Articles avec le tag ‘curry’

Easy Asie

Aujourd'hui, un article un peu spécial puisqu'il ne s'agit pas d'un test à proprement parler mais d'idées recettes. Nous avons reçu plusieurs produits asiatiques que nous avons eu plaisir à cuisiner afin de composer un repas exotique simple mais délicieux.

Asie 1

On mange chinois ou chez toi ?

Lire la suite de cet article »



Ça bosse chez Maître Jacques

L'année dernière nous nous étions enthousiasmé pour Maître Jacques, "le boucher des belles occasions", qui proposait une gamme de gibiers exotiques pour les fêtes. Ce n'est pas tous les jours qu'on peut goûter des viandes telles que le lama, le wapiti, le dromadaire, l'antilope, le zèbre ou encore le kangourou. Seuls les deux derniers avaient fini dans nos assiettes (par ici pour le test), les autres courraient trop vite pour nous et étaient trop malins pour se laisser avoir par nos collets. Cette année Maître Jacques ajoute à sa gamme le crocodile, une viande avec laquelle j'ai une revanche personnelle à prendre. La dernière fois que ma route a croisé celle de ce prédateur, c'était à Cuba et en dépit de tous mes efforts je n'avais pas réussi à en goûter. Le seul restaurant de Varadero a en proposer à sa carte (le Guamairé, proposant steak de crocodile et crocodile épicé aux ananas) était fermé et ceux de la ferme des crocodiles de Guama étaient trop vivaces pour se laisser croquer. Malheureusement impossible de trouver ces pavés. Ce n'est pas encore cette fois-ci que je pourrai en goûter. En guise de consolation et pour ne pas rentrer bredouille de la chasse, voici le dromadaire qui nous avait échappé l'année dernière.

Le dromadaire a une bosse, comme Quasimodo

Le dromadaire a une bosse, comme Quasimodo

Lire la suite de cet article »



Widow XP

Un curry si fort qu'il cause des hallucinations ? Forcément ça pique notre curiosité à défaut de nos bouches. Cette brûlante spécialité du restaurant indien Bindi de Grantham en Angleterre est préparée avec poulet, oignons, ail, coriandre frais, tomates et bien sur épices curry auxquels s'ajoutent 20 piments infinity, 10 piments de Cayenne frais, 5 piment Scotch Bonnet, plus une cuillère de piment en poudre et un zeste d'extrait de piment histoire de corser le tout. Une telle quantité de piments, et pas les moins forts, impose au chef de porter gants, lunettes et même un masque à gaz pour faire face et cuisinier sereinement ce mélange. Ok, il fait un peu sa chochotte, mais pour la mise en scène c'est pas mal. Nommé Widower (le veuf), ce curry est présenté par son créateur comme le plus fort au monde, allégation à prendre avec des pincettes vu que le curry Phall de la Brick Lane Curry House à Manhattan prétend exactement la même chose. Le Widower est disponible en pot pour le déguster chez soi, solution plus pratique et moins chère qu'un aller-retour pour le Lincolnshire (avec au passage un détour par Saltdean pour y goûter la pizza la plus forte au monde).

Vous trouvez aussi que le W est un brin tendancieux ?

Vous trouvez aussi que le W est un brin tendancieux ?

Lire la suite de cet article »



L’année des chips ?

2013 s'annonce d'ores et déjà comme une année riche en innovations dans le monde des chips. Le breton Bret's, qui avait déjà osé en 2012 les saveurs marine (huître) et caramel au beurre salé, sort cette année une intrigante saveur carbonara, ainsi que chèvre / piment d'espelette et curry. Vico devrait lui sortir le parfum ayant remporté le plus de voix parmi chorizo, tzaziki et pesto / mozarella. Lays de son côté propose aussi trois curiosités, malheureusement réservées pour l'instant au marché américain et dont une seule restera à terme : sriracha, pain à l'ail et au fromage, et une poulet gaufre tellement improbable que l'on rêve de mettre la main dessus. Les marques distributeurs ne sont pas en reste et ont de quoi concurrencer les grands groupes. Carrefour a mis en rayon depuis mi-décembre deux audacieuses recettes sucrées salées : vanille/poivre et curry/mangue dont on vous propose le test aujourd'hui.

Saveurs inventives de Carrefour

A quand les chips saveur lasagne au cheval ?

Lire la suite de cet article »



Jour 17 – Maître Jacques, un drôle de zèbre

La fin d'année et ses célébrations est la période où l'on voit fleurir dans nos magasins des viandes "festives". Au départ ce n'était que les traditionnels gibiers de nos contrées : cerf, sanglier, ... Mais au fil des ans on a vu débarquer timidement des nouveautés comme l'autruche puis le kangourou. Cette année, la marque Maître Jacques, "le boucher des belles occasions", créé la surprise avec une gamme bien fournie de gibiers exotiques. Au programme pas moins de neufs animaux, de quoi commencer un arche de Noé de la viande. Élan, renne, wapiti et bison, presque banals côtoient lama, kangourou, antilope, dromadaire et même zèbre.

La malédiction des étiquettes promo

Lire la suite de cet article »



Eat my shorts #8

Juin est là et avec lui débute la période des week-ends au soleil, des départs en vacances et de la visite annuelle à votre grand tante Gertrude, bref l'époque des trajets. Cette huitième édition de Eat my shorts vous propose une sélection de snacks à grignoter sur les aires d'autoroutes ou dans le train : des chips, une escalope de poche et un petit assortiment d'insectes.

 

Big Katsu

 

Seul un peuple capable d'inventer les toilettes hi-tech, le plastique à bulle électronique et le pot à jappement pouvait imaginer une escalope panée de poche. Un morceau de bidoche entouré de chapelure et frit est appréciable dans des plats japonais comme le katsu curry et le katsu don, mais ne sied pas vraiment aux quatre heure et à nos poches. Est-ce que nous, en France, on se promène souvent avec un cordon bleu dans la poche pour les petits creux ?

L'escalope de potche

Lire la suite de cet article »



Jiminy Cricket

Si Pinocchio nous a appris quelque chose c'est qu'il faut se méfier des grillons, ces petites bêtes hideuses à parapluie qui veulent étouffer le petit diable qui est en nous. Vous aussi vous avez certainement rêvé d'en finir avec ces sales petites empêcheuses de tourner en rond soit disant "bonne conscience". Et bien bonne nouvelle pour vous j'ai la solution : les grillons séchés d'Edible, que vous pourrez manger sadiquement, en commençant par la tête. Mais attention se venger de sa conscience à un prix : 2£75 les 1,4g soit plus de 2100€ au kilo, plus cher que le caviar. Mes rêves de flammes valent bien ça.

Achat domestique ?

TGCC, un C de trop

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Lire la suite de cet article »



Checkpoint Curry

L'Allemagne est incontestablement le pays de la saucisse. On y compte aujourd'hui plus de 1500 variétés différentes, portant de doux noms tels Bierwurst, Jagdwurst, Mettwurst ... . Chaque land a sa spécialité, par exemple la Weißwurst en Bavière et la Currywurst, qui nous intéresse aujourd'hui, à Berlin. La currywurst n'est pas à proprement parler une variété de saucisse, c'est plus un plat, voire un snack.

Elle fut inventée à Berlin le 4 septembre 1949 par Herta Heuwer. Avec un tel nom de saucisse, elle était vraiment prédestinée à ce genre de création. Une plaque sur la Kaiser-Friedrich-Straße est dédiée à cette création, je n'ai malheureusement jamais pu me recueillir devant cette plaque commémorant la naissance de ce haut monument de la gastronomie allemande. Bien qu'inventée à Berlin, elle s'est répandue comme une trainée de curry dans toute l'Allemagne, et est devenue un grand classique, trouvable dans tous les Imbisses (stands de snack). Un musée lui est même consacré à Berlin, entre ça et la plaque, ça vire presque au culte. Je ne m'étonnerais même de croiser dans cette ville des adeptes d'un grand ordre de la Currywurst, avec des toges couleur ketchup et des chapeaux saucisse.

Plaque commémorative (1)

La recette est on ne peut plus simple : une saucisse coupé en morceaux, arrosée de ketchup ou de sauce tomate et saupoudrée de curry. On la mange généralement avec une petite fourchette en bois et accompagnée de frites et d'une bière. A l'origine la saucisse était une Brühwurst mais la recette n'est pas vraiment figée et de nos jours on trouve de tout : des Bratwürste, des Weißwürste, des Bockwürste, des Knacks de base, ..., avec ou sans boyau, de porc ou de veau, .... Je n'ai malheureusement pas pris l'option saucisse à l'école, et donc j'ai encore du mal avec certaines catégories, et ce malgré mes quelques années de pratiques. Si quelqu'un connaît une bonne encyclopédie de la saucisse allemande, ça m'intéresse. Lire la suite de cet article »



Fourmitigé

Les fourmis sont des insectes qui n'ont pas de chance. Non contentes d'être torturées par les galopins de tout poil (ne mentez pas, vous aussi vous les coupiez en deux / noyiez / brûliez avec une loupe / ...), d'être zombifiées par des champignons, elle sont en plus comestibles. Les punaises, elles, n'ont pas ce genre de problème, leur goût est vraiment horrible. Les fourmis sont consommées dans de nombreux pays sous de multiples formes : grillées, enrobées de chocolat... La fourmi tisserande est une petite fourmi rouge d'Asie qui fait partie des espèces consommées, notamment pour leur abdomen réputé riche en vitamine C. Devant des pratiques culinaires répandues mais pourtant ignorée en France, nous nous devions de réagir et de vous éclairer. Le test du jour porte donc sur de belles petites fourmis tisserandes grillées assaisonnées au curry vert thaï.

Emballage

Lire la suite de cet article »



I’ve got balls of … curry

L'idée de tester un produit peut venir de différentes sources : collègue, hasard dans les magasins, ... Mais en prenant le métro, c'est la première fois. On ne s'attendait pas, il y a quelques mois, à y croiser une série de publicités 4 par 3, présentant des personnages dans de mauvaises situations, avec comme slogan "si t'as pas de bol, y'a Curly Ball". Plus que l'affiche, créée sans doute par la nouvelle génération de publicistes : "j'ai une idée révolutionnaire les gars, on va faire djeun et extrême, c'est super novateur !!!", c'est le produit caché dans un petit coin qui à retenu notre attention: des Curly sphériques, remplis de crème de cacahuète et goût curry. De Curly à curry il n'a qu'un pas (enfin un R), pas étonnant donc de voir cette saveur débarquer. Le cœur de crème de cacahouète est assez intriguant.

De Curly à curry, il n'y a qu'un pas

Lire la suite de cet article »



Catégories
Archives
  • 2018 (17)
  • 2017 (26)
  • 2016 (36)
  • 2015 (37)
  • 2014 (58)
  • 2013 (73)
  • 2012 (81)
  • 2011 (129)
Publicité