Captain Leffe

Arrivé au Sofitel de Bruxelles à 23h30. Cet hôtel est étrange, la porte d'entrée donne directement sur un escalator. La décoration de ton noir - argent - violet est discutable : grands miroirs, fauteuils kitchs au dossier très élevé, chaises Louis XVI argentées, photos d'hommes nus sur tous les murs, moquette zébrée... Couplée à la lumière très tamisée cela donne une ambiance étrange, mi classe mi glauque. On éprouve l'impression d'être dans un lupanar de luxe. Les chambres sont du même acabit. A peine rentré, des petits cris et gémissement étouffés se font entendre. Ce n'est pas les voisins, mais une  musique d'ambiance... spéciale. Ce n'est pas le seul détail étrange : la salle de bain possède une fenêtre intérieure donnant sur la chambre, sans doute pour guetter l'arrivée de la femme de chambre et pouvoir sortir à ce moment là l'air de rien, tête de lit matelassée sûrement pour éviter que quelqu'un ne se cogne en cas d'activité physique. Le tout est noyé dans le luxe : machine expresso Malongo dans le placard, boite de chocolats fins belges, gel douche et shampoing Hermès, enceintes Bose, carte de chambre aspect or, ... on peut dire qu'ils ne lésinent pas. Mais rassurez-vous, Eat'n Waf ne s'est pas changé en blog d'hôtels et de literie. Direction le bar.

 

Au fond du bar, une pièce sombre dont le sol est en flamme. A notre arrivée, une serveuse s'empresse de fermer le rideau devant. Je ne sais pas ce qu'il se passe là-bas mais je sens qu'il vaut mieux l'ignorer. La carte dans un écrin métallique argenté est impressionnante, tant au niveau des prix que des cocktails proposés, avec des créations originales comme le New Bloody Marry à la vodka noire ou la New Piña Colada flambée. Ce bar est le genre d'endroit où on a presque honte de commander une bière. J'opte donc pour une de leurs "créations à la bière" : Captain Leffe. Rhum ambré Añejo Especial (4ans), sirop de fraise, caramel et Leffe Brune, un mélange qui s'annonce écœurant pour la modique somme de 13€. Personne ne doit le commander, les serveurs ne le connaissent même pas.

Il lui manque une cape

La présentation est sympathique : framboise et fines lamelles de pommes. Dans le verre flottent citrons verts, branche de menthe et mini glaçons, je crains le pire. La couleur de ce cocktail est cachée par la lumière tamisée, mais le flash révèle un breuvage peu engageant, marron-rouge très opaque. Le goût, comme on pouvait le penser, est très étrange. Bière brune, rhum, caramel, citron, fraise... rien ne va bien ensemble. On débute sur une note rhum puis on sent un peu la fraise mais elle se retrouve noyée par la force du caramel et de la bière. La forte amertume du caramel est renforcée par celle de la bière brune et ce goût reste bien en bouche. Mais paradoxalement ce cocktail est assez sucré, voire trop parfois. La fin du verre change à cause du citron vert et passe donc sur de l'amer-acide caramel citron. Ce cocktail n'est pas spécialement agréable à boire, mais ça aurait été dommage de passer à coté d'une telle recette.

Verdict :

Giraf

 ★★☆☆☆ 

En lisant la liste des ingrédients plutôt incompatibles, je me devais d'essayer. On peut dire que ce cocktail tient ses promesses : un étrange mélange de saveurs pas franchement bon mais pas trop mauvais non plus. A ce prix là je ne vous le conseille pas, surtout si vous habitez loin de Bruxelles, mais vous pouvez tenter chez vous si vous êtes un(e) aventurier(e). Malgré le luxe, il n'atteindra pas l'argent pourtant omniprésent dans l'hôtel et doit se contenter d'un médiocre jambon de bronze.

PS : Trouvable au bar du Sofitel Louise de Bruxelles, 13€ le verre.

FacebookTwitterGoogle+Email

Pour un article lu, trois offerts :

4 réponses à “Captain Leffe”

Laisser un commentaire

Catégories
Au hasard
Archives
  • 2018 (17)
  • 2017 (26)
  • 2016 (36)
  • 2015 (37)
  • 2014 (58)
  • 2013 (73)
  • 2012 (81)
  • 2011 (129)
Publicité