Les pâtisseries de Hulk

Quoi de mieux en cuisine que de mélanger des ingrédients de différentes cultures pour produire des saveurs innovantes et insolites ? Comme par exemple... en fait aucun exemple existant et réussi ne me vient en tête. Je n'arrive pas à me sortir de l'esprit le couscous aux huitres, plat dont je doute qu'il ait déjà été tenté. En tout cas les industriels surfent sur cette vague et on assiste à une multiplication des produits classiques ajoutant une touche d'exotisme, souvent asiatique : chocolat curry / ananas, raclette au wasabi (Richesmonts),  moutarde à la mangue et épices thaï (Mailles), ... Le salon du chocolat fut l'occasion de trouver une association fort intéressante : croissants et macarons au matcha (thé vert).

Le pendant de la croix rouge

Le matcha est un ingrédient typiquement nippon notamment utilisé pour les desserts, et on n'aurait jamais pensé voir le voir marié à des pâtisseries aussi françaises que le croissant ou le macaron. Cette parfaite association est - ouest vient de la pâtisserie japonaise Sadaharu AOKI, implantée à Paris depuis 10ans.

Le A et le S, c'est comme les croissants, c'est gras

Je me demande si on y trouve aussi des baguettes de pain au matcha. Signalons qu'elle propose actuellement des buches de Noël sur le même principe dont la Natale Mâcha Marroni : marron, crème au thé vert, pâte de haricots rouges, feuillantine pralinée et rhum, qui, vu son prix peut être emballée et déposée au pied du sapin.

Ho ho ho croissant vert !

Avec sa couleur marron - vert, le croissant semble avoir passé plusieurs Noël dans une cave humide, comme mamie, mais contrairement à cette dernière sa bonne odeur nous rassure sur sa fraîcheur. Sa couleur peut cependant vous laisser en paix avec votre conscience, après tout vous mangez du vert ... Le cœur de cette viennoiserie est rempli d'une couche de pâte au thé vert. Pour le goût pas de mystère, on est bien en présence d'un croissant pur beurre, mais il a quelque chose de plus. Ce petit plus, bien reconnaissable, est le matcha, mais il est dur de le décrire à ceux qui n'en ont jamais gouté. Le milieu est bien plus concentré cet ingrédient pour un résultat plus amer, comme de la pâte d'amande. Le thé vert est bien équilibré, suffisamment présent mais sans dénaturer le croissant.

Difficile de l'arborer à sa boutonnière

Le macaron yaki de AOKI est un macaron au chocolat, recouvert de pâte à gaufre au thé vert. La "croûte" a beau être verte, elle n'a pour autant presque que le goût de pâte à gaufre. L'intérieur est lui aussi très classique : un macaron au chocolat tout juste sorti du four. Même pour un non initié il faut reconnaître que ce macaron se rapproche d'un très bon fondant, et sa cuisson à l'étouffée lui évite l'aspect trop sec assez fréquent chez les macarons. Il en ressort un très bon dessert. Cette gaufre emprisonnant un macaron fondant mérite les plus hauts honneurs. Je regrette toutefois que le matcha soit si peu présent, mais cette pâtisserie sait nous faire oublier tous nos soucis.

 

Je me demande s'ils font aussi des baguettes de pain au matcha. Signalons qu'elle propose actuellement des buches de Noël sur le même principe dont la Natale Mâcha Marroni : marron, crème au thé vert, pâte de haricots rouges, feuillantine pralinée et rhum, qui, vu son prix peut être emballée et déposée au pied du sapin.

 

Verdict :

Giraf

 ★★★★☆ 

Le croissant est plaisant par sa petite touche exotique apportée par le thé vert, mais la véritable réussite de la pâtisserie Sadaharu AOKI réside dans son macaron. Sans être fan de chocolat, sa texture mi-gaufre mi-molle et son goût m'ont vraiment expédié dans un monde de saveurs chocolatées insoupçonnées. Il mérite amplement son jambon d'or.

Kephy

 ★★★★☆ 

Afin d'être juste, précisons tout d'abord que j'ai goûté ces deux pâtisseries plusieurs jours après leur achat, ce qui généralement est à éviter. Il en résulte que la croûte "macaron" était un peu sèche, contrastant d'autant plus avec le cœur qui, à mes yeux, n'a rien d'un macaron, si ce n'est peut-être les ingrédients. Il s'agit en effet d'une pâte se rapprochant du fondant au chocolat, un peu trop forte en goût et donc écœurante. Il n'en reste pas moins qu'à petite dose, ce macaron satisfera les envies de tout gourmand qui se respecte.

Le croissant se révèle être, pour moi, la meilleure surprise. Sous son aspect peu engageant - dont je me suis longtemps demandé s'il était dû au temps qui s'était écoulé avant que je le mange - il révèle une texture et un goût que tout croissant lui envierait. Sa pâte est fondante et délicatement parfumée au matcha, et son cœur relève le goût de manière bien plus convaincante que le chocolat d'un pain au chocolat. On sent bien le beurre qui vient boucher nos artères, mais sur le moment, on s'en moque éperdument !

Un demi jambon d'or pour le macaron et un demi jambon de platine pour le croissant, ce qui nous donne un jambon d'or pour l'ensemble de cette pochette graisseuse.

 

PS : Trouvable à la pâtisserie Sadaharu AOKI, à Paris. 1€4 le croissant et 3€ le macaron.

FacebookTwitterGoogle+Email

Pour un article lu, trois offerts :

6 réponses à “Les pâtisseries de Hulk”

Laisser un commentaire

Catégories
Archives
  • 2018 (17)
  • 2017 (26)
  • 2016 (36)
  • 2015 (37)
  • 2014 (58)
  • 2013 (73)
  • 2012 (81)
  • 2011 (129)
Publicité