Cornichiwa

Pour mon premier article sur Eat'n Waf en direct de Tokyo, je voulais de l'étrange, du bizarre, bref du lourd pour un début de carrière flamboyant sous les auspices du Dieu Jambon. Après avoir testé, pleine d'entrain, des "gommes acides goût yaourt" et des "gâteaux au chocolat pour fille" qui n'ont pas tenu leurs promesses gustatives (mais que promet un gâteau pour fille, je vous le demande ?), je me suis tristement rabattue sur le produit du jour : les crakers verts à l'edamame, de la marque 亀田生花 (Kamedaseika).

Kameda...meha

Heureusement, les crackers salés de Kameda m'ont redonné le sourire : voilà un produit qui vaut le détour, en dépit de son paquet tristoune ET sibyllin. Ce dernier nous informe que "les photos sont des images", merci Kameda, et que ses biscuits sont à base de "edamame 100% chamame", une variété de graine de soja.

Les paquets individuels sont déjà plus bavards, puisqu'à l'arrière se trouve un petit texte qui peut être différent d'un paquet à l'autre. Le premier que j'ai pioché tombait bien, il disait ceci:

L'edamame est un ingrédient typiquement asiatique, mais ces dernières années, on peut également en manger aux Etats Unis ou en Europe. Il semblerait que même en anglais, edamame se prononce edamame.

Et bien en français aussi, figurez-vous.... Les autres paquets, 5 en tout, disaient tous la même chose : l'edamame c'est bon et ça se mange en famille, et ne vous coupez pas les doigts en ouvrant le paquet s'il-vous-plaît.

Passons aux choses sérieuses : les informations nutritionnelles. Chaque paquet individuel de 14g vous apportera 61kcal, 1,6g de protéines, 1,4g de lipides, 10,4g de sucres lents, 74mg de sel et quelques mg d'autres choses.

Image haute fidélité

Bien que "les photos [soient] des images", on ne peut pas reprocher à ces biscuits de ne pas ressembler à leur emballage ! La couleur et la taille sont respectées. L'odeur est très classique, c'est celle de la majorité des crackers à croûte luisante que l'on peut trouver au Japon, une vague odeur de sauce soja ainsi qu'un léger je ne sais quoi indéfinissable. La pâte est légèrement dorée, avec des petits morceaux d'edamame vert foncé, un peu comme du thym.

Quant au goût... Pour être honnête, j'ai failli m'étouffer en mangeant le premier. L'edamame est habituellement un légume ni très odorant ni très goûteux, aussi l'effet de surprise a-t-il été total : un fort goût d'épinard bouilli m'a pris à la gorge (pourtant j'aime les épinards), avant de s'estomper très lentement pour faire place à un goût prononcé de courgette. Bien que cette première impression ne soit pas des plus agréables, on se sent obligé de manger un autre biscuit pour être sûr, et puis encore un autre pour être bien certain, et puis finalement ça se laisse manger, en fait ce n'est pas mauvais.... Et voilà, on a ouvert un deuxième paquet ! Le conditionnement en mini-paquet et la texture craquante et légère ouvrent vraiment l'appétit ; au troisième paquet, on sent qu'il est temps de passer à de la vraie nourriture qui rassasie !

 

Verdict :

Eleys

 ★★★½☆ 

Il est facile de passer à côté des crackers à l'edamame de Kameda, avec leur paquet tout triste et tout vert, alors que tant de snacks colorés vous tendent les bras dans tous les magasins de Tokyo. Cependant, c'est vraiment une expérience à faire (sauf si vous détestez les légumes verts ou que vous comptez ne manger que ça au déjeuner) ! Un demi jambon d'or bien mérité pour ce produit qui, sous ses apparences de timide, cache un fort caractère !


PS : Trouvable au Japon.

FacebookTwitterGoogle+Email

Pour un article lu, trois offerts :

12 réponses à “Cornichiwa”

Laisser un commentaire

Catégories
Au hasard
Archives
  • 2018 (17)
  • 2017 (26)
  • 2016 (36)
  • 2015 (37)
  • 2014 (58)
  • 2013 (73)
  • 2012 (81)
  • 2011 (129)
Publicité