Tablette de porc

C'est l'été. Pendant que certains sculptent leurs tablettes de chocolat en vue de la plage et des vacances, nous on les mange, les tablettes. Mais chez Eat'n Waf, point de noisette, d'éclats d'amande ou de banals morceaux de biscuits, nous, on préfère les inclusions de barbaque. Du bon, du gras, du fumé, en un mot du bacon.

 

Nos tablettes pour l'été

Nos tablettes pour l'été

 

Aussi étrange que cela puisse paraître, ce n'est même pas la première fois qu'une telle cochonnerie, dans le bon sens du terme, arrive entre nos mains. En 2012, nous avions goûté et testé (par ici) une petite tablette de chocolat noir 62% au bacon fumé au bois de pommier de la marque Vosges, qui comme son nom l'indique est ... américaine. Cette fois-ci, le chocolat est au lait et le produit anglais, rapporté tout frais du magasin Cybercandy de Camden (Londres) par Kephy. Une mine d'or que nous vous conseillons vraiment vu l'immense choix en bonbons US, friandises qui collent ou qui fondent, de chocolats, et autres douceurs, des plus classiques aux plus nawak. Et comme tout magasin qui se respecte, ils disposent de leur propre gamme de produits exclusifs, les Pop Trash Candy, avec des friandises insolites comme :

  • la sucette long island ice tea, un cocktail corsé à base de tequila, gin, vodka, rhum, de triple sec et d'un doigt de cola pour se donner bonne conscience,
  • les "petits croissants de bonbons" en français dans le texte,
  • une couille de mammouth (ou jawbreaker) de 500g !!! De quoi se péter la mâchoire pour de vrai,
  • des sucreries en boites humoristiques : Emergency Zombie Survival Rations de Twinkie (au Mexique on les appelle los Submerinos) ou soucoupes I want to believe,
  • une tablette de chocolat goût bubblegum,
  • une autre à la Marmite, fine fleur de la gastronomie anglo-saxonne,
  • une au lait de poule,
  • ou encore à la custard (crème anglaise).

 

Dure réalité

Dure réalité

 

L'avant délicieusement décoré de la tablette nous vante un chocolat au lait aux inclusions croustillantes de bacon fumé, ce qui est techniquement vrai. Techniquement seulement car si la composition peu détaillée ne nous permet pas de trancher sur le cas du chocolat (30% mini de cacao solide, certes mais combien de beurre de cacao et de lait ? ), le bacon tant attendu, quant à lui, n'est en fait que de simples morceaux de pommes de terre frites croustillantes assaisonnés au bacon (lait, sucre, arôme fumé, et à la fin d'une longue liste d’ingrédients, après les colorants, épaule de porc de Norfolk). Comme disait ma grand-mère en ouvrant un paquet de morues au caramel, il ne faut jamais lire les étiquettes, cela gâche la magie.

Au bon goût de bacon et de Brexit

Au bon goût de bacon et de Brexit

 

Malgré tout ce chocoporc est une bonne surprise. Le timide bouquet fumé bacon de la tablette donne envie de continuer la dégustation. L'aspect est très correct malgré une répartition peu uniforme des petits morceaux parfumés. Inclusions qui donnent par ailleurs du peps à la texture, en ajoutant du croustillant bienvenu à la platitude du chocolat. Ce dernier n'est en soi pas mauvais, sans être extraordinaire, mais il se marie très bien avec les inclusions salées et fumées au bacon, goûtues mais pas chimiques. Un mariage aussi inattendu que réussi. Le choix d'un chocolat au lait doux plutôt qu'un chocolat noir, plus intense, comme celui de Vosges, permet aux deux saveurs de bien ressortir et de se compléter sans se gêner.

 

Un chocolat tout à fait d'époque

Un chocolat tout à fait d'époque

 

En bonus, une autre tablette de chocolat de Cybercandy, cette fois-ci goût Christmas pudding, pudding de Noël. Une recette plus simple composée de chocolat au lait, de raisins secs, de fruits confits (écorce d'orange et zeste de citron), de cacahuètes et d'épices (cannelle et noix de muscade). La recette n'est pas parfaitement respectée, avec quelques libertés comme les cacahuètes au lieu de noix et ces étranges "pépites" d'orange composées de purée de pomme arrosé au jus d'orange mais l'idée générale est là. En bouche, on retrouve toutes les saveurs de Noël et surtout celles du copieux pudding anglais. Les épices dont la cannelle y sont pour beaucoup, et les agrumes, surtout l'orange apportent un peu de fraîcheur en fin et contrebalancent les goûts plus lourds comme les raisins secs ou les cacahuètes. Ces dernières sont d'ailleurs globalement le seul reproche à faire à cette tablette de chocolat festive. La recette aurait vraiment mérité des noix ou des amandes à la place, et pourquoi pas une petite lichette de stout pour sublimer le goût.

 

Tout la lourdeur d'un pudding enfin dans une tablette

Tout la lourdeur d'un pudding enfin dans une tablette

 

Verdict :

Giraf

 ★★★½☆ 

Si le chocolat noir bacon de Vosges méritait tout juste la moyenne, celui de Cybercandy s'en tire mieux. Il est plaisant, ni trop, ni pas assez bacon, avec un goût pas chimique et mérite son jambon fumé d'argent. La tablette pudding est encore meilleure, plus classique certes mais avec un bon goût de Noël qui nous rappelle qu'il nous reste moins de six mois pour faire notre liste au père Noël. Elle mérite un peu moins d'un jambon d'or, ce qui donne un demi jambon d'or au total pour ces deux tablettes anglaises.

Kephy

 ★★★½☆ 

Après avoir acheté le chocolat au bacon, il a fallu un peu de courage pour réussir à l'entamer... Et c'est finalement une bonne surprise ! Le côté croustillant et le goût de bacon moins artificiel et présent que prévu donne un résultat équilibré et agréable. Le chocolat Christmas Pudding est lui très bon, avec un goût d'épices et d'orange qui lui apporte une grande originalité. L'ensemble mérite un demi jambon d'or.

 

PS : Trouvables chez Cybercandy, dans une des trois boutiques à Londres (Camden, covent Garden et Brighton) ou sur internet. 2£60 (environ 3€40) la tablette de 100g chocolat au lait bacon et 2£99 (environ 3€90) la Christmas pudding. Prix pré-Brexit.

FacebookTwitterGoogle+Email

Pour un article lu, trois offerts :

2 réponses à “Tablette de porc”

Laisser un commentaire

Catégories
Au hasard
Archives
  • 2018 (17)
  • 2017 (26)
  • 2016 (36)
  • 2015 (37)
  • 2014 (58)
  • 2013 (73)
  • 2012 (81)
  • 2011 (129)
Publicité