petit carton, encore un emballage en papier argenté, toujours cette tendance très asiatique à emballer individuellement et plutôt deux fois qu'une. On notera que le dernier emballage ne suffit pas à tous les coups, puisque certaines boites présentent des tâches de gras.

Une coup d'œil à la composition (par l'intermédiaire des yeux de Eleys) nous indique des choses intéressantes : poudre de pois verts pure (haricots mungo vraisemblablement), sucre, vaniline et de la graisse de porc, voilà qui explique les tâches constatées précédemment ! Côté informations nutritionnelles, nous avons une mystérieuse "teneur nutritionnelle" de 42%, 10% de protides et 25% de lipides. Nous ne savons par contre pas à quelle quantité se rapportent ces pourcentages, que l'on imagine être des AJR.

Ils ont tué Kenny !

Une fois le dernier emballage ouvert, on découvre un petit bloc de pâte jaune, visiblement friable. Une couleur différente des sablés au sable, qui étaient pourtant eux aussi aux haricots mungo. Au premier abord, le bloc semble fait d'une seule pièce, mais en tirant un peu dessus, on s'aperçoit qu'il est en fait composé de 6 petits cubes finement coupés. Il faut veiller à séparer les cubes délicatement, sous peine de se retrouver avec de petits amas poudreux dans les mains.

Cette pâte a une odeur assez forte, qui fait penser à du bois. Une fois en bouche, elle se décompose immédiatement, se mélangeant à la salive pour former une pâte étouffante qui se colle partout. Un seul cube suffit à s'étrangler... Eleys nous avait caché que son cadeau destiné à nous tuer par étouffement ! Une fois la surprise passée, la pâte fond lentement et se laisse facilement avaler.

Par contre, pour ce qui est du goût, je suis obligé de faire un constat d'échec : impossible de trouver une saveur à associer au premier produit qu'on nous offre. On peut juste dire que c'est légèrement sucré, et que c'est bon. Les pousses de haricot mungo étant ce qu'on appelle, à tord, des pousses de soja, on aurait pu imaginer trouver une similitude entre les deux goûts, mais ce n'est à mes yeux pas le cas.

 

Verdict :

Kephy

 ★★★☆☆ 

Ces gâteaux ont une saveur particulière du fait qu'ils nous aient été offerts par une fan de Eat'n Waf ! Outre leur amusante boite façon bouillon cube, ils offrent un plaisir ludique à les manger, tant leur consistance est particulière. Si on ne les savait pas aussi gras, on en mangerait volontiers plusieurs à la suite, et ils héritent donc d'un jambon d'argent.

Giraf

 ★★½☆☆ 

L'odeur me rappelle un peu la cacahuète et surtout le sésame. Le gâteau est vraiment très friable et poudreux, pire que celui de l'article des "sablés au sable". La poudre est plus fine et forme une pâte bien plus épaisse et collante dans la bouche. Elle se fixe au palais et tente de m’étouffer, elle se coince même derrière la langue ce qui n'est pas très agréable. Le goût n'est pas trop sucré et vu l'état de l'emballage je l'aurais vu bien plus gras. Le goût me rappelle fortement le halva et un peu une saveur de pâte d'amande comme celle des massepains. La consistance est marrante mais je préférais celle des bean cakes. Le goût est agréable à petite dose mais pas forcement très insolite, par contre l'emballage style bouillon cube est sympathique. Au final il décroche un demi jambon d'argent et un grand merci à Eleys. Attention manger les 6 cubes d'un coup est dangereux.

Eleys

 ★★½☆☆ 

Ces "gâteaux aux haricots mungo" marquent un point pour leur consistance intéressante, qui fait penser à des pois chiches compressés. L'odeur est à la fois typée et légère, comme une huile pour le corps.
J'apprécie leur goût reposant, doux et peu sucré, même si le côté "poudreux" donne vite soif. D'ailleurs ils étaient représentés à côté d'une tasse de quelque chose sur le paquet.
Bref, un plaisir pour les sens, mais dont on peut peut-être regretter le manque de caractère au niveau du goût ! Un honorable demi jambon d'argent pour ce produit sympathique et très "tea time".

 

PS : Ils sont vendus sur le site officiel, ainsi que d'autres variétés de gâteaux sur la même base, mais la langue et les moyens de paiement n'incitent pas à faire l'expérience, payez-vous plutôt un voyage au Vietnam pour en trouver ! Si vous n'avez pas les moyens, vous pouvez tenter une excursion sur la dalle des Olympiades à Paris dans le 13e arrondissement.

FacebookTwitterGoogle+Email

Pour un article lu, trois offerts :

3 réponses à “Première offrande sur l’autel du jambon”

  • Eleys:

    Un petit pas pour nos estomacs, un grand pas pour Eat’n Waf – que cette offrande soit la première d’une longue série.
    Même avec ces soupcons de tentative d’assassinat (je demande un avocat (à la vinaigrette)), c’est un grand honneur d’inaugurer l’autel du dieu du jambon! Mais même en remplissant mon frigo moulte fois je doute qu’il en reste pour ma descendance « ^^

    Je n’avais pas fait le rapprochement avec les bouillons cubes mais il y a clairement une ressemblance niveau emballage…

    PS: en effet, les restes d’emballages sont assez tristes à voir… Je ne trouvais pas mes ciseaux -_-

  • Marie:

    Oh, j’ai les mêmes chez moi, offerts par un ami chinois… donc ma conscience ne souffre pas à cause de la composition que je ne peux pas déchiffrer :).
    En plus, j’ai l’immense chance d’avoir pu découvrir 4 parfums différents: cacahuète, amande, noix de coco et taro. Bon j’avoue, je ne perçois pas une énorme différence de goût mais j’ai quand même une préférence pour le taro que j’ai découvert à cette occasion.

    PS: et je confirme le suremballage, j’en ai même un de plus: un petit sachet en plastique entre le carton et le papier argenté (étant donné qu’il y a 2 « pâtisseries » par carton)

  • […] de vous annoncer que l'équipe de Eat'n Waf passe à la mixité ! Eleys, fidèle lectrice et déjà généreuse donatrice, prend du galon et s'improvise envoyée spéciale lors de son périple au Japon. Elle vous parlera […]

Laisser un commentaire

Catégories
Archives
  • 2018 (17)
  • 2017 (26)
  • 2016 (36)
  • 2015 (37)
  • 2014 (58)
  • 2013 (73)
  • 2012 (81)
  • 2011 (129)
Publicité